Android : Gingerbread équipe toujours la moitié des appareils
Sous l'OS mobile de Google, Jelly Bean passe la barre des 10 %

Le , par Gordon Fowler, Chroniqueur Actualités
Fragmentation ? Pas fragmentation ? La question se pose pour les développeurs Android qui souhaitent optimiser leur temps de travail et toucher un public le plus large possible.

Pour y répondre, Google vient de publier ses chiffres les plus récents issus de l'observation de la période du 20 décembre au 3 janvier.

Premier constat, c’est Gingerbread (Android 2.3) qui se taille toujours la part du lion. Bien qu’en recul, il fait quasiment tourner la moitié des appareils sous l’OS.

Deuxième enseignement, Ice Cream Sandwich (4.0) équipe presque un tiers du parc. Quant à Jelly Bean (4.1 et 4.2), il vient tout juste de passer la barre des 10 % et dépasse ainsi le vétéran Froyo (Android 2.2 comptabilise encore 9% du marché).

Google a également publié un tableau récapitulatif des versions de l'API et des publics qu'elles permettent de toucher :


Source : Google

Et vous ?

Trouvez-vous qu’il est difficile ou au contraire très simple de développer une application pour plusieurs versions d’Android ?


 Poster une réponse

Avatar de Traroth2 Traroth2
Expert Confirmé Sénior
le 04/01/2013 14:14
Marrant, quand je vois le graphique, je me dis plutôt que l'événement, c'est que Gingerbread soit passé sous les 50%, justement ! Et assez nettement, à 47,6%.
Avatar de air-dex air-dex
Membre Expert
le 04/01/2013 15:27
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
Premier constat, c’est Gingerbread (Android 2.3) qui se taille toujours la part du lion. Bien qu’en recul, il fait quasiment tourner la moitié des appareils sous l’OS.

Gingerbread a aussi l'avantage d'avoir dans ses chiffres un certain Samsung Galaxy S premier du nom qui n'est pas passé à ICS à cause de son interface TouchWizz. Sans ça ICS serait sûrement déjà majoritaire.

Je suis surpris par les 1,2 % d'Android 4.2. Peu d'appareils en dehors des Nexus 4, 7 et 10 et le Galaxy Nexus l'ont. La faute à Google qui l'a sorti seulmement 3 mois après la 4.1, ne laissant pas aux constructeurs le temps de faire les mises à jour. À peine les premiers OEMs commençaient-ils à sortir les màj en 4.1 que Google dégainait déjà la 4.2. Si Google espaçait un peu plus dans le temps les nouvelles versions majeures d'Android (une par an au lieu de une tous les 6 mois minimum), les problèmes de fragmentation seraient moindres.
Avatar de IsiTech IsiTech
Membre confirmé
le 04/01/2013 17:23
Je doute très très fortement que le Galaxy S ait quelque chose à voir là dedans, et surtout pas au point d'inverser la tendance. Je n'arrive pas à trouver le nombre total de smartphone sous Android pour faire un calcul approximatif, mais c'est impossible que le Galaxy S représente 9,15% des smartphones Android, et encore en supposant qu'ils sont tous sous Gingerbread.

Personnellement je pense que la fréquence des sorties d'une nouvelle version n'a que très peu d'influence. Les terminaux ne sont pas mit à jour car les constructeurs ne mettent pas à jour les terminaux bas/milieu de gammes et se concentrent sur leurs flagships, indépendamment des versions sorties. Et comme une part des consommateurs conservent leurs smartphones plusieurs années, ils restent sur d'anciennes versions.
Offres d'emploi IT
Administrateur systèmes et réseaux - 92
CDI
SCP - Ile de France - Saint Cloud (92210)
Parue le 27/03/2014
Ingénieur Conception et Développement H/F Dijon
CDI
i-BP - Bourgogne - Côte-d'Or
Parue le 16/04/2014
STAGIAIRE (H/F) ANALYSE DE DEVELOPPEMENT
Stage
IT-CE - Ile de France - Paris
Parue le 24/03/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula