Mageia devient la deuxième distribution Linux la plus populaire
Sur Distrowatch, sa version 3 sort en alpha1

Le , par Nissa Comet, Expert Confirmé Sénior
Mageia suscite un engouement certain au sein de la communauté Linux alors que ce fork de Mandriva approche de sa version 3 disponible en alpha. Quel est le secret de sa réussite ?


Après une première version quelque peu décevante, Mageia 2 connaît un succès remarquable à en juger par son classement sur le site Distrowatch.com (qui fournit le classement des distributions Linux selon les visites de leurs fiches sur ce site). Après une 10e place qu’elle avait occupée il y a un an, Mageia est à présent classée 2e, juste derrière Linux Mint, tandis qu'Ubuntu descend à la 3e place.


Capture du classement

Le projet Mageia est né vers la fin de l’année 2010 quand un groupe de développeurs de la société Mandriva basée en France avaient quitté cette firme en proie à des difficultés financières.

Ces développeurs avaient déclaré leur refus de la politique de Mandriva quant au licenciement et à l'externalisation du développement, « nous n'avons plus confiance en les plans de Mandriva SA et nous ne pensons pas que la société soit un hôte sûr pour un tel projet » avaient-ils revendiqué.

Dans le but de développer davantage le système d’exploitation Mandriva, les anciens développeurs de ce système se sont détachés de l’entreprise et ont formé la communauté « Mageia ».

Développé au sein d’un organisme à but non lucratif, la distribution Mageia fait ses preuves et poursuit son chemin.

Sa version 3 est en effet disponible en alpha et prépare —sur les pas de Fedora— une fusion des répertoires /bin/, /sbin/ et /lib/ au sein du dossier de premier niveau /usr/. Mageia 3 conserve le choix double de l'environnement de bureau, en embarquant KDE 4.9 et GNOME 3.5.91. Comme cette dernière n'est en fait que transitoire, c'est GNOME 3.6 qui devrait être intégrée au final.

Du reste, l'équipe de développement négocie une alternative au système de fichiers UnionFS, incompatible avec le noyau Linux 3.5.5 et qui n'est plus maintenu. AuFS et OverlayFS sont pressentis pour le remplacer au risque de renoncer au format de distribution LiveCD.

Cette version est disponible en téléchargement sur cette page

Source : l'annonce de Mageia 3 alpha1 sur son site officiel, Distrowatch

Et vous ?

Êtes-vous un utilisateur de Mageia ?
Qu'en pensez-vous et comment expliquez-vous son succès ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de marc.collin marc.collin
http://www.developpez.com
Membre éprouvé
le 12/09/2012 14:39
Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Comment ça se fait que des bugs apparaissent sur une distro mais pas sur l'autre? Des patch sont appliqués d'un côté j'imagine... est-ce le temps que le patch se propage jusqu'au projet officiel, puis redescende dans les autres distro?

il peut avoir différentes raisons
-utilise des versions non stable
- pas appliquer le patch
- des modifications ont été fait par la distribution et ont apporté des bugs

Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Je remarque surtout qu'il est très, très difficile de se renseigner. Sur le sujet des distro, je suis un néophyte. Et j'ai essayé de chercher les différences entre les distributions, sans jamais rien trouver de concret.
Toujours des trucs genre "plus joli", "tel logiciel par défaut", "kernel 2.6.34 contre 2.6.35" (bon, la, je charrie un peu) et au final, peu d'éléments qui soient réellement distincts.
A part le fait d'intégrer ou non des paquets proprio, les distributions de bureau je les classe en 3 zones:
_ distro source, qui revendiquent un certain niveau technique
_ distro binaires, qui revendiquent être un peu techniques (mais qui ne le sont pas tant que ça parce que la config par défaut des paquets tiens la route)
_ distro binaires, qui revendiquent l'accessibilité à fond (et qui ont des sacrées ressemblances avec les "un peu techniques", à la différence qu'on a pas de remorts a installer flash & nvidia)

Ou alors, indiques moi un site qui compare réellement des points compréhensibles par un non-expert sur les diverses distro. Attention, je parle pas pour un néophyte, mais, disons un dev windows? Parce que distrowatch comparait des numéro de version de paquets, des systèmes de packages, et la quantité de bureaux dispos la dernière fois que j'ai regardé... c'est pas le genre de truc qui permettent réellement de choisir.

Et c'est une excellente chose, que ça se ressemble et soit simple, loin de moi l'idée d'affirmer le contraire.

Moi si, debian, a partir d'une net-install avec un dl de 130KiB max

je dirais qu'il y a
les sources,
les spécialisés (pour un domaine en particulier)
généralistes et dans celle ci, tu en as qui sont plus simple d'accès

Par contre si tu prends les tenors du marché... celle qui ont du support commerciale, livre, formation, certification, support par des éditeurs propriétaire... ces distribution se ressemble fortement.

Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Ne sont-ils pas open-source pour la plupart?
Pourquoi chacun refaire la roue de son côté, alors qu'on fond reprendre les logiciels de ses parents et les améliorer - y contribuer - aurait le même effet en mutualisant les efforts?
Je ne connaît pas l'univers rpm, mais côté debian, je constate qu'ubuntu semble réinventer. Mint aussi. Et sûrement d'autres. Enfin, faudra que j'essaie... et au final, sur les forum, on voit plus des solutions en ligne de commande qu'en interface graphique (ce que je comprend) ou alors c'est moi qui ne tombe que sur ces sujets la...

oui mais tu peux en avoir qui ont certain outils qui sont propriétaire... red hat et suse par exemple ont des outils pour la gestion de raison qui sont proprio
en somme les distributions sont des intégrateurs de ce qui existe... ensuite certaine font leur propre outils de gestion... il pourrait utiliser ce que d'autre font...
rien d'empêche fedora, mandriva... d'utiliser le gestionnaire de configuration de suse: yast....

Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Ca à l'air puissant. Sinon, tu as le droit de parler d'interface semi-graphique, ou ncurses

en plein ça... yast utilise ça si tu n'est pas sous X...

Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Effectivement, mais du coup pas tant que ça puisque la plupart ont une "distribution mère". La encore, je ne rejette pas la pratique, je trouve ça bien, mais les différences varie encore une fois plus en terme de rpm vs deb j'ai l'impression. Parce que les packageurs vont pas se prendre la tête à tout refaire à 0, mais plutôt récupérer au max la structure de leur mère pour réutiliser ses binaires, je me trompe?

parfois oui parfois non.... tu peux avoir des packages debian qui fonctionne sur ubuntu et d'autre non

L'outil de build de suse avec sa gestion de multiple distribution et architecture, facilite grandement la vie.
J'espère qu'il sera encore plus utilisé par les autres afin de simplifier le travail de construction de paquet.
J'ai déjà fait quelques packages à la main et c'est pas évident, ça prend du temps à builder... il faut donc beaucoup de puissance machine

Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Ce que je retiens donc, c'est que c'est surtout: le nombre de dev contribuant (payés ou pas, la n'est pas la question), la philosophie de la distro, et la distro mère qui influent.

Le nombre de dev permettra de:
_ fixer les bugs avant que le logiciel originel ne l'ait fait
_ avoir un meilleur support (peu importe qu'il soit payant, je parle de qualité)
_ avoir plus de logiciels préparés
_ avoir de meilleurs outils de conf, plus chiadés
_ avoir une meilleure doc

Je rajouterais de pouvoir plus influencer la direction d'un projet.
Avatar de cuicui78 cuicui78
http://www.developpez.com
Membre éprouvé
le 13/09/2012 0:37
Citation Envoyé par valefor  Voir le message
C'est vrai que toutes les voitures ont un moteur, 3 (ou 2) pédales, et un volant. Mais j'aime encore avoir le choix de la qualité de ces composant.

ha parce que toi t’arrive a avoir le choix de la qualité des composants ? juste ce qui est en options. je bosse en ingénierie chez un constucteur et franchement tu serais vraiment surprit de la qualité des composants et je te parle pas des options...
Avatar de thierry.d thierry.d
http://www.developpez.com
Futur Membre du Club
le 13/09/2012 19:45
@pmithrandir :
- le fait de pouvoir l'utiliser sans clavier... par la j'entends que je n'ai jamais besoin du clavier pour lancer un outil, un logiciel, etc... Le clavier, ca sert a écrire du texte, c'est tout.

Quel avis tranché sur la question! C'est un peu comme si j'affirmais que "la souris ça sert à se démolir le canal carpien, c'est tout."

C'est ton avis après tout, mais perso je pense exactement le contraire. En effet, quel bonheur de pouvoir lancer le navigateur par un simple 'Win+w', de faire en sorte que mon gestionnaire de fichiers occupe le quart supérieur gauche de l'écran avec 'Win+7', d'envoyer la fenêtre sur mon deuxième écran avec 'Win+o', ...

Que de temps de gagné grâce à l'arrêt des ces mouvements incessants entre le clavier et la souris!

Sans compter qu'effectivement la souris n'est pas tendre avec le poignet et que les problèmes au sujet du canal carpien n'ont fait qu'augmenter depuis l'utilisation de celle-ci...

Bref! Je ne pense pas qu'un système intégralement géré à la souris soit une preuve de qualité.
Je préférais qu'ils se concentre sur un seul environnement et qu'ils poussent son intégration plus loin. Certains utilisateurs partiraient, mais on voit bien avec Ubuntu que se concentrer sur un seul créneau paye plus que de se diversifier. L'utilisateur veut être guidé.

Ubuntu est en perte de vitesse justement depuis qu'ils tentent d'imposer Unity comme seule interface (et aussi parce que la stabilité est en retrait depuis plusieurs versions).

Diversification et Linux sont intimement liés au contraire! C'est ce qui fait la grande force de Linux: pouvoir utiliser l'environnement de bureau/le gestionnaire de fenêtres de son choix avec uniquement les applications souhaitées.

De plus, dire qu'un seul créneau paye plus que de se diversifier en parlant d'Ubuntu qui se décline en Kubuntu, Lubuntu, Xubuntu, Edubuntu, Mythbuntu, Ubuntu Christian Edition, Ubuntu DP, Ubuntu Studio, Ubuntu Rescue, ... sans compter les dizaines de distributions basées sur Ubuntu ... laisse moi rire!

L'utilisateur veut être guidé dis-tu? Et bien - quitte à en faire hurler certains - je dis que ceux là n'ont qu'à rester sous Windows!

Etre guidé, c'est la perte de contrôle sur ce que l'on fait, c'est la renonciation au savoir...

Je lis souvent des affirmations du genre "on s'en fout comment ça marche tant que ça marche" et franchement cela me déçoit.

Je ne peux m'empêcher de faire la comparaison avec cette étude qui évoque la grande facilité des jeunes à apprendre à se servir de l'outil informatique mais qui, après analyse plus fine, révèle le côté superficiel de leurs connaissances en la matière.

Perso, j'accorde plus d'importance à l'apprentissage d'un système, à la curiosité le concernant. Bref! au savoir...

Des utilisateurs formatés à réaliser des tâches répétitives, il y en aura toujours tandis que ceux qu'ils appelleront en cas de problème ne seront plus légion si la tendance générale se borne à l'utilisation.

Vous l'aurez compris, je préfère les distributions que tirent les utilisateurs vers le haut plutôt que celles qui pratiquent le nivellement par le bas.. Et traitez moi de puriste, d'élitiste ou d'intégriste si vous le voulez, ça ne me fait ni chaud ni froid!

Mes 2 cents.
Avatar de pmithrandir pmithrandir
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 14/09/2012 9:31
Pour répondre à ta question, je trouve que la variété est une force, mais que cela ne veut en aucun cas dire qu'il faut que chaque distribution fasse tout et son contraire.

On a par exemple 3 environnement de bureau principaux, ca ne me choquerais pas que l'on ait environ 6 distributions :
- une pour chaque pour les utilisateurs néophites
- une pour chaque pour les utilisateurs avancés (qui veulent tout faire eux même ou savoir comment ca fonctionne)

De mon coté, je vois que Linux dans son ensemble est une gigantesque machine à dupliquer le travail, voir à le multiplier par mille. Configurer un environnement, c'est peut être 300 jours / homme de travail. Et il y a 40 distributions qui le font... De la à penser que l'on pourrait avoir une autre utilisation de ces 12 000 journées... sur moins de distributions presque identiques...

Dans mon idée, on aurait par exemple mageia qui viserait les gens qui veulent un truc qui fonctionne simplement(c'est pas non plus un marché de niche) sur un seul environnement. Sauf qu'au lieu de mettre 2 ans a le stabiliser dans les détails, ils le feraient en 6 mois. C’est juste une redéfinition des objectifs sur une cible assez large pour faire vivre la distribution, mais assez petite pour rester maintenable.

A coté de ca, Ubuntu viserait un autre public comme mac le fait par rapport a windows. Et debian encore un autre qui veut comprendre ce qu'il se passe.

Et même pour un usage courant, j’apprécie d'avoir plusieurs niveaux d'utilisations possibles :
- quand j'installe le PC de ma copine, je veux que ca soit rapide, fonctionnel, automatisé au maximum, et stable.
- Quand j'installe le mien pour le développement, je veux que ca soit stable et fonctionnel.
- Quand je veux me tenir a jour des nouveautés et apprendre de nouvelles choses, je me met en version "test" et j'ai de quoi progresser.

Le problème est que le niveau 1 n'existe pas sur linux. Que le niveau 2 commence à arriver... doucement depuis 10 ans, 20 ans après la création de linux. En 2002, j'utilisais mon PC sous linux comme maintenant, c'était aussi stable, et aussi instable. Bref, on ne pouvait pas toujours compter dessus.
On stagne depuis 10 ans sur la qualité, entre autre parce qu'il n'y a pas assez de monde pour à la fois insérer les nouveautés, et améliorer durablement et visiblement la qualité.

Et ca c'est dommage.

Et à chaque fois que l'on évoque ce genre de considération, d'optimisation, de resserrement d'objectifs, etc... on a affaire toujours aux même réponses, avec toujours le même argument : "Ils n'ont qu'a rester sous windows...". Loin de moi l'idée de critiquer.... mais est ce que ca a fait avancer les choses depuis 10 ans cette mentalité ?

En 2000, on parlait de linux comme d'une menace sérieuse contre windows. On a entendu longtemps : Oui, mais c’est pas possible, ils ont trop de PC, bla bla bla, les pc sont preinstallé, bla bla bla. Des excuses de loosers.
Apple est arrivé et a bousculer tout ça en gagnant a nouveau des part de marché, en privilégiant une cible et en faisant des choix rationnel, quitte à fâcher sa communauté(changement de processeur).
Des constructeurs ont essayé de jouer le jeux, voir ont misé sur Linux pour vendre des machines, on se souvient de eepc, etc. C'était une occasion en or de fidéliser les clients. Mais qu'ont ils fait ? Ils ont acheter 512 MO de mémoire en plus, et on réinstallé windows.(Comme quoi quand on veut, on sait changer d'OS).

Moi même, j'ai du mal à convaincre ma copine que Linux c'est bien, alors qu'il est le seul système d'exploitation sur un de mes ordi, et le seul que j'utilise sur l'autre depuis plus de 2 années.
Avatar de thierry.d thierry.d
http://www.developpez.com
Futur Membre du Club
le 14/09/2012 15:51
Sur le fait qu'il existe trop de distros, je suis d'accord avec toi. Le problème c'est que chacun veut faire _sa_ distro (même s'il ne s'agit que d'ajouter une application particulière et changer le fond d'écran!).

Pour ton estimation de 300 jours/homme, je ne sais pas d'où tu tires tes chiffres mais ça m'intéresse... Ca me semble exagéré!

Donc tu préférerais 6 distributions: 1 Mageai avec un seul environnement, 1 Ubuntu avec plusieurs environnements?, 1 Debian avec plusieurs environnements? Est-ce que le compte est bon?

Première question: pour quelle raison Mageai, Ubuntu et Debian? Surtout que Mageai et Ubuntu s'adressent sensiblement aux utilisateurs de même niveau...

Deuxième question: quels environnement de bureau voudrais-tu garder? KDE et GNOME? Que fait-on de Xfce, LXDE, les *box, les tiling WM? Est-ce qu'on demande à leurs créateurs de stopper leur développement pour se concentrer sur une unique interface en profondeur?

Tiens, je demanderais bien à Julien Danjou de devenir membre de l'équipe de développement de KDE plutôt que de perdre son temps à développer awesome...

Et puis, tant qu'à faire le tri pour revenir à "l'essentiel", que dirais-tu - toi qui est développeur web - de garder uniquement un seul langage?

Tu dis que le niveau 1 n'existe pas sous Linux (rapide, fonctionnel, automatisé au maximum et stable): Linux Mint? Ubuntu? Qu'aimerais-tu automatiser davantage?

"On stagne depuis 10 ans sur la qualité": qu'entends-tu par là? Tu veux que je te parle de Windows Millenium ou Vista? C'était instable, lent, cher et pourtant développé par un géant!

Tu parles également de faire avancer les choses... Faire avancer quoi au juste? Des parts de marché? La liberté de l'utilisateur? Le portefeuille de Linus Torvalds?

Ce que tu définis comme des excuses de loosers est pourtant une réalité! Windows a toujours fait du lobbying intensif pour que son OS soit installé dès le départ sur chaque machine vendue. Microsoft fait du lobbying auprès des entreprises et même dans les écoles pour habituer l'utilisateur dès son plus jeune âge à utiliser sa suite bureautique et son OS.

Dès lors, comment s'étonner que ta copine ne s'intéresse pas plus à Linux alors qu'elle est habituée à utiliser Windows depuis le début?

C'est un travail en amont qu'il faut fournir pour faire changer les choses (apprentissage à l'école). Ce n'est pas le fait de réduire Linux à 6 distros 'parfaites' qui incitera les individus à adopter un nouveau comportement et de nouvelles habitudes. J'en ai marre des personnes qui "veulent être guidées", c'est de l'assistanat. Et ça, c'est mauvais!

"C'était une occasion en or de fidéliser les clients." dis-tu?

Je ne me voyais pas vraiment comme un 'client' du logiciel libre...

Soit! En tant que client, je veux conserver Fluxbox comme gestionnaire de fenêtre car c'est celui que j'utilise et apprécie au quotidien!

Avec tes "resserrement d'objectifs", est-ce que ce sera toujours possible??

Tu raisonnes de manière trop marchande pour moi, désolé!
Avatar de pmithrandir pmithrandir
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 17/09/2012 9:58
Mon idée est plus que chaque distribution devrait se spécialiser sur un pan de linux. Actuellement, je vois juste qu'elle essayent juste de faire le meilleur boulot, en faisant la même chose.

Pour les 300 heures, je pense qu'il ne faut pas moins de jours(ca représente 1 an et demi de temps de travail pour une personne) pour configurer les environnement graphiques. C'est peut être moins, peut être plus selon les environnement et les release, mais bon..

Pour la sélection, j'ai donné celles que je connais le mieux, mais a vrai dire, peu m'importe.

Et pour les petits programmes accessoires, secondaires comme ceux que tu cite, je dirais qu'ils peuvent exister, mais qu'ils n'ont rien à faire dans les taches de développement d'une équipe principale d'une distribution. (sauf si le choix se porte sur cette techno, en place de l’existante).

Et c'est peut être trop marchant comme mentalité, mais c'est justement ce qui manque a Linux. La seule distribution qui a eu cette démarche est ubuntu, et elle a connu un succès fulgurant. elle ne parlait plus a des égaux, mais a des utilisateurs, des clients. Et c'est ce que la majorité des gens veulent, pouvoir être client, utilisateurs et ne pas a avoir a se soucier de comment ca fonctionne.

Quand je developpe un site web pour mon travail, mon dernier souhait est de devoir configurer ou réparer ma machine. La comprendre ne fait pas non plus parti de mes envie, je veux juste qu'elle fonctionne.
Avatar de ypicot ypicot
http://www.developpez.com
Membre éprouvé
le 24/09/2012 9:29
Citation Envoyé par thierry.d  Voir le message
@pmithrandir :
Etre guidé, c'est la perte de contrôle sur ce que l'on fait, c'est la renonciation au savoir...

Je lis souvent des affirmations du genre "on s'en fout comment ça marche tant que ça marche" et franchement cela me déçoit.

J'en déduis donc que :
- tu sais exactement comment fonctionne ta voiture, et que tu peux me dire ce qu'est le segment de feu (voire, le changer) sans aller sur google
- quand ton toubib te diagnostique une sarcoïdose évolutive, tu en déduis immédiatement qu'il te faudra une corticothérapie et tu en vois tout de suite les conséquences
- quand, chez des amis, la maitresse de maison t'annonce un boeuf strogonoff, tu sais immédiatement ce que tu vas manger (voire comment le préparer)
- quand le charpentier te dis que les pannes ventrières sont fragilisées... ha ben non, ca, tu l'avais vu toi même, bien avant qu'on te le dise.

Que ce soit clair : la curiosité est *nécessaire*, je suis entièrement d'accord, et tu poseras très probablement des questions sur le montage / la molécule / la recette / la pièce. Mais tu ne sauras pas pour autant calculer un segment ou une charpente, ou faire 4 années de médecine (je ne parle pas de la recette, elle est plus facile à réaliser qu'à épeler). Il y a un certain nombre de cas où ta principale préoccupation est que "ça marche" (ça roule, ça se soigne, c'est bon, ça me tombe pas sur la gueule).

Le volume global des connaissances a explosé, et on est assez loin de "l'honnête homme" du XVIIIème, qui devait (et éventuellement pouvait) avoir des connaissances "encyclopédiques" en philosophie, mathématique, art de la guerre, charpenterie (tiens, justement...) mais aussi poésie, théâtre...

J'estime que suivre ce principe de "savoir c'est pouvoir" est inapplicable à tous les domaines, et entre autre à l'informatique ou gérer un ordi (cad faire autre chose que de l'internet, un jeu et un vague traitement de texte) nécessite des connaissances que tout le monde n'a pas le *temps* d'acquérir (je ne parle même pas des capacités). Tu es donc bien obligé, à un moment ou à un autre, de te laisser guider, et de faire confiance à ceux qui savent (ou sont supposés savoir, mais là il s'agit d'un autre débat).

Yvan
Avatar de thierry.d thierry.d
http://www.developpez.com
Futur Membre du Club
le 29/09/2012 3:13
@ ypicot

Je constate que tu as bien compris le principal message que je tente de faire passer: la curiosité.

Tu n'as pas besoin de me rappeler que le 'savant' omniscient du moyen-âge ne saurait plus exister à l'heure actuelle. C'est une évidence!

Une (grande) partie de mon propos était de réagir à ceux de pmithrandir qui, perso, me font bondir.

En croisant le chemin de Linux (ou GNU/Linux pour les puristes), j'ai voulu revenir à ce qui m'a fait aimer l'informatique: apprendre et m'étonner de ce que l'on peut faire avec un pc.

Pendant de trop nombreuses années, je suis - lentement mais sûrement - passé d'apprentissage à utilisation pure et simple. Ce faisant, j'ai loupé des tas de choses dans la manière dont fonctionne un système.

Pourquoi? Parce que l'OS (Windows) devenant de plus en plus automatisé me cachait dorénavant son fonctionnement interne sous des couches et des surcouches d'interface.

En quittant Windows, j'ai redécouvert la curiosité; l'envie d'en apprendre plus sur le système que j'utilise; sa philosophie inhérente,...

Bien sûr, on peut parler de progrès et de simplification pour l'utilisateur lambda (et c'est peut être bien) mais il ne faut pas se leurer, la simplification ne vise qu'un but: une consommation accrue ou l'art de rendre nécessaire ce qui ne l'est pas sous peine de 'ringardisation'.

Qui n'a pas dans ses connaissances, des personnes d'un âge plus que respectable qui achètent un pc parce qu'il faut en avoir un? (ce sont souvent ces mêmes personnes qui font appel à nous dès la moindre difficulté d'ailleurs... ça vous rappelle peut-être un proche?!)

Alors bien entendu, je ne suis pas pour un accès au pc réservé uniquement à l'_élite_.

Ce que je dis, c'est que ces personnes n'ont qu'à rester sous Windows puisque de toute façon y'a pas plus simple (ou alors peut-être Mac OS).

Dès lors, quand je lis que les distributions Linux se dispersent au lieu de se mettre d'accord sur une consolidation et un regroupement de quelques distributions autour d'un environnement de bureau unique ou presque mais qui bénéficierait d'une automatisation plus poussée ainsi qu'une visibilité accrue, je dis non!

Je n'ai pas envie de redevenir un simple utilisateur de Linux comme je le suis devenu, année après année, version après version, avec Windows!

On dirait que ça dérange qu'il existe autant de distributions Linux (et il y en a certainement trop) offrant tant d'environnements différents et autant de niveaux de difficulté/d'apprentissage.

Que des distributions plus faciles existent qui s'adressent à M. ou Mme. Michu, tant mieux! Mais qu'il ne restent au final plus que celles là, je dis encore non!

Que Linux manque de visibilité, c'est sûrement vrai et alors? De toute façon combien de pc avec Windows pré-installé aboutissent tous les jours dans nos grandes surfaces?

Des alternatives gratuites à Windows existent. A chacun d'en faire la promotion.

Pour ce qui est de se laisser guider par des personnes qui savent parce qu'on ne peut pas tout savoir, le raisonnement est correct. Mais comme tu le dis, c'est une question de confiance!

Et voici peut-être où le bas blesse. Peut-on vraiment faire confiance à des sociétés comme Microsoft quand elles utilisent des id uniques, des drm, des backdoors, etc. Peut-on faire confiance à Google, Facebook ou encore Adobe (avec sa liste de vidéos consultées qui reste sur le pc)?

Ce que je regrette (de manière peut-être trop sous-entendue), c'est la confiance _aveugle_ par manque de curiosité ou par fainéantise (une recherche sur - justement - Google est pourtant devenue si banale). Et je trouve ça d'autant plus dommage de la part d'un développeur!

Non, non, pour moi nous glissons lentement vers l'abêtissement ou en tout cas la facilité. Bien sûr, tout celà n'est pas uniquement de notre fait ou de notre volonté mais peut-être en partie néanmoins.

Personnellement, j'ai l'habitude d'expliquer aux personnes que je dépanne, d'où vient le problème ou encore le fonctionnement (dans les grandes lignes) du courrier électronique, par exemple.

Certains n'en ont peut-être rien à faire, mais beaucoup écoutent avec intérêt prouvant dès lors que le monde n'est pas rempli d'imbéciles et qu'il suffit parfois de peu de chose pour les intéresser et, pourquoi pas, faire un peu de 'prosélytisme'.

A partir de là, pourquoi vouloir ramener une distribution au niveau d'un utilisateur lambda alors qu'il est possible d'élever ce même utilisateur au niveau requis par l'une ou l'autre distribution?!

Quand tu évoques le manque de temps, il est vrai que les journées de beaucoup sont bien remplies. En revanche, personne n'a dit que l'apprentissage devait se faire en quelques jours! Avec Linux, il m'a fallu du temps mais j'y suis allé petit à petit, à mon rythme.

Et là, mine de rien, tu soulèves un autre problème qui est différent du manque de temps: celui du "tout, tout de suite". La patience existe-t-elle encore dans une société qui pousse les gens à consommer sans arrêt en affirmant que tel ou tel objet est dorénavant jugé comme obsolète?! Dans ce cas, c'est à nous même qu'il faut s'en prendre!

Le temps dont nous diposons n'est peut-être pas de notre ressort mais c'est bien à nous de déterminer à quoi on va le passer. Et là, je te rejoins quand tu dis que c'est inapplicable à tous les domaines.

Mais poussons un peu plus loin la réflexion. Par extrapolation, nous pourrions dire qu'à l'avenir l'humain aura de moins en moins de connaissance ou, en tous cas, des connaissances de plus en plus fragmentaires sur ce qui l'entoure. Jusque là, c'est logique et plausible.

Si on considère que l'ensemble de ces fragments se définit comme la Connaissance (globale, complète) d'une intelligence déterminée (l'humanité), la question ultime serait-elle de savoir si la Connaissance est devenue Dieu (en tant qu'incarnation unique de ces multiples fragments)?

Mais je m'égare...
Avatar de ypicot ypicot
http://www.developpez.com
Membre éprouvé
le 29/09/2012 17:53
@thierry.d

Je ne répondrai pas sur la partie mystico-philosophique mais je note que tu es curieux dans *ton* domaine. Apprendre, maîtriser la bête et regarder ce qu'elle a dans le ventre (que ce soit linux, windows ou mac, même si on y est plus "incité" sous linux) sont plutôt des curiosités d'informaticien, de même que soulever le capot d'une voiture pour voir comment est organisé le moteur est plutôt une curiosité de mécano.

D'après ce que je comprends, pmithrandir place son contexte dans le cas de l'utilisateur lambda, qui n'a pas forcément les éléments pour être curieux et veut simplement que ça marche (je ne parle pas de ceux qui se glorifient de "ne rien comprendre à toutes ces conneries"). Il me semble que sur le fond vous êtes d'accord sur la question de départ, cad que linux n'est pas un système pour tout le monde, et qu'il faut un certain niveau de connaissance pour l'utiliser correctement, voire dans certains cas pour l'utiliser tout court.

Vous divergez, et pas qu'un peu, sur l'éventuel moyen de rendre le système plus grand public, pmithrandir regrettant la dispersion (le gâchis ?) des ressources et le manque de pub (au sens mercantile du terme), toi accusant le manque de formation et de curiosité.

Pmithrandir veut mettre linux au niveau des utilisateurs, alors que tu cherches à mettre les utilisateurs au niveau de linux.
Et à mon avis, le débat est loin d'être tranché.

Yvan
Avatar de FragBis FragBis
http://www.developpez.com
Invité de passage
le 14/12/2012 11:22
Il y a tellement de choix d'OS GNU/Linux qu'il a de quoi perdre un grand nombre de personnes qui ne savent que choisir (tester un seul OS correctement, cela prend tout de même au moins 3-4 heures).
Mais c'est ce choix qui fait qu'on peut trouver l'OS qui convient à chacun.
Mageia 2 avec KDE4, c'est celui qui me convient le mieux. L'interface graphique est très complète, mais aussi ouvrir une console dans l'explorateur Dolphin juste en faisant F4, c'est hyper pratique pour le développeur Web que je suis.

L'utilisateur lambda qui se contente d'aller sur le Web, un Linux est hyper simple et fait pour. Pouvant être très léger (on peut installer plusieurs environnements de bureau et choisir celui que l'on veut à l'ouverture de session rendant le switch instantané sans avoir à redémarrer), il devient très rapide et stable (moins il y a de choses, plus c'est stable).

Les centres de contrôles (bureau et admin) sont bien unifiés et ultra simple d'utilisation sous Mageia. Au début, je m'y perdais parce que je gardais quelques réflexes Windowsiens. Désormais, lorsqu'on prend l'habitude de faire quelques lignes de commandes, on trouve ça plus rapide et plus simple.

Les gens qui ne connaissent pas Linux et qui en ont des préjugés disent qu'il "faut" faire de la ligne de commande pour installer quelque chose. C'est faux. Le verbe "falloir" n'est pas approprié. On doit plutôt utiliser le verbe "pouvoir".
On peut faire l'un ou l'autre.

Quand on va dans un forum Linux, on tombe souvent sur des habitués qui trouvent déjà que c'st plus pratique d'aller en console et donc, ils donnent leur solution avec ligne de commande.

Pour connaître la solution pour effectuer une configuration ou autre de son OS, il vaut mieux aller sur le Wiki de cet OS.

Pour mes besoins en développement Web et pour mon utilisation en tant qu'utilisateur multimédia, je ne trouve pas mieux d'autant que tous mes serveurs de prod sont des Linux connectables en SSH. Je connais forcément bien Windows puisque j'ai débuté ma carrière en Dotnet. Maintenant je fais du dév PHP. J'ai horreur du clavier Mac pour taper les "pipes" et autres caractères de codeurs (slashs, accolades etc.).
Si je devais faire du Photoshop, je prendrais un Mac (et même plutôt un bon iMac).
Pour jouer à des jeux célèbres, je repasse sur Windows (mais de plus en plus rarement).
Voilà. Tout le monde peut s'y retrouver. Et je pense surtout que si Steam passe sur Linux, les OS Linux vont encore gagner en popularité.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 14/12/2012 16:23
Citation Envoyé par thierry.d
Et voici peut-être où le bas blesse

Le "bât", merci.
Offres d'emploi IT
Technicien(ne) systèmes et réseaux
Alternance
IP-FORMATION - Rhône Alpes - Lyon (69000)
Parue le 22/10/2014
Développeur Java / J2EE (H/F)
CDI
Synchrone technologies - Rhône Alpes - Lyon
Parue le 03/10/2014
Moa - direction de programme h/f
Stage
Société Générale France - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 21/10/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula