Google veut en finir avec les brevets logiciels
Qui nuiraient au consommateur et à l'innovation

Le , par tarikbenmerar, Chroniqueur Actualités
Pablo Chavez, le directeur des politiques publiques chez Google, a clamé l'échec des brevets logiciels à promouvoir l'innovation, hier, à la conférence Aspen. Il estime que les procès autour des brevets ne font que nuire aux consommateurs.

Il explique que « le point le plus important, sérieusement abordé, c'est la question des brevets logiciels, et si le système de brevet existant est le plus adéquat pour encourager l'innovation et promouvoir des politiques favorables au consommateur ». En tant qu'entreprise, Google croit que les guerres de brevets n'arrangent pas le consommateur, et n'aident pas le marché technologique et l'innovation à prospérer.


Pablo Chavez

Pourtant, Google n'est probablement pas le mieux placé pour véhiculer ce point de vue.

Le rachat de Motorola a été concrétisé principalement dans le but de s'approprier des brevets du monde mobile dans le but de protéger la plateforme Android des poursuites.
Néanmoins, la stratégie de Motorola est restée agressive de ce côté, même après ce rachat. La filiale Motorola Mobility de Google vient d'intenter des poursuites contre Apple il y a tout juste quatre jours. Le but de la manœuvre n'est autre que d’interdire l'importation des iPhone, iPod et iPod Touch.

Chavez n'est néanmoins pas responsable de la stratégie des brevets de Motorola, et rien ne prête à douter de ses convictions. Il illustre ainsi une attitude plus conciliante que les positions officielles des concurrents, tels que Apple et Microsoft.

Certaines entreprises ont réussi à jouer le double jeu, en construisant leurs portfolios de brevets dans un but exclusivement défensif. Red Hat et Twitter ont notamment promis de ne jamais les utiliser pour nuire à l'innovation.

Pour les autres, le changement n'est vraisemblablement pas pour maintenant.

Source : VentureBeat

Et vous ?

Croyez-vous, en tant que consommateur, être affecté par cette problématique de brevets ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de pmithrandir pmithrandir
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 22/08/2012 10:25
Citation Envoyé par JeitEmgie  Voir le message
encore faut-il connaître les règles de dépôt aux USA : on ne peut justement pas breveter quelque chose que l'on a déjà mis en oeuvre publiquement...

Ce que je voulais mettre en avant, c'est qu'en France, on a une contrainte de mise en oeuvre d'un brevet.

Par exemple, si je décide de brevetter la casserolle avec un couvercle passoire(mettons que ca n'existe pas encore) j'aurais 2 ou 3 ans après le dépot du brevet pour créer le prototype, et le mettre sur le marché. Autrement, mon brevet est considéré comme nul et n'importe qui peut afire ce qu'il veut.
Avatar de Uther Uther
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 22/08/2012 11:37
@Flaburgan > L'idée de base est juste, mais je vois mal comment contraindre une entreprise à chiffrer honnêtement le cout de R&D de chaque innovation.
Avatar de Flaburgan Flaburgan
http://www.developpez.com
Modérateur
le 22/08/2012 14:45
ça, c'est tout le problème. Mais bon, après tout, on a bien réussi à les obliger à déclarer leur comptabilité pour leur faire payer des impôts... Après, c'est sûr, il y a toujours des filous qui passent entre les mailles du filet.
Avatar de gl gl
http://www.developpez.com
Rédacteur/Modérateur
le 22/08/2012 14:45
Citation Envoyé par Uther  Voir le message
@Flaburgan > L'idée de base est juste, mais je vois mal comment contraindre une entreprise à chiffrer honnêtement le cout de R&D de chaque innovation.

Mais sans aller jusque déclarer volontairement des coûts surestimés la méthode me semble difficilement applicable :
  • Les projets ne sont pas indépendant les uns des autres, on mutualise des recherches, des développements, on récupère un historique, etc. Y compris parfois sur des projets qui n'aboutisse jamais. Sur quels produits imputé ces coûts communs ? Comment le répartir sans que ça introduise un biais (pas nécessairement malhonnête d'ailleurs) dans le système que propose Flaburgan.
  • La vraie R&D (vraie dans le sens où on parle bien de recherche et pas seulement de développement, encore moins de développement commandité par un client), c'est aussi des projets qui n'aboutissent jamais, des produits qui sont stoppé à l'état de prototype, des produits qui n'ont pas le succès escompté, etc. Dans le modèle ici proposé, le remplaçant du brevet permet de donner un avantage permettant de rentabiliser le développement d'un produit qui marche bien, mais ne finance pas les autres. On revient indirectement on problème de ne pas avoir de brevet, les entreprises vont naturellement limitées les risques en n'investissant que sur des projets dans la rentabilité est raisonnablement certaine et donc moins d'innovation (en gros avec le système actuel, un brevet sur un produit qui fonctionne bien permet de rentabiliser la R&D sur ce produit mais aussi n projets qui ne débouche sur rien et on peut donc étudier des pistes plus expérimentales).
  • Avec ce système tu lies le brevet et sa durée à la rentabilité. En gros ça couvre une période de la découverte jusqu'à ce que les revenus compensent les frais. Il suffit de déposer des brevets depuis des projets jamais commercialisés pour avoir exactement le même pouvoir de nuisance qu'actuellement. J'ai bien peur que l'on reste dans la même situation qu'actuellement.
Avatar de Sahengette Sahengette
http://www.developpez.com
Membre régulier
le 22/08/2012 20:42
Citation Envoyé par Flaburgan  Voir le message
On discutait de ça avec les copains pendant les vacances et finalement j'en suis arrivé à la conclusion suivante :

Pour moi, les brevets existent pour permettre à une entreprise de rentabiliser sa R&D. Il faut empêcher les entreprises de pouvoir utiliser les recherches d'une autre sans que cela ne leur coûte rien, puisque sinon les entreprises ont intérêt à ne pas faire de R&D et attendre que les autres le fassent pour ensuite reprendre l'idée. Or si les entreprises ne font plus de R&D, il n'y a plus d'innovation.

Les brevets doivent donc permettre de rentabiliser la R&D, alors pourquoi tout simplement ne pas fixer la durée d'un brevet sur ce temps ?

Admettons que Apple ait eu besoin d'investir 20 millions de $ de R&D pour sortir le premier iphone (c'est un chiffre au hasard). Tous les concepts découverts avec la R&D sont brevetés dès leur découverte. Avec leurs ventes du premier iphone, ils dégagent 20 millions de bénéfice en 2 an (toujours au pif hein). A partir de ce moment là, tous les brevets liés sautent, et tout le monde peut faire ce qu'il veut des concepts.

Tout le monde se retrouve à égalité : celui qui fait la R&D ne part pas désavantagé (sa R&D a été remboursée) et garde même l'avantage d'avoir été le premier sur le marché, donc est le plus connu.

Il reste le souci de chiffrer le coût exact de la R&D pour l'iphone, et quels nouveaux concepts en font parti, mais ça ne me semble pas insurmontable.

Edit : Ce sujet m'a inspiré, j'ai écrit un billet où je détaille mon idée ci-dessus. Pour ceux que ça intéresse, c'est ici.

Sauf que tu oublies beaucoup trop de choses :

Tu dis (en gros) que sans brevet la R&D ne serait pas rentable car tout le monde pourrait "copier", sauf que quand on est l'auteur d'une avancée (n'importe laquelle, de la prouesse hardware jusqu'au bitoniau ergonomique) on est aussi le premier à proposer cette avancée :
Exemple : l'iphone à sa sortie était original car il visait l'utilisateur lambda alors qu'il était tout tactile (à l'époque les téléphones tout tactile c'était un marché de niche réservé aux pros), il est toujours en pôle position et pourtant son ergonomie nouvelle a largement était copié par tout le monde, quand on innove la marque se crée et c'est un outil marketing beaucoup plus puissant que du "copiage".

Deuxiémement, on oublie que les brevets dont on parle sont des brevets particuliérement insignifiant qui décrivent des concepts qu'on ne peut s'approprier (ma blague avec K2000 et Siri n'est pas si bête que ça ), d'ailleurs tous ces procés montre bien le non sens des brevets logiciels, qu'ils sont inutiles et sont une perte de temps en plus d'être éthiquement moyen.
Avatar de Uther Uther
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 23/08/2012 8:54
Citation Envoyé par Sahengette  Voir le message
Exemple : l'iphone à sa sortie était original car il visait l'utilisateur lambda alors qu'il était tout tactile (à l'époque les téléphones tout tactile c'était un marché de niche réservé aux pros), il est toujours en pôle position et pourtant son ergonomie nouvelle a largement était copié par tout le monde, quand on innove la marque se crée et c'est un outil marketing beaucoup plus puissant que du "copiage".

Au contraire, tout le monde n'a pas la puissance marketing d'Apple, avoir une bonne idée est loin d'être suffisant pour assurer le marketing derrière.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 23/08/2012 9:38
Citation Envoyé par air-dex  Voir le message
Au lieu de ça, on a un unique acteur qui "innove" (Apple)



Sans rires, c'était une blague, hein ? Non parce que, les innovations d'Apple, je les cherche toujours, et j'en vois aucune. Ha ! Si ! Ils innovent dans la bêtise pour breveter n'importe quoi. Là, je crois que sur ce point, ils sont vraiment imbattable. D'ailleurs, je me demande, si je ne viens pas de violer un de leur brevet, en tapant ce post (le concept d'appuyer sur une touche pour faire apparaître un caractère à l'écran, c'est d'eux, non ? )

Pour être un poil plus sérieux, je dirais d'abord que Google, avec cette déclaration se place du coté du plus grand nombre, et comme ils sont dans la ligne de mire d'Apple, après tout, ça mange pas de pain.

Ensuite, en ce qui concerne les brevets logiciels, il est aberrant de breveter un concept généraliste. Dans l'exemple de pmithrandir avec son algorithme d'encodage. OK pour breveter le principe nouveau d'encodage, mais l'idée d'encoder.
Avatar de pmithrandir pmithrandir
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 23/08/2012 10:52
Citation Envoyé par Jon Shannow  Voir le message
Ensuite, en ce qui concerne les brevets logiciels, il est aberrant de breveter un concept généraliste. Dans l'exemple de pmithrandir avec son algorithme d'encodage. OK pour breveter le principe nouveau d'encodage, mais l'idée d'encoder.

C'est bien comme ca que je le pense. C'est difficile de formaliser une regle simple qui puisse dire : ca c'est brevetable et ca non, mais pour moi, tout brevet generaliste devrait etre nul.

Par contre, rien n'empeche de déposer(avec une copie) un algorythme.

Mais mon avis, les brevets logiciels, ca devrait concerner 4 ou 5trucs par an, pas plus... et sur le monde entier. Le reste, ce ne sont que des concepts, des interface utilisateurs... bref, rien que des choses qui bénéficie largement des avancées générales et d'une dynmique commune. Mettre en commun des idées, ca n'a jamais crééer une idée.
Avatar de air-dex air-dex
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 24/08/2012 3:47
Citation Envoyé par Jon Shannow  Voir le message

D'où les guillements à "innove". Après c'est vrai que dans le cas d'Apple, une seule paire de guillements ne suffit pas.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 24/08/2012 9:16
Citation Envoyé par air-dex  Voir le message
D'où les guillements à "innove". Après c'est vrai que dans le cas d'Apple, une seule paire de guillements ne suffit pas.

Ha Ok ! J'avais pas fait gaffe aux guillemets.
Avatar de gangsoleil gangsoleil
http://www.developpez.com
Modérateur
le 28/08/2012 13:06
Ce qui est bien chez Google, c'est qu'il y a toujours des gens pour dire "moi je suis contre ca" (ou pour, ca depend du truc), sans jamais que cela n'implique quoi que ce soit ("ah oui, je suis un haut-place, mais je suis pas responsable de la politique de la boite que nous venons de racheter").

C'est de la communication pure et simple, qui ne fait absolument pas avancer. Ses convictions sont sinceres ? Qu'il aille precher au sein de Google, pas se faire bien voir aupres des informaticiens !

"Moi, je suis contre la pluie lorsqu'on est en vacances, sauf si on aime ca, mais je suis pour une pluviometrie raisonnee sur les champs de nos agriculteurs, comme ca ils n'auront pas a arroser, mais avec aussi un ensoleillement suffisant, mais pas trop. Hein ? Ca ne fait pas avancer le debat ? Ah oui, peut-etre, mais s'il fait beau pendant vos vacances, ce sera grace a moi non ?"
Offres d'emploi IT
https://www.myjobcompany.com/fr/offre-emploi/stage-charge-de-projet-e-marketing-h-f-1283-la812pz1?ut
Stage
https://www.myjobcompany.com/fr/offre-emploi/stage-charge-de - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 10/11/2014
Chargé de clientèle Strasbourg H/F
CDI
Marsh SA - Suisse - ALSACE, LORRAINE
Parue le 07/11/2014
Développeur .NET H/F
CDD
SECIB - Languedoc Roussillon - proximité MONTPELLIER
Parue le 28/11/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula