Vos recrutements informatiques

700 000 développeurs, chefs de projets, ingénieurs, informaticiens...

Contactez notre équipe spécialiste en recrutement

Street View : Google reconnait la conservation de données personnelles
Les autorités de régulation remontent au créneau

Le , par tarikbenmerar, Chroniqueur Actualités
Google reconnaît être toujours en possession de données collectées à travers les réseaux sans fil par son service Street View. Des données supposées détruites depuis un accord passé avec les régulateurs

Cette information a été rendue publique ce vendredi par l'ICO (Information Commissioner's Office), un organisme de régulation au Royaume-Uni. L'accord en question a été signé en novembre 2010, et les données devaient être intégralement supprimées avant décembre 2010 (lire les rebondissements de l'affaire dans le dossier de la rédaction).

Dans une lettre adressée à l'ICO, Peter Fleisher, Global Privacy Counsel chez Google, reconnaît être en possession de certaines données collectées par les véhicules de Street View dans le Royaume-Uni. Et d'ajouter que d'autres pays sont concernés, sans les nommer.

Fleisher n'a pas non plus divulgué plus de détails sur les raisons qui font que ces données n'ont pas été détruites, se contentant d'un simple : « Google s'excuse pour cette erreur ».

Cela dit, la réaction de Google est loin de laisser certains régulateurs indifférents. Gary Davis, un représentant des autorités de protection de données en Irlande, a qualifié ce comportement de « clairement inacceptable ». Il exige même une réponse de Google d'ici mercredi prochain.

Il faut rappeler que cette histoire remonte à 2010, lorsque Google avait fait un mea-culpa retentissant concernant la collecte des données d'utilisateurs par les voitures de Street View, qui scannaient les réseaux WiFi en sniffant au passage des données sensibles, comme des emails personnels.

Google avait blâmé un ingénieur pour avoir écrit le code responsable ayant été chargé par erreur dans les équipements de scan de l'entreprise. Cette annonce avait déclenché des investigations de la part des régulateurs dans plusieurs pays, y compris au Royaume-Uni, et aux États-Unis.

En tant que régulateur dans le Royaume-Uni, l'ICO a le pouvoir d'infliger une amende allant jusqu'à 500.000 livres (l'équivalent de 640.000 euros) pour les fuites de données les plus sérieuses. Néanmoins, d'autres pénalités moins sévères peuvent être imposées à Google.

Dans sa lettre adressée à l'ICO, Peter Fleischer de Google a écrit que l'entreprise : « est en mesure de supprimer les données restantes relatives au Royaume-Uni. Cependant, Google souhaite recevoir des instructions sur la manière de procéder. Le cas échéant, il peut mettre à votre disposition les données concernées, ou les supprimer complètement.»

Dans une déclaration, l'ICO confirme être en contact avec plusieurs autorités de protection de données dans l'Union européenne et dans d'autres pays, concernant le "cas Google", afin de préparer une réponse coordonnée.

« Les données ne devaient pas être collectées au premier abord », rappelle avec autorité le régulateur britannique.

Sources :
ICO : Information Commissioner's Office
AP

Et vous ?

Que pensez-vous du retour en surface de cette polémique ?
Comment devraient réagir les autorités de régulation ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Lyche Lyche - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 30/07/2012 à 15:04
Et bien une petite amende pour chaque Gb de données conservé/jour. Ils vont bien finir par les virer ces données...
Avatar de FailMan FailMan - Membre expert http://www.developpez.com
le 30/07/2012 à 15:16
Citation Envoyé par Idelways  Voir le message
En tant que régulateur dans le Royaume-Uni, l'ICO a le pouvoir d'infliger une amende allant jusqu'à 500.000 livres (l'équivalent de 640.000 euros) pour les fuites de données les plus sérieuses. Néanmoins, d'autres pénalités moins sévères peuvent être imposées à Google.

C'est une blague, non ?
Avatar de Idelways Idelways - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 30/07/2012 à 15:18
Citation Envoyé par FailMan  Voir le message
C'est une blague, non ?

Malheureusement non, 500 000 livres est le plafond pour les amendes de ce genre.

Cordialement,
Idelways
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 30/07/2012 à 15:31
"don't be evil"????? C'est pas leur devise?
Avatar de satenske satenske - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 30/07/2012 à 16:52
Google avait blâmé un ingénieur pour avoir écrit le code responsable ayant été chargé par erreur dans les équipements de scan de l'entreprise. Cette annonce avait déclenché des investigations de la part des régulateurs dans plusieurs pays, y compris au Royaume-Uni, et aux États-Unis.

Donc, ils scannaient les wifis, sniffaient le tout, mais le code à été chargé par erreur...... Sûrement un développeur somnanbule qui à écrit le code :-)

Sinon, 500 000 livres.... ben, Google ne va pas trop souffrir ^^'
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Membre expert http://www.developpez.com
le 30/07/2012 à 16:58
J'aime ces exclamations de oies blanches : "KOA ! Des sociétés privées récupéreraient et conserveraient des données personnelles à l'insu de notre plein gré ?"

Franchement, ça me fait marrer. Si on veut être sûr de ne pas être espionné à tout va par des sociétés privées (ou pas), il faut aller vivre sur une île déserte sans électricité.
Avatar de MarieKisSlaJoue MarieKisSlaJoue - Membre émérite http://www.developpez.com
le 30/07/2012 à 17:06
La somme est vraiment dérisoire je comprend pourquoi Google ne s’emmerde pas avec ce genre de détail.

Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
"don't be evil"????? C'est pas leur devise?

Si mais pour eux ils nous rendent service.

Citation Envoyé par Jon Shannow  Voir le message
Si on veut être sûr de ne pas être espionné à tout va par des sociétés privées (ou pas), il faut aller vivre sur une île déserte sans électricité.

Tu n'as pas pensé aux satellites mon pauvre :o
Avatar de Flaburgan Flaburgan - Modérateur http://www.developpez.com
le 31/07/2012 à 10:53
Citation Envoyé par Jon Shannow  Voir le message
J'aime ces exclamations de oies blanches : "KOA ! Des sociétés privées récupéreraient et conserveraient des données personnelles à l'insu de notre plein gré ?"

Franchement, ça me fait marrer. Si on veut être sûr de ne pas être espionné à tout va par des sociétés privées (ou pas), il faut aller vivre sur une île déserte sans électricité.

Ce n'est pas parce qu'ils font n'importe quoi qu'il faut se laisser faire. A nous qui savons ce qui se passe de développer des outils et de les mettre à la disposition de Mme Michu pour l'aider à se protéger.
Avatar de deathness deathness - Membre émérite http://www.developpez.com
le 31/07/2012 à 11:39
Citation Envoyé par Flaburgan  Voir le message
Ce n'est pas parce qu'ils font n'importe quoi qu'il faut se laisser faire. A nous qui savons ce qui se passe de développer des outils et de les mettre à la disposition de Mme Michu pour l'aider à se protéger.

Rappelons que ce n'est qu'une entreprise avec des intérêts privés, et qui donc par définition ne sont pas les notres... Il est bon de leur rappeler les limites!
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Membre expert http://www.developpez.com
le 31/07/2012 à 11:46
Citation Envoyé par Flaburgan  Voir le message
Ce n'est pas parce qu'ils font n'importe quoi qu'il faut se laisser faire. A nous qui savons ce qui se passe de développer des outils et de les mettre à la disposition de Mme Michu pour l'aider à se protéger.

Et je suppose que Mme Michu possède un PC, un Smartphone et une Tablette, sans avoir aucune idée de ce que ça entraîne comme conséquence pour elle (mise à part de payer un foultitudes d'abonnements et de remplir un million de formulaires). Et ce serait à nous "pôvres" professionnels de l'informatique de la mettre en garde contre les méfaits des sociétés auprès desquelles elle s'est engagée, sans lire le contrat, signant à tout va ce qu'un commercial au sourire de requin lui a donné comme feuille (ce c** lui aurait donné un papier stipulant que le salaire de la brave dame allait dans la poche du commercial, qu'elle l'aurait signé ).
Laissez moi rire.
Si je vais chez un concessionnaire automobile, que j'achète une voiture :
  • Le vendeur va-t-il me préciser qu'il me faut un permis de conduire ?
  • Qu'il y a des limitations de vitesse (qui font que 90% des vitesses indiquées au compteur sont là pour faire joli)
  • Qu'il ne faut que soit ivre que je conduis ?
  • Que je n'ai pas le droit d'utiliser mon téléphone portable quand je conduis ?
  • Qu'il me faut une assurance ?
  • Qu'au bout de 2 ans il faut que la voiture passe au contrôle technique ?
  • Que je dois aller à la préfecture (ou sous-préfecture) pour obtenir une carte grise (quoi que la plupart des concessionaires font ces démarches)
  • Que je ne dois pas avoir plus de x kilos dans la voiture ?
  • Que je dois vérifier l'état de mes pneus ?
  • ect...
  • ect...

Je prends ici un exemple absurde, bien sûr, mais le principe est le même. Quand on achète quelque chose on est sensé :
  • Lire la notice.
  • Être autorisé à s'en servir.
  • Être capable de comprendre les risques d'utilisation.

Ceci est valable pour la voiture, le micro-onde, le lave-linge, une tronçonneuse, une tondeuse à gazon, etc... MAIS PAS POUR L'INFORMATIQUE ! NON ! Dans ce cas, et ce cas seulement, l'utilisateur est incapable de se prendre en charge !
Offres d'emploi IT
Développeur web drupal
Agence Aristote - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)
Developpeur java
BSPP - Rhône Alpes - Montélimar (26200)
Responsable d'équipe backend & api h/f
MAC_ERCI INTERNATIONAL - Ile de France - Ile de France

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil