Emploi IT : le manque d'offres attractives explique les difficultés à recruter
Pour Jobtic.fr, qui propose sa solution pour y remédier

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
A l’heure où les chiffres de l’APEC montrent un ralentissement du marché du travail IT, un site spécialisé dans l’Informatique, a réalisé une étude auprès des 450 recruteurs qui utilisent ses services.

Conclusion, 65% des employeurs estiment qu’il y a une pénurie de compétences IT sur le marché. Ce qui rendrait leurs recrutements difficiles.

Cette forte demande non satisfaite serait particulièrement critique pour les développeurs et les webmasters. Les profils ingénieurs, cadres dans l’administration, la production et la maintenance informatique seraient également concernés. En fait, seule la situation pour les ingénieurs et cadres des télécommunications est moins tendue.

« Il y a néanmoins un paradoxe », note Hervé Lagache, Directeur Associé du site, « d’un côté ces entreprises se plaignent d’un manque de compétences ; mais de l’autre, 26 000 informaticiens étaient sans emploi en 2011 ».

Le manque de compétences n’expliquerait pas tout. L’écart entre l’offre et la demande se traduirait aussi dans le manque « d’offres suffisamment attractives pour les professionnels de l’informatique ».

« Il s’agit avant tout d’un manque d’attractivité du secteur dû au déficit d’image des SSII (plus gros pourvoyeurs d’annonces, souvent qualifiés de « marché à viande »), qui imposent une politique de ressources humaines flexibles, au détriment de la formation et de la gestion des carrières », constate Hervé Lagache.

Cette conclusion n’est pas sans rappeler celle de Pôle Emploi qui relativisait en décembre les «supposées pénuries de main-d'oeuvre » dans l'IT invoquées par les employeurs et les SSII et qui l’expliquait par les conditions de travail dans ces SSII.

« On peut voir les difficultés de recrutement que peuvent rencontrer les SSII [...] comme la conséquence d’une faible attractivité des emplois proposés, qui encourage un important turn-over, lequel implique à son tour, à plus ou moins brève échéance, la recherche de nouvelles compétences et de profils expérimentés », écrivait l’agence dans son rapport.

« Nous tâchons d’avoir un équilibre entre les annonceurs. Nous comptons de nombreux clients dit finaux, éditeurs de logiciels (ex : Ubisoft, Cegedim, Isagri, Axway, Callatay & Wouters…) et DSI de grandes entreprises (ex : Michelin, Total, Heineken, Axa, Groupama…) », explique Hervé Lagache à Developpez.com. « Les candidats lassés des SSII - qui forment par ailleurs très bien les jeunes ingénieurs - peuvent donc postuler ou être chassés par ces clients finaux. »

Ne reste plus qu’à tester pour voir si cet « équilibre » résout le problème et se montre, à l’usage, efficace.

Source : Entretien Developpez.com


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 25/06/2012 à 15:42
Citation Envoyé par LeSmurf  Voir le message
Plus simplement, je pense qu'une entreprise qui compte sur ce genre de questions pour recruter est une entreprise qui ne sait pas recruter. C'est très bien de traiter les candidats de "gnous", mais j'ai le même point de vue vis à vis de ces recruteurs. On demande à deux gars d'évaluer un candidat, ils ne savent pas comment faire alors ils demandent "à quoi sert le grep" car ils ne connaissent pas d'autre méthode. Ça ne fait pas très sérieux.

un "gnou", c'est quelqu'un qui est dans un domaine qui ne lui convient pas. Pour vendre des projets, je suis un gnou. Pour programmer une double rupture, mon commercial est un gnou. Et oui, on trouve aussi pas mal de gnous au niveau du recrutement(i.e. des gens qui seraient bien...ailleurs). On trouve aussi des gens très bien. Comme partout.

Citation Envoyé par LeSmurf  Voir le message
Merci, ce problème m'est rapidement passé dans les entretiens suivants. C'est surtout une question d'habitude car il n'y a aucune sorte de "danger".

Certains peuvent mettre plus de temps à s'habituer. Tant mieux pour toi si tu est désormais prêt. J'ai parlé de "danger", parceque c'est souvent ce qui est perçu par le candidat, qui joue quand même une partie de son avenir. Pour certains, passer outre ce sentiment paralysant, c'est un gros travail. Pour moi, ça l'a été(et il reste encore des traces.).

Citation Envoyé par Glutinus  Voir le message
C'est pas tant le fait de poser la question "qu'est-ce que le grep", mais plutôt "que peut faire le grep, comment l'utilise-t-on, quelles sont ces alternatives, vous avez quelque chose à dire à ce sujet" et de jauger de la pertinence et de la lente expérience qui se brode autour. J'aurai alors posé la question "de quelle manière vous débrouillez-vous pour repérer une chaîne de caractères" (si mes souvenirs d'Unix sont bons :p)

ça, c'est plus avançé. C'est plus intéressant, ça donne plus d'informations sur le candidat....sauf si c'est un baratineur qui ne répond pas et qu'on ne s'en rend même pas compte. Certains sont très, très forts. J'en ai même connu un, qui s'est fait virer pour, euh, inactivité manifeste, et qui, lorsque je l'ai prévenu qu'il était dans le collimateur, a répondu "je tombe des nues", et a très bien argumenté. Quiconque ne l'aurait pas vu ne rien foutre le mois précédent aurait été convaincu qu'il avait respecté son plan de charge. Mais il a fallu un mois pour accumuler les preuves, et

Recruter, c'est hyper-difficille. ta question est très intéressante(bon, je suis pas un expert du grep, ni un baratineur, donc tu ne me prends pas, mais c'est normal, tu n'as pas besoin de mon profil). Mais la moindre inattention, et tu peux te faire blouser. Je préfère en rester aux bases. "Ecris-moi un fizzbuzz en cobol sur un bout de papier". Si il ne sait pas ce que c'est, c'est pas grave, je lui donne la spec. Si il ne sait pas faire une boucle, 4 IF(ou un EVALUATE TRUE), et 3 DIVIDE(et encore, je peux même l'aiguiller sur le REMAINDER pour avoir le reste, ne pas connaitre ça, c'est acceptable), c'est que c'est un gnou, certainement très fort, mais pas en programmation cobol. Dehors.

Sinon, alors il a le strict minimum. Il est au moins moyen. Il fait partie des possibles. Une question plus évoluée(i.e. "ouverte") peut avoir un sens à ce moment là. Mais ne pas croire que le meilleur répondeur sera le meilleur programmeur. Par contre, il risque d'être celui avec qui le travail sera le plus sympa.
Avatar de erwanlb erwanlb - Inactif http://www.developpez.com
le 25/06/2012 à 16:41
Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
"Ecris-moi un fizzbuzz en cobol sur un bout de papier". Si il ne sait pas ce que c'est, c'est pas grave, je lui donne la spec. Si il ne sait pas faire une boucle, 4 IF(ou un EVALUATE TRUE), et 3 DIVIDE(et encore, je peux même l'aiguiller sur le REMAINDER pour avoir le reste, ne pas connaitre ça, c'est acceptable), c'est que c'est un gnou, certainement très fort, mais pas en programmation cobol. Dehors.

Je viens de voir ce que c'était ce test de FizzBuzz.......mouais.........
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 25/06/2012 à 16:47
Citation Envoyé par erwanlb  Voir le message
Je viens de voir ce que c'était ce test de FizzBuzz.......mouais.........

On est d'accord, c'est pas pour savoir qui est le meilleur entre Don Knuth et John Carmack, hein, juste éliminer les absolument pas capables. Et là ou je suis, on en a vu passer pas mal(dans l'équipe d'en face, 5 sur les 8 dernières recrues, en deux ans).
Avatar de erwanlb erwanlb - Inactif http://www.developpez.com
le 25/06/2012 à 17:25
Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
On est d'accord, c'est pas pour savoir qui est le meilleur entre Don Knuth et John Carmack, hein, juste éliminer les absolument pas capables. Et là ou je suis, on en a vu passer pas mal(dans l'équipe d'en face, 5 sur les 8 dernières recrues, en deux ans).

Ce sont des mecs qui n'ont jamais développé quoique ce soit alors !!!! Ils ont bidonnés leur CV....
Avatar de phili_b phili_b - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 25/06/2012 à 20:06
Citation Envoyé par h2s84  Voir le message

Il faut recruter des gens non seulement compétents dans le domaine recherché mais aussi et surtout qui adhère à la culture de l'entreprise car après tout c'est la culture qui fait la destinée de l'entreprise.

Disons que c'est un peu bidon et biaisé de présenter les choses comme cela. Il y a très peu de gens qui sont attirés vers l'entreprise de leur rêve, sauf dans les métiers hyperspécialisés (pilote, plongeur) où la passion rentre en ligne de compte. Le risque de trop s'en remettre à ce point de vue biaisé est d'embaucher ou des menteurs ou des incompétents.

Par contre effectivement lors de l'entretien, et en se renseignant avant, on peut sentir l'ambiance et l'organisation de l'entreprise, qu'on finira par appeler la culture d'entreprise une fois une fois qu'on s'est intégré à l'entreprise. Et de même le recruteur essaye de sentir si son candidat est fait pour l'entreprise.

Citation Envoyé par Traroth2  Voir le message
Généralement, au début de l'entretien, je leur demande de me raconter une blague. Ca permet de voir leur esprit d'à propos, de montrer son genre d'humour (important si vous devez partager un bureau avec lui au moins 8 heures par jour) et de détendre l'atmosphère (super avec les stagiaires ou les jeunes diplômés).


Donc tout ceux comme moi qui ne savent pas raconter des blagues ils sont éjectés ? A moins de faire l'école du cirque ou d'être animateur au Club Med, et encore les GO sont passés de mode, je ne vois pas l'intérêt.
Par contre si on dit désolé je ne sais pas raconter des blagues, et que le recruteur n'insiste pas, ça ne me dérange pas.

Citation Envoyé par oodini  Voir le message
Vous connaissez l'histoire du recruteur qui s'est réservé un créneau d'une heure pour un entretien, et dont le candidat se barre au bout de 10 minutes à cause d'une question à la con ?

Clair. L'exemple de la blague ne me ferait pas fuir tout de suite, mais il y'a clairement des cas, heureusement rares où on a envie de le faire. Après le plus souvent c'est un test du recruteur pour voir comment le candidat réagit. Si la personne répond négativement avec le sourire, si la question n'est pas outrancière, plutôt que de péter un plomb ça montre comment réagit le candidat à une contrariété. Et s'il est vraiment contrarié car la réponse est inopportune il vaut mieux s'en aller car l’énervement n'est jamais bon.
Avatar de pragmatique pragmatique - Membre averti http://www.developpez.com
le 25/06/2012 à 22:32
Citation Envoyé par h2s84  Voir le message
c'est la culture qui fait la destinée de l'entreprise.

C'est pour ce genre d'entreprise qu'on a inventé la liquidation judiciaire.
Avatar de deathness deathness - Membre émérite http://www.developpez.com
le 26/06/2012 à 9:26
Citation Envoyé par phili_b  Voir le message
Clair. L'exemple de la blague ne me ferait pas fuir tout de suite, mais il y'a clairement des cas, heureusement rares où on a envie de le faire. Après le plus souvent c'est un test du recruteur pour voir comment le candidat réagit. Si la personne répond négativement avec le sourire, si la question n'est pas outrancière, plutôt que de péter un plomb ça montre comment réagit le candidat à une contrariété. Et s'il est vraiment contrarié car la réponse est inopportune il vaut mieux s'en aller car l’énervement n'est jamais bon.

Le but d'un entretien c'est de tester. Tester pour tester n'a pas grand intérêt (erreur assez répandu chez les recruteurs), il faut d'abord précisément identifier certaines choses que l'on veut chez le candidat et axer l'entretien autour (et non pas l'inverse).
Typiquement on peut le tester sur sa réaction au stress en lui posant des questions qui lui en induiront, sur sa réaction face a une agression verbale, ... Cela dépend beaucoup du boulot visé.
Avatar de cirtey cirtey - Membre actif http://www.developpez.com
le 25/07/2012 à 14:11
Il n' y a pas de pénurie d'informaticiens en France. Si c'était le cas les salaires (ajustés à l'inflation) n'auraient pas stagné depuis 2001.
On veut de la qualité sans en payer le prix.
Avatar de Ecva233 Ecva233 - Membre actif http://www.developpez.com
le 03/08/2012 à 13:56
Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
un "gnou", c'est quelqu'un qui est dans un domaine qui ne lui convient pas. Pour vendre des projets, je suis un gnou. Pour programmer une double rupture, mon commercial est un gnou.

Et pour paraphraser quelqu'un, je me demande s'il n'y a pas de plus en plus de gnou chaque année, ou bien les gnous de l'année prochaine sont déjà là ...
Avatar de Ecva233 Ecva233 - Membre actif http://www.developpez.com
le 03/08/2012 à 14:00
Citation Envoyé par h2s84  Voir le message
Il faut recruter des gens non seulement compétents dans le domaine recherché mais aussi et surtout qui adhère à la culture de l'entreprise car après tout c'est la culture qui fait la destinée de l'entreprise.

Actuellement c'est plutôt les actionnaires et ou les instances dirigeantes qui font la destinée de l'entreprise, et qui en dégage les principaux axes de développement...

Je ne dois pas vivre sur le même monde que vous ,
Avatar de Orgoff Orgoff - Membre averti http://www.developpez.com
le 06/08/2012 à 13:09
Citation Envoyé par Ecva233  Voir le message
Actuellement c'est plutôt les actionnaires et ou les instances dirigeantes qui font la destinée de l'entreprise, et qui en dégage les principaux axes de développement...

Je ne dois pas vivre sur le même monde que vous ,

Aujourd'hui les actionnaires n'investissent plus sur du long terme mais de l'intraday.
Offres d'emploi IT
Architecte - consultant SI f/h
AXA - Ile de France - Hauts-de-Seine (92)
Analyste-programmeur / Analyste-programmeuse informatique
MORIN LOGISTIC SUD - Languedoc Roussillon - Vendargues (34740)
Développeur web j2ee e-commerce h/f
AveniRHeseau - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil