Crise : L'appel du 18 juin des « dirigeants RELANCEURS »
Peut-on relancer l'économie ou la crise va-t-elle se continuer inéluctablement ?

Le , par Marc Lussac, Rédacteur en Chef
L’appel du 18 juin des dirigeants RELANCEURS : « Libérer la relance »

Paris, 18 juin 2009

Françaises, Français, et Européens du monde :

… la situation est grave !
Notre pays, comme tant d’autres, est frappé par une crise d’une ampleur inconnue depuis 1929. Au moins 600.000 emplois salariés seront perdus en 2009, sans compter l’explosion du nombre de personnes à temps partiel, des indépendants travaillants à temps partiel, et une baisse de 32% des emplois d’intérim. Tous les mois, nous observons un recul plus important du PIB Français et on parle déjà d’un déficit record de 104 milliards pour 2009.

… et la France va mal !
Au-delà des turbulences du moment, la tendance de fond de l’emploi industriel était, et est encore plus de diminuer : entre 2000 et 2007, le nombre d’emplois dans l’industrie a diminué de 10% par la délocalisation mais également par les gains de productivité qui était autour de 4% par an (1). Cette perte d’emploi importante a toujours été compensée par le développement du marché des services et le secteur des nouvelles technologies mais toutes deux sont également entrés en récession (estimation de 11% plus de défaillances dans le secteur IT). En un an, la valeur boursière du CAC40 a baissé de 32 % incitant l’ensemble des grands groupes à accélérer les délocalisations pour maintenir leurs bénéfices.

… préparons-nous à des changements !
L’envoi de quelques signaux positifs n’a pas encore créé une dynamique du marché français et nos entreprises sont dans un mode de survie et d’attente : réduction des projets, mise à zéro des budgets de formation et minimum d’investissement dans l’innovation, surtout s’il y a un risque. Tout investissement étant volontairement limité afin de présenter les meilleurs chiffres possibles aux actionnaires.
Cette crise n’est pas uniquement une crise économique mais également un signe d’épuisement d’un système qu’il faut réajuster. Le conflit entre agriculteurs et la grande distribution n’est qu’un de ces signes, dont la résolution est passée par une remise à plat des rôles des acteurs. Malheureusement, certaines entreprises peuvent mourir d’épuisement ou être si affaiblies à la fin de la crise qu’elles ne pourront plus relancer avec un avantage sur leur compétition.

C’est dès maintenant qu’il faut faire les choses d’une manière différente et négocier les changements.

Une France en panne !
Comment pouvons-nous sortir gagnants de cette crise et reprendre notre place dans le top 5 des puissances économiques ? Nous avons des freins intrinsèques : tel notre coût horaire en l’industrie manufacturière : 22ème place sur les 27 pays de la communauté européenne. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon… ont une meilleure productivité horaire industrielle. Le discours de l’innovation et investissements en Nouvelles Technologies ne tient plus debout :
- 7ème place dans l’Europe des 27 sur l’adaptation des TIC dans l’industrie manufacturière.
- 3ème place sur 27 des salariés qui utilisant l’Internet au travail…et ça pour un pays qui s’auto-déclare champion du haut-débit
- 6ème place dans la gestion de commandes intégrées dans l’ERP
- et une 25ème place sur 27 dans l’usage de logiciels de relation client (CRM ) dans l’industrie

Le futur ne s’annonce pas mieux comme notre système éducatif n’a pas embrassé la culture et l’utilisation du numérique. Une étude européenne de 2006 indique même que la France est le pays en Europe qui a le plus de difficultés pour embaucher du personnel avec des compétences informatiques (2). Nous ne parlons pas d’informaticiens mais des comptables, des magasiniers, des opérateurs, du personnel des centres d’appel… Une autre étude européenne de 2006 nous montre que les enseignants français sont très négatifs vis-à-vis de l’utilisation de l’informatique dans leurs cours (26ème pays sur 27).

Comment se battre au sein de l’Europe ?
Obstacle national supplémentaire, nous savons tous que, pour combler notre déficit et financier le plan de relance, nos impôts et charges sur les salaires vont monter en flèche à très court terme. La France handicape sa sortie de la crise, mais préserve son modèle social.

… la crise n’est pas une fatalité mais une opportunité !
Pour sortir fort de cette crise, il ne suffit plus de s’adapter au marché, mais de réinventer une sortie de crise par le haut ! Après la transformation de matière première… la transportation de matières premières… il est faut transformer notre intelligence. Les anciens remèdes de courber le dos, attendre une relance venue d’ailleurs pour relancer une entreprise ou un marché en suivant les autres locomotives ne fonctionneront plus dans un village mondial.

Français, Françaises… osons le changement MAINTENANT !
Il faut oser le changement pour transformer une entreprise ou un marché. Les dirigeants relanceurs lancent donc, ce 18 juin, un appel pour que chaque dirigeant prépare et relance la croissance de son entreprise, alors que chaque politicien protège et relance l’activité de son territoire.
Ces changements nécessaires se font sur de l’initiative, de la créativité, appuyés sur l’expérience et la capacité à développer la vision de l’après crise, et donc les moteurs et mécanismes à mettre en œuvre maintenant pour rebondir vite et haut.

Il faut du courage et des compétences pour sortir le premier de la crise … et les dirigeants relanceurs répondent présents. Vous pouvez les contacter et les découvrir sur le site http://www.lesrelanceurs.fr

Peut on encore sauver la France du désastre ? Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de chaplin chaplin - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 20/06/2009 à 11:08
Citation Envoyé par jmnicolas  Voir le message
Sinon pour enfoncer le clou de la fin d'une époque je vous invite à lire ceci :

http://www.leap2020.eu/GEAB-N-36-est...009_a3341.html

J'ai relevé ce point ironique:

La mésaventure arrivée au Secrétaire d'Etat au Trésor américain ... lors de son récent discours aux étudiants en économie de l'université de Shanghai est à ce titre très instructive : le public de l'amphithéâtre a éclaté de rire lorsqu’il s’est mis à expliquer doctement que les Chinois avaient fait un bon choix en investissant leurs avoirs en Bons du Trésor et en Dollars US (source : Examiner/Reuters, 02/06/2009) ! Or il n'est rien de pire pour un pouvoir établi que de susciter l'ironie ou le ridicule car la puissance n'est rien sans le respect (de la part à l'ami autant que de l'adversaire), surtout quand celui qui se moque est censé être « piégé » par celui qui est moqué.

Avatar de lerab51 lerab51 - Membre régulier http://www.developpez.com
le 20/06/2009 à 13:47
Citation Envoyé par Guardian  Voir le message
Tssssssssssssss

Ça c'est la bonne soluton.
Ce n'est pas la solution envisagée pour les raisons évoquées plus haut : les personnes suceptibles de mettre en route un tel changement sont les principaux bénéficiaires du système actuel.


ok donc pour moi c'est mort...
Avatar de Jannus Jannus - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 20/06/2009 à 14:02
Pas forcément...
Pour continuer à faire du profit, il faut que le système survive
Donc, le système a de fortes chances de survie au moins provisoire, quitte à y faire quelques adaptations, dont nous ferons bien évidemment les frais

Les banques et les bourses ont d'ailleurs déjà redémarré exactement sur le même shéma que celui qui a conduit au clash.
Pourquoi s'en priver ? Elles ont engrangé d'énormes bénéfices, n'ont pas du "payer la crise" et recommencent à faire d'énormes bénéfices avec le même système.
Qui refuserait d'utiliser un système qui lui rempli les poches sans aucun risque personnel ?
Avatar de lerab51 lerab51 - Membre régulier http://www.developpez.com
le 20/06/2009 à 20:21
oui je suis d'accord avec toi Guardian
Ils n'ont qu'une chose en tête malheureusement donc on a juste à espérer quelques améliorations (mais pas des dégradations je n'en veux pas) je suis vraiment dans le flou pour l'avenir
Avatar de ztor1 ztor1 - Membre habitué http://www.developpez.com
le 22/06/2009 à 13:58
La fin est proche !
Dong dong dong
fuyez fuyez,
la peste, la famine, le choléra
les guerres, la fin des temps
Le retour à l'âge de pierre,
Il faudra chasser sa nourriture avec des lances
Vivre dans des cavernes polluées par des tonnes de déchets radioactifs
D'autres s'imaginent déjà vivre sur un modèle type Mad Max à la recherche de la moindre goute d'essence !
Dong dong dong !!!
C'est la FIN !!!

Super !

C'est pas bientôt fini, oui !

Un coup d'œil sur la bourse ... Un baril à 70 $ ca va !
Des actions achetées 4 € sont à 5 € presque 6 € ca va !
Windows Seven sort en octobre ca va !
Un nouveau noyau Linux intégrant l'USB 3 ca va !
Les vacances dans 1 mois ca va !



Je pense que contrairement à ce que beaucoup disent, on n'est pas en crise !!!
cela croit, cela croit, cela croit, et puis on redescend à cause d'un tas de facteurs
lié ou non entre eux. Une pause quoi !
A cette pause de la croissance, c'est ajouté une série de règlement de compte assez
hostiles histoire de liquider son concurrent dans le milieu bancaires.
Comme les banques sont un des piliers économiques, leurs petit jeux provoquent des dommages collatéraux !
Et là les sociétés les plus faibles trinquent les premières.
C'est comme cela ! On appelle cela la crise !

Et puis la crise c'est chouette !!! C'est cool une petite crise après ces longues années de croissance
et de bénéfice non stop. Cela permet de nettoyer les entreprises de personnels encombrants
(en période faste : impossible à faire) de délocaliser discrètement l'IT en Inde. De liquider un département, une usine
histoire de faire de la place pour son département, ou son usine.
Que le meilleur gagne et Vae victis !

Et puis la machine va repartir de plus belle, jusqu' a la prochaine pause.
Que du bonheur !



Pour terminer, certains associent la fin des énergies fossile bas prix à la fin d'une ère, d'une culture.
Le spectre de la révolution, du changement ...

La Peur !

Les gens aiment bien avoir peur, craindre quelque chose. A la fin XX siècle c'était facile, on avait l'an 2000 !
Le millénium, le bug de l'an 2000 ...

Et puis pouf ! On se réveille le 2 janvier 2000 (gueule de bois pas possible) et tout va bien ! Zut alors !

Et comme le beaujolais, la Peur nouvelle est arrivée !!!
C'est le désastre écologie associé à une crise des fournitures énergétiques et un cataclysme économique
Cela fait bien, ca en jette comme Peur ! On va tenir au moins 20 ans avec celle là !

Pour la Nature, c'est vrai que dans le style on fait fort, mais bon la génétique est encore a ses balbutiement, j'ai confiance.
Economiquement, le fossé Nord/sud va se creuser encore plus, le nouveau pôle économique va se diriger vers celui qui aura fondu entre temps ; l'océan Arctique libéré de ses glaces.
L'Energie ? Je pense que les multinationales pétrolières et automobiles ont tout ce qu'il faut dans leurs cartons.
Maintenant, tant qu'il y a du pétrole, on ne change pas un modèle qui rapporte des $$$ en masse, ensuite on changera.

Dès que le pétrole sera à son déclin, le modèle géopolitique va changer radicalement.
Il y aura du souci à se faire pour certains pays au Moyen-Orient.
Mais nous seront tous à ce moment en vacance sur les cotes de la mer Baltique près de Saint-Pétersbourg ...

Ah, oui ! Arrêter aussi de penser franco-français, au minimum une vision européenne et idéalement mondiale !

Et pour terminer, quand on reparlera de la crise de 2008, si on en reparle !
On se bornera à dire … C’était un jeudi …
Avatar de millie millie - Rédacteur http://www.developpez.com
le 22/06/2009 à 14:12
Citation Envoyé par ztor1  Voir le message
Et pour terminer, quand on reparlera de la crise de 2008, si on en reparle !
On se bornera à dire … C’était un jeudi …

Tout ceux qui ont été licencié pendant cette période en diront probablement plus...
Avatar de 3DArchi 3DArchi - Rédacteur http://www.developpez.com
le 22/06/2009 à 14:20
Citation Envoyé par millie  Voir le message
Tout ceux qui ont été licencié pendant cette période en diront probablement plus...

Comme par exemple tous ces dirigeants qui ont monté cet appel qui ne semble avoir d'autre but que de leur faire retrouver un job
Avatar de ztor1 ztor1 - Membre habitué http://www.developpez.com
le 22/06/2009 à 14:53
Citation Envoyé par millie  Voir le message
Tout ceux qui ont été licencié pendant cette période en diront probablement plus...

Ce que vous appelez "crise" est derrière nous, nous somme en croissance, ils ont donc déjà retrouvé du travail ou sont sur le point de le faire.

Mais il est plus facile de dire le contraire et de pleurer sur sont sort.

Avatar de bugsan bugsan - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 22/06/2009 à 17:53
Citation Envoyé par Marco46  Voir le message
Si si si, ya un rapport direct.

Sort du carcan de la pensée économique, informes-toi sur les ressources énergétiques consommées et celles restantes, par exemple ici ou encore ici, et si tu réalises ce travail honnêtement, tu vas voir que tu vas tomber de ta chaise ...

Le système économique actuel ne peut pas tenir avec une stagnation puis une décroissance énergétique. C'est comme ça. Tu peux crier, invoquer le ciel, taper du pied, te moquer, ça ne changera rien à la réalité physique.

Nous sommes au début de la fin de ce système, la question est de savoir si nous accompagnerons ce changement en connaissance de cause et en limitant les dégâts, ou si nous allons le subir de plein fouet parce que nos dirigeant (et nous aussi), auront choisi d'ignorer ce problème sur notre route.

Le titre de "la relance" sous entendait la crise financière actuelle. Elle est totalement détachée des problématiques énergétiques auxquelles nous devons faire face, et que je ne remets pas en cause. Tous les gens qui perdent leur maison et leur emploi, ce n'est pas à cause d'un problème d'énergie...

Le féodalisme a lui aussi connu sa pseudo crise énergétique. Il y avait des lois comparables au droit du travail actuel, qui obligeaient à fournir des terres agricoles à chaque paysan pour leur propre subsistance. Mais avec la croissance démographique, les terres attribuées étaient de plus en plus petites et ne suffisaient plus pour nourrir celui qui la cultivait. Les gens pensaient comme aujourd'hui que l'on était trop nombreux, qu'il n'y avait pas assez pour tout le monde. Tout simplement parce qu'ils n'imaginaient pas d'autre système possible que celui du féodalisme.

Le problème a disparu de lui même avec l'arrivée du capitalisme et de la centralisation de la production ... Produire plus, avec moins.

Depuis quelques années, des idées se propagent selon lesquels il serait plus économe en énergie de tout faire soit même. Cultiver son petit jardin, réparer soit même sa voiture, faire soit même sa maison... etc... Cela correspond à la période pré-capitaliste, et c'est complètement réactionnaires... Le bilan énergétique rapporté à l'individu est catastrophique par rapport à une production industrielle, où l'on délègue le travail à des spécialistes du domaine.
Ce qu'il faut, c'est produire autant, voire plus, mais mieux.

Citation Envoyé par ztor1
Ce que vous appelez "crise" est derrière nous, nous somme en croissance, ils ont donc déjà retrouvé du travail ou sont sur le point de le faire.

Mais il est plus facile de dire le contraire et de pleurer sur sont sort.

Tu as des chiffres par rapport à ça ? Je serais curieux de voir combien de personnes ont retrouvé un job sur les 5 millions de nouveau chomeurs US. Et également combien ont retrouvé une maison parmis les 3 millions de nouveau SDF.
Avatar de lerab51 lerab51 - Membre régulier http://www.developpez.com
le 22/06/2009 à 18:53
"nous sommes en croissance" dixit ZTOR
des sources?
Avatar de ztor1 ztor1 - Membre habitué http://www.developpez.com
le 22/06/2009 à 22:31
Des chiffres, cela veut tout dire ou ne rien dire. On en trouve partout
là par ex.

http://ec.europa.eu/economy_finance/...htm?cs_mid=410

Mais maintenant, que veulent'ils dire ?
Chacun peux les interpréter à sa guise et y apporter ses conclusions

Le 22 juin 2008 tout allait encore bien ! Il y avait bien une méga crise au states, mais bon. Personne ne s'attendait à ce qui allait arriver en septembre.
Certains l'avais prédis mais qui les avait écouté ex. : Jacques Gravereau dès 2007

On peut tout faire dire aux chiffres. Le pire comme le meilleur !

Pour ce qui est du chômage US, la mentalité anglo-saxonne est différente de celle du vieux Continent. Là ou nous sommes pessimiste, ils y verrons un défi à relever. Face au découragement ils préfèrent le "come back". Je constate que beaucoup ici sont assez fatalistes. je préfère prendre cela comme un challenge. Chacun sa vision. Je prend acte et respecte une vision plus "négative", mais cela m'attriste un peu. Maintenant il est vrai que chaque intevenant à un vécu personnel différent, une Culture, un système de valeur. Nul ne peux juger.

@+
Offres d'emploi IT
Architecte sécurité et infrastructure IT H/F
Safran - Ile de France - Osny (95520)
Scrum master H/F
Safran - Ile de France - Osny (95520)
Ingénieur développement logiciel junior H/F
Safran - Ile de France - Osny (95520)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil