Procès Android : les slides des avocats de Google et d'Oracle
Pour se forger une véritable opinion sur l'affaire

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez
Réseaux sociaux


 Discussion forum

Sur le même sujet
Le , par Gordon Fowler, Chroniqueur Actualités
« Is Java free ? ».

L’avocat de Google pose abruptement la question au PDG d’Oracle lors du procès qui se tient actuellement autour d'Andoid.

Larry Ellison réfléchit.

Longuement.

Pressé par le juge, le dirigeant/fondateur/milliardaire rompu aux situations complexes admet que les choses sont compliquées. Très compliquées. « Je ne sais pas », lâche-t-il finalement devant le tribunal.

Google ne manque pas de faire remarquer, vidéo à l'appui, que moins d’un an plus tôt le même Larry Ellison avait eu une réponse différente :


Slide issu du PowerPoint de Google présenté au Jury

Cela n’augure évidemment en rien du résultat du procès. Mais cette réponse (ou plutôt ces réponses) montre à quel point un jury aura du mal à se faire une opinion, les principaux belligérants du dossier eux-mêmes considérant que rien n’est véritablement clair et tranché dans cette affaire.

Les seules choses à peu près limpides semblent être les positions de Google (une API ne peut être brevetée, la création d’Android ne nécessitait pas de licence) et d’Oracle (une API est brevetable, elle est le fruit d’un travail « créatif », Google savait qu’il avait besoin d’une licence).


Slide issu du PowerPoint d’Oracle présenté au Jury

En revanche, lorsqu’il s’agit d’analyser les preuves produites par les deux parties pour aboutir à ces positions, tout redevient complexe.

Pour vous faire votre propre opinion, il nous a paru intéressant de publier les deux argumentaires bruts, présentés sous forme de PowerPoints par les avocats d’Oracle et de Google lors de leurs premiers plaidoyers.

De quoi débattre en connaissance de cause.

A télécharger :

Les Slides de Google présentés au Jury (pdf)
Les Slides d’Oracle présentés au Jury (pdf)


 Poster une réponse

Avatar de Freem Freem
Expert Confirmé
le 20/04/2012 15:37
Le 1er truc qu'on remarque, tout de même, c'est qu'oracle répète de nombreux slides a de nombreuses reprises...
Après, leur seul argument potable, c'est le fait que JAVA aie plusieurs licences, dont une GPL et une LGPL. La ou ils peuvent peut-être battre google ce serait sur le non respect de ces deux licences la. Je ne sais pas si google à ouvert le source de toutes les applications qui sont linkées avec JAVA...

Google de leur côté fournissent des preuves que sun approuvait... Reste à voir si ça a une quelconque valeur légale aux US. M'enfin, j'ai plus l'impression que Google va s'en tirer pour le coup, leurs arguments semblent meilleurs à un oeil non légiste.
Avatar de ithel ithel
Membre confirmé
le 20/04/2012 17:06
En ce qui me concerne j'ai plus eu l'impression que c'est Oracle qui s'en sortait le mieux: la juxtaposition de certains extraits de mails internes à Google fait assez mal (sans parler des codes copiés/collés)... d'un point de vue légal j'ignore si Oracle est dans son droit, mais d'un point de vu moral les choses sont claires pour moi: Google n'a pas été très honnête pour le coup...
Avatar de kain_tn kain_tn
Membre Expert
le 20/04/2012 17:07
Citation Envoyé par Freem  Voir le message
Google de leur côté fournissent des preuves que sun approuvait... Reste à voir si ça a une quelconque valeur légale aux US. M'enfin, j'ai plus l'impression que Google va s'en tirer pour le coup, leurs arguments semblent meilleurs à un oeil non légiste.

Ah bon? Je trouve plutôt que la présentation de Google est plus technique que celle d'Oracle et franchement je ne suis pas sur que ça percute chez le juré moyen...

Pour ce qui est des emails en interne, je ne vois pas en quoi ça peut-être une preuve. On peut très bien forger des emails au contenu bidon. C'est un peu comme s'appuyer sur une adresse IP en fait :/
Mais bon, encore une fois, je ne suis pas sûr que ça frappe le juré non-informaticien...
Avatar de kakawait kakawait
Candidat au titre de Membre du Club
le 20/04/2012 18:02
Citation Envoyé par kain_tn  Voir le message
Ah bon? Je trouve plutôt que la présentation de Google est plus technique que celle d'Oracle et franchement je ne suis pas sur que ça percute chez le juré moyen...

Pour ce qui est des emails en interne, je ne vois pas en quoi ça peut-être une preuve. On peut très bien forger des emails au contenu bidon. C'est un peu comme s'appuyer sur une adresse IP en fait :/
Mais bon, encore une fois, je ne suis pas sûr que ça frappe le juré non-informaticien...

En tout cas en droit français la preuve électronique a autant de valeur qu'une preuve papier (cf. article 1316-3).
Mais au final les jurés restent de type "old-school" et n'aiment pas ce genre de preuve, bien que la valeur soit identique.

Mais je ne sais pas si cela s'applique à la législation étasunienne ...
Avatar de MiaowZedong MiaowZedong
Membre Expert
le 20/04/2012 19:43
Au départ je pensais Google dans le tort. Cependant il me semble maintenant que, même si l'attitude de Google a été cavalière, il est très important que les API soient reconnues comme non-brevettables, ce qui est actuellement flou.

En termes de lois, si j'étais juré j'aurais bien du mal à trancher. Il est possible que Google soit coupable sur certains points sans être coupable sur tous.
Avatar de kaymera kaymera
Invité de passage
le 20/04/2012 20:38
Comment ont ils fait pour se procurer ses mails?
Avatar de eclipsetotale eclipsetotale
Membre à l'essai
le 20/04/2012 23:41
@ithel "d'un point de vu moral les choses sont claires pour moi: Google n'a pas été très honnête pour le coup..."
As-tu pris en compte le fait que ce n'est pas Google qui a copié le code mais les développeurs d'Apache Harmony ? Si on prend les choses sur le plan Moral, il faudrait aborder la question de la promesse non tenue de Sun de donner une license au projet Harmony.
De plus si on regarde le détail du code en jeu, c'est tout simplement ridicule car ça concerne peu de classes et des classes loin d'être essentiels. N'oublions pas qu'au début Oracle attaquait plutôt sur des brevets (jugés non valides depuis).
Il me semble que James Gosling fait partie des futurs témoins, il sera intéressant de voir comment il va présenter les choses.

@kaymera "Comment ont ils fait pour se procurer ses mails?"
Il me semble qu'aux US toutes les boîtes doivent conserver les emails internes (sur quelle durée ?). Lors du procès Sun/Microsoft il y a eu des mails plutôt confidentiels de Bill Gates publiés, si quelqu'un connaît le contour exact de cette obligation ça serait intéressant de le connaître, en tout cas ça permet d'avoir pas mal de détails croustillants.
Avatar de koala01 koala01
Modérateur
le 21/04/2012 16:40
Salut,

On peut ne pas aimer google ou oracle, mais, au delà du proces entre ces deux titans, ce qui me fait le plus peur, dans le cas où le procès tournerait en faveur d'oracle, ce sont les conséquences que cela pourrait avoir sur les développements passés, présents et futurs, tant ceux utilisant Java que ceux utilisant d'autres langages...

En effet, si le jugement vient à confirmer oracle dans son bon droit, cela revient à ouvrir en grand la porte au brevet sur les API, et, si oracle s'est "contenté" d'attaquer "une grosse boite", qui sait si, à plus ou moins long terme, il ne décidera pas d'attaquer toute boite présentant un tout petit peu de bénéfice (ou non) sur les même principes.

Et, au delà de ce qu'Oracle pourrait faire, il y a toutes les API que d'autres boites pourraient mettre au point pour d'autres langages et pour lesquelles elles seraient, la "jurisprudence aidant", en droit de demander des royalties lorsqu'on les utilise

Je n'émet aucun jugement sur la légalité de ce qu'a fait google, car je crois sincèrement qu'il nous manque énormément de données pour se faire une opinion réelle (même si l'on peut considérer comme acquis le fait que google a peut etre agi de façon cavalière ), mais, si Oracle venait à gagner son procès, je crains sincèrement que ce soit l'ensemble du développement logiciel (ou du moins, l'ensemble des sociétés de développement soumises aux lois américaines ) qui pourrait en patir à terme!
Avatar de eclipsetotale eclipsetotale
Membre à l'essai
le 21/04/2012 23:18
koaloa01, le juge semble conscient de l'enjeu puisqu'il à décidé que ça serait lui et non le jury qui aurait le dernier mot sur la possibilité ou non du copyright sur une API:
"Judge Alsup. I have to decide on copyrightability, not the jury.
"
Plus de détail :
http://www.groklaw.net/article.php?s...20421131810380

Dans cet article, avec le détail de l'audition de Joshua Bloch on en apprend plus sur les 9 lignes de codes qui auraient été recopiées.
En résumé, en 2007, Bloch a écrit un nouvel ago de tri 2 à 20 foix plus rapide (Timsort repris de Python), cet algo fait 900 lignes, il a recopié 9 lignes de l'ancien algo qu'il avait lui même écrit en 1997 quand il était chez Sun. Le nouvel algo est dans Android (sans les 9 lignes depuis Android 4) mais surtout Bloch a contribué ses 900 lignes à OpenJDK ! (Et à l'époque il a reçu les félicitations du responsable d'OpenJDK, mais c'était avant qu'Oracle rachète Sun...)

Franchement ça devient de plus en plus surréaliste, je vois mal comment la plainte d'Oracle pourrait aboutir s'il n'y a pas plus d'éléments.
Avatar de eclipsetotale eclipsetotale
Membre à l'essai
le 24/04/2012 23:29
Il semblerait que le juge est compris une chose importante:
"“It seems to be part of a pattern that acquiescence or tolerance of what Google was doing,” Alsup said. “It was only [two] years later that Oracle acquired the company and things changed.”"

Pour plus de détail :
http://venturebeat.com/2012/04/24/ho...-android-case/
Offres d'emploi IT
Développeur JAVA JEE
CDI
ONE CUBE - Provence Alpes Côte d'Azur - Aix-en-Provence (13100)
Parue le 16/04/2014
Chef de Projet MOE
CDD CDI Freelance
GB Consulting - DOM-TOM Guadeloupe - Pointe a Pitre
Parue le 15/04/2014
Développeur Scala et/ou JS
Stage
Stample - Ile de France - Paris
Parue le 15/04/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula