Rétro 2011 : Apple et Adobe, les deux sociétés qui ont marqué l'année IT
Pour la rédaction de Développez.com, et pour vous ?

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez
Tags
Réseaux sociaux


 Discussion forum

Sur le même sujet
Le , par Gordon Fowler, Expert Confirmé Sénior
Que restera-t-il de l’année 2011 dans le monde de l’IT ?

Certainement le souvenir d’une année à la fois chargée et bien étrange.

2011 a vu le triomphe de « la consumérisation de l’IT », cette tendance des usages privés à imposer les usages professionnels. Ce ne sont plus les DSI qui décident quels téléphones seront dans l’entreprise, ce sont les employés qui, parce qu’ils aiment leurs iPhones ou leurs Android, obligent les DSI à savoir gérer des parcs hétérogènes.

Ce phénomène, qui découle du BYOD (« Bring Your Own Device »), a également fait rentrer les tablettes dans l’univers professionnel. Nous ne sommes pas encore dans « l’ère post-PC » prophétisée par des cadres de Microsoft et par Steve Jobs et décrétée par certains cabinets d’analyse, mais les tablettes se vendent. Surtout l'iPad diront certains.

En 2011, tous les éditeurs se sont mis à regarder cet outil de près. Le très sérieux SAP en tête qui décline désormais ERP, CRM et autres outils BI et prévisionnels sur l'air de la mobilité.

« La consumérisation de l’IT » aura aussi fait de 2011 l’année de l’envol du SaaS. En témoigne le départ canon d'Office 365, l’offre d’outils professionnels hébergés de Microsoft pour les directions métiers. Un départ record comme il n'en a presque jamais connu auparavant, si l'on en croit l’éditeur.

« Consumérisation de l’IT » toujours, avec une restructuration de ce même Microsoft, annoncée à la rentrée de septembre, pour prendre en compte ce mouvement de fond.

Microsoft aura d’ailleurs beaucoup marqué, et à nouveau, l’actualité du début à la fin de cette année. Montée en puissance de Windows Azure. Mise à jour majeure de Windows Phone 7 (Mango). Rachat de Skype. Succès populaire de Kinect et sortie de son SDK. Rapprochement avec Nokia. Tout était réuni pour faire de cette année, celle de Microsoft.

Pourtant, certains observateurs et une partie de ses actionnaires aiment surtout pointer le retard pris dans le virage des… tablettes, justement, et montrent de plus en plus ouvertement leur défiance à Steve Ballmer. Un PDG qui, quoi qu'ils en disent, enchaîne les bons trimestres financiers et bénéficie du soutien inconditionnel de son ami Bill Gates.

En 2011, Steve Ballmer a dévoilé une partie de sa réponse à ces critiques avec la première bêta officielle de Windows 8, un OS mi-desktop mi-mobile, inspiré à la fois de Aero (Windows 7) et de Metro (Windows Phone 7).


Bill Gates et Steve Ballmer, photo par Dan Farber

Parlons OS, justement avec l’arrivée dans une relative confidentialité des premiers Chromebooks sous Chrome OS (et son fork officieux LimeOS). Avec le match sans pitié, dans les magasins et devant les tribunaux, entre iOS et Android, l’autre OS de Google qui pour la première fois a dépassé son concurrent de chez Apple. Sans pour autant lui prendre ses revenus.

iOS qui est passé en version 5 en octobre. Et Android dont le code source de la version 4 est à nouveau librement consultable et téléchargeable par tous les développeurs, contrairement aux versions précédentes qui avaient jeté la suspicion sur son caractère véritablement open-source.

Le monde des mobiles a été un des plus mouvementé. Nokia a donc choisi de lier son destin à celui de Windows Phone mi-février, laissant MeeGo dans l’expectative.

En réponse, Google a dépensé 12.5 milliards de dollars en plein mois d’aout pour racheter Motorola et son catalogue de brevets. Un rachat qui doit lui permettre de mieux défendre ses partenaires devant les juges. Et de sortir des appareils où l’intégration entre OS et hardware est mieux maîtrisée, sur le modèle de ce que fait Apple et de ce que fera l’alliance Microsoft/Nokia.

Quant à RIM, ses BlackBerry et sa tablette PlayBook, n’ont pas stoppé la descente aux enfers du Canadien qui a même connu l'affront d'une lettre ouverte publique écrite par une « taupe » qui appelait, le 1er juillet, à tout changer, du mode de gestion des carrières en interne aux SDK pour les développeurs.

Mais revenons aux OS de bureau. Une nouvelle a fait l’effet d’une petite bombe dans le monde Linux (et a suscité les critiques sur les méthodes de mesure) : Ubuntu ne serait plus la distribution la plus populaire. Cette fin de règne, pas encore avérée, profiterait à un de ses forks. Cette déclinaison de déclinaison de Debian, jugée plus légère et plus classique dans son UI, s’est fait un nom en 2011 : Linux Mint.


Côté entreprise, 2011 aura été calme pour Oracle après, il est vrai, une année 2010 particulièrement remplie. Mis à part la sortie d’une nouvelle version de Solaris en novembre et de quelques outils (dont MySQL 5.6 en avril), la société de Larry Elisson aura profité de ces douze mois pour digérer tranquillement le rachat de Sun. « Tranquillement » mais avec tout de même la suite du violent procès contre l’utilisation de Java dans Android et un abandon de la suite bureautique libre OpenOffice.org (donné à la fondation Apache), dont le fork et concurrent LibreOffice a connu sa première version stable en janvier et a depuis été intégré dans toutes les distributions Linux majeures.

A contrario SAP a connu une année incroyablement riche. Poursuite de sa diversification vers les CRM, la BI (Business Object 4.0) et le In-Memory (HANA). Mutation vers le Cloud et les usages mobiles (sortie de Sybase Unwired Platform 2.0, ouverture d’un SAP Store pour mobiles). Un 5ème trimestre de croissance consécutif pour sa branche française. Et, pour finir en beauté, un énorme rachat de plus de 3 milliards de dollars pour s’offrir, en décembre, le Salesforce.com des ressources humaines (SuccessFactors).

L'ancien PDG de l’éditeur allemand, Leo Apotheker, doit presque en regretter d'être parti chez HP.

Après 11 petits mois aux Etats-Unis, le dirigeant a en effet été débarqué sans ménagement suite à une n-ième communication particulièrement confuse sur l’avenir de la branche hardware de HP. Une division censée être abandonnée, puis revendue, puis finalement scindée. Ces tergiversations lui auront valu son poste, mais également un chèque de plus de 35 millions de dollars.

Leo Apotheker pourra se consoler en se disant qu’il n’aura pas été le seul à connaître l’opprobre du remerciement abrupt en 2011.

Eric Schmidt, chez Google a dû laisser sa place aux deux créateurs de l'entreprise, désireux de reprendre la main et de sabrer dans les projets et les effectifs (il touchera 100 millions de dollars et restera dans l’entreprise comme lobbyiste de luxe). Quant à la délicate Carol Bartz (Yahoo !), elle s'est également vue signifier la fin de sa mission par téléphone, ce qui l'a poussée à traiter publiquement le Board « d’attardés » et son interlocuteur de « sans couilles » au risque de perdre son parachute dorée de 10 millions de dollars.

Mais les deux sociétés IT qui ont marqué l’actualité IT en 2011 sont, pour nous, ailleurs.

La première, à nos yeux, est Apple. La mort de Steve Jobs a largement dépassé les frontières de l’informatique. Que l’on apprécie ou non l’homme et son héritage, force est de constater que rarement un chef d’entreprise aura suscité autant d’émotion en disparaissant.

Sur Developpez.com, nous n’oublions pas pour autant que trois autres « géants » nous ont quittés : Jacob Goldman - pionnier de l'informatique et fondateur du laboratoire Xerox PARC, John McCarthy - l'inventeur du langage de programmation LISP et pionniers de l'intelligence artificielle, et Dennis Ritchie – inventeur du C.

Que tous les quatre reposent en paix.



L’autre acteur de l’année est, toujours d'après nous, Adobe.

Bien qu’affichant de très bons résultats financiers, Adobe a en effet plongé le monde du développement Flash/Flex dans la nuit noire en hypothéquant (sans vraiment le dire ouvertement) l’avenir de ses technologies maisons au profit du HTML 5.

Coup sur coup, Adobe a annoncé la fin du Flash Player pour mobile et le don du SDK de Flex à l’open-source en novembre. Deux surprises qui ont fait suite à la sortie d’un ensemble d’outils pour le HTML 5 (Edge pour les animations, Muse pour la conception de site, PhoneGap pour le développement mobile). « Flash ne représente qu'une petite partie de nos revenus », nous déclarait début novembre Ben Forta, évangéliste numéro 1 de Adobe lors d'un entretien passionnant, « en fait, nous sommes un des plus gros éditeurs de solutions pour le développement en HTML ».

Le monde du développement se souviendra donc qu’en 2011, Adobe a posé les jalons d'une stratégie « hors-Flash ». Voire « post-Flash ». Un pari risqué et polémique, mais audacieux, pour une entreprise qui a décidé de se réinventer en profondeur.


Ben Forta, Director of Platform Evangelism en septembre dans les locaux d'Adobe France

Plus largement, les plug-ins ne se sont pas bien portés cette année. Silverlight semble lui aussi se diriger vers la voie de garage malgré la sortie de Silverlight 5. Et Microsoft a fait savoir que la version mobile de Internet Explorer 10 serait 100% sans greffon.

Ce qui nous amène aux navigateurs.

Internet Explorer 9 est arrivé en mars, marquant le renouveau de Microsoft dans ce domaine. Opera s’est mis à l’accélération matérielle, à WebGL et a changé de moteur de rendu. Chrome a talonné Firefox.

Firefox dont l’avenir est assuré pour 3 ans supplémentaires avec la reconduction plusieurs fois retardée de l’accord entre Mozilla et Google sur son moteur de recherche par défaut pour un montant record (on parle d'un milliard de dollars sur 3 ans).

Firefox encore, qui est passé à la vitesse supérieure avec des cycles de développements plus courts (et 7 versions en seulement un an). Des cycles également en vigueur chez Google et qui semblent s'imposer au-delà du monde des navigateurs, comme chez SAP par exemple qui les a fait passer de 18 mois à moins de deux trimestres pour accélérer la sortie de ses nouveaux produits.

En France, 2011 aura été l’année où Pôle Emploi, avec un rapport qui ne payait pas de mine, a tiré à boulets rouges sur les SSII et le manque de vision à long terme du secteur. Pour les autres observateurs (Syntec Numérique, APEC, etc.), l’emploi IT continue à se porter à merveille et résiste bien à la crise.

Les organisateurs des salons LesJeudis.com, des observateurs optimistes mais toujours mesurés dans leurs analyses, constataient pour leur part en septembre que le secteur était revenu à « des niveaux plus raisonnables de rémunération ».



Nous aurions également pu intégrer à cette rétrospective le lancement de l’extension .42 et le dialogue qui s’est instauré entre nos membres et les initiateurs du projet, l’arrivée de DART – le langage de Google pour remplacer le JavaScript, la validation du draft final de la norme C++ 0X, l’avènement des Interface Utilisateur Naturelle (NUI) qui ont trouvé en Kinect un « évangéliste » de premier ordre (y compris cette année dans le monde professionnel), l'augmentation des prix des disques durs – presque multipliés par deux – suite aux inondations catastrophiques en Thaïlande, la vraie fausse disparition de WebOS, ou le faux vrai succès du réseau social Google+, le concurrent de Facebook qui s'impose lentement mais pas surement.

Mais le bilan d'une année est forcément partiel. Nous en avons bien conscience. Nous sommes à peu près sûrs que les évènements IT majeurs qui vous ont marqués seront différents de ceux dont nous venons de parler. Nous vous remercions donc par avance de nous en excuser. Et nous vous invitons à partager les vôtres pour corriger nous impardonnables oublis.

Il y a cependant une chose sur laquelle nous serons certainement d’accord : 2011 a été dans le monde une année « extra-ordinaire », au sens premier du mot.

Les printemps arabes, Fukushima, le raid contre Ben Laden, la contestation en Russie après la réélection de Vladimir Poutine, la chute de Mouammar Kadhafi, la deuxième vague de la crise financière (qui emporte au passage Silvio Berlusconi), la crise de l'Euro qui découle de cette vague, l'affaire DSK, un mariage de conte de fées à Londres avant des émeutes et des grèves qui rappelleront aux plus anciens les années Thatcher, la mort de Georges Semprun, le mouvement des indignés inspiré par le jeune nonagénaire Stephen Hessel qui gagne jusqu’aux Etats-Unis et Wall Street, l’Egypte qui commençait l’année dans la joie et la termine dans l’expectative ou la révolte en Syrie.

Autant d'évènements qui, en comparaison, ont fait passer le monde IT et ses péripéties, aussi passionnantes soient-elles, pour un long fleuve particulièrement tranquille.

Autant d'évènements qui ont fait de 2011 une année chargée, et bien étrange.

Et vous ?

Quel(s) évènement(s) IT retiendrez-vous de 2011 ?
Quel(s) évènement(s) en général retiendrez-vous de 2011 ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Paul TOTH Paul TOTH
http://www.developpez.com
Expert Confirmé Sénior
le 31/12/2011 5:39
Citation Envoyé par Paul TOTH  Voir le message
il est bizarre ce site

deux - alors que le site annonce que le navigateur le plus utilisé c'est "other" ? vous m'expliquez ?
Avatar de doublex doublex
http://www.developpez.com
Membre éclairé
le 31/12/2011 9:26
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message

La mort de Steve Jobs a largement dépassé les frontières de l’informatique. Que l’on apprécie ou non l’homme et son héritage, force est de constater que rarement un chef d’entreprise aura suscité autant d’émotion en disparaissant.

Sur Developpez.com, nous n’oublions pas pour autant que trois autres « géants » nous ont quittés : Jacob Goldman - pionnier de l'informatique et fondateur du laboratoire Xerox PARC, John McCarthy - l'inventeur du langage de programmation LISP et pionniers de l'intelligence artificielle, et Dennis Ritchie – inventeur du C.

Que tous les quatre reposent en paix.

Quel(s) évènement(s) IT retiendrez-vous de 2011 ?
Quel(s) évènement(s) en général retiendrez-vous de 2011 ?

C'est subjectif, mais je me rappelle, lorsque j'étais à la fac, et que j'apprenais le Le langage C, de D.M Ritchie... Ca donne un coup de vieux...
Avatar de pseudocode pseudocode
http://www.developpez.com
Rédacteur/Modérateur
le 31/12/2011 15:39
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
Quel(s) évènement(s) IT retiendrez-vous de 2011 ?
Quel(s) évènement(s) en général retiendrez-vous de 2011 ?

Tablette, Tablette, Tablette, Tablette, Tablette, Tablette, ...

Impossible d'être passé à coté de ce mot cette année. Entre la guerre Apple / Samsung, la floppée des produits Android, l'annonce de windows 8 Metro sur ARM, les pubs directes (apple, samsung), les pubs indirectes (retrouvez nous sur smartphone et tablette...), les pubs cachées (tablettes dans les séries TV, ...).

Si t'as pas tenu dans tes mains une tablette en 2011, t'as raté ton année.

Avatar de lequebecois79 lequebecois79
http://www.developpez.com
Membre expérimenté
le 31/12/2011 18:41
Citation Envoyé par ZeRevo  Voir le message

un flop pour :
- HP : touchpad
- Ubuntu : le passage à Gnome3 et Unity a été très douloureux
- Linux : à quand un système stable, propre, soigné ?

ça existait il y a déjà près de 12 ans..... corel linux.....

actuellement, je dirais suse
Avatar de lequebecois79 lequebecois79
http://www.developpez.com
Membre expérimenté
le 31/12/2011 18:43
je dirais Google à cause bien sûr Android et Google+
Avatar de notia notia
http://www.developpez.com
Membre éprouvé
le 01/01/2012 9:49
Je rajouterais les bénéfices records du secteur de l'IT qui ont tiré vers le haut l'économie américaine et l'économie mondiale grâce notament au cloud et aux smartphones.

Il est vrai qu'à coté, il y a des évènements assez dures qui se passent dans le monde "réelle". Mais ce qui se passe dans le monde l'IT n'est pas à minimiser.
L'IT prend de plus en plus de place dans la vie de tout le monde, en voici 2 exemples:
- la mort de Steve Jobs qui a dépassé les frontières de l'IT même celles de l'occident. Voir des chinois pleurer la mort de Steve, il fallait le voir pour le croire.
- En bourse, les valeurs de l'IT ne sont plus considérés comme des valeurs de second plan

L'IT tire vers le haut l'économie de la planete, et ce qu'y s'y passe aujourd'hui est d'une importance capitale pour le monde de demain. Je pense notamment à HADOPI, la SOPA, la guerre des brevets, la vision Apple (tout pour moi), Google (je brade tout mais je gagne de l'argent avec la pub) ou encore Microsoft (le partenariat avant tout)

Je rajouterais 2 autres pensées:
- le raspberry pi : qui laisse l'espoir enfin d'avoir des ordinateurs à moins de 100€. L'IT aura réussi là où l'industrie automobile aura échoué. Je n'arrive toujours pas à croire que le prix mini d'une voiture soit autour des 7000€ et ce depuis des années
- Samsung délocalise de l'Asie vers les USA: ça, il fallait le voir pour le croire. A l'heure on nous explique qu'il faut aller en inde, une entreprise asiatique délocalise sa production en occident.

Bonne année à tous.
Avatar de ParseCoder ParseCoder
http://www.developpez.com
Candidat au titre de Membre du Club
le 01/01/2012 13:44
Tout d'abord, mes meilleurs voeux à tous !

Je retiens personnellement de 2011 les procès à répétition pour des motifs qui deviennent de plus en plus ridicules, non pour protéger de réelles innovations mais des parts de marchés. C'est la guerre aux parts de marchés et ne n'est pas nouveau mais je trouve 2011 particulièrement riche en événements judiciaires. De plus, ce qu'on nous présente comme des innovations ou des révolutions, le sont beaucoup plus dans le domaine marketing ou commercial que dans le domaine de la techno (mis à part peut-être kinect même si je ne suis pas spécialement fan).
Toujours dans le registre judiciaire, on a encore et toujours la fuite en avant hadopiesque des gouvernements et parlements, avec des projets de loi toujours plus délirants (maintenant aux USA), encore une fois pour les intérêts de quelques lobyistes.

Mes voeux pour cette nouvelle année serai donc de voir un peu plus de technologies innovantes, un peu moins "d'écharpages" judiciaires entre concurrents qui ne sont dans l'intérêt ni des utilisateurs ni des développeurs, et un retour à la raison de nos gouvernements.
Avatar de deathness deathness
http://www.developpez.com
Expert Confirmé
le 02/01/2012 13:04
Si Apple réalise de bonne vente, en revanche son image s'est pas mal détérioré. Et cela peut faire mal à l'avenir. Il est de plus après très difficile de remonter son image, comme on peut le voir avec Microsoft, qui mal grès des progrès trainent encore ses erreurs de la décennie passé.
Avatar de air-dex air-dex
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 03/01/2012 16:51
Citation Envoyé par stailer  Voir le message
En revanche, ce n'est pas parce qu'en 2011 est sorti Windows Phone que c'est aussi l'année 2011 de Microsoft sur la mobilité.

En tout cas, c'est l'année où ils auront placé leurs pions sur l'échiquier du futur de l'IT.

Citation Envoyé par stailer  Voir le message
De plus, désolé mais l'arrêt de Silverlight a un peu terni l'image de MS

Pas sûr que Silverlight soit fini. Il y a quelque temps, j'avais vu cette vidéo de Nokia Developer : [ame="http://www.youtube.com/watch?v=yprkVdIz1YE"]Nokia Lumia 900 developer commercial[/ame]
On peut y voir vers 0:27 le logo de Silverlight et un certain "Visual Phone Express". Si Microsoft voulait vraiment arrêter Silverlight, ce dernier n'aurait pas été dans la vidéo.

NB : voici l'original. Comme par enchantement , la vidéo est privée : [ame="http://www.youtube.com/watch?v=j5BuVQxZDjU&feature=player_embedded"]http://www.youtube.com/watch?v=j5BuVQxZDjU&feature=player_embedded[/ame]
Avatar de stailer stailer
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 03/01/2012 18:56
Ah ben j'espère bien que Silverlight for Windows Phone n'est pas terminé ! Ca commence à peine !

Mais bon... Vu les déceptions de la version desktop je vais attendre que ça prenne bien avant de m'y lancer.

Pour l'instant Flex me propose de sortir une appli pour IOS et Android tout en développant "à la Silverlight" . Donc pas d'intérêt pour moi aujourd'hui ou alors de la curiosité uniquement.
Offres d'emploi IT
Développeur asp.net mvc/c# - Refonte site web (H/F)
CDI
Key4events - Provence Alpes Côte d'Azur - Nice (06100)
Parue le 15/11/2014
Auditeur si h/f
CDI
Société Générale - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 06/11/2014
Analyste-programmeur(se) java/j2ee (h/f)
CDI
Page Personnel - Nord Pas-de-Calais - Dunkerque (59240)
Parue le 14/11/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula