Microsoft introduit une règle d'exception sur Windows Store
Pour les applications open source

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez
Réseaux sociaux


 Discussion forum

Retrouvez le dossier complet de la rédaction
Sur le même sujet
Le , par Hinault Romaric, Responsable Actualités
Mise à jour du 08/12/11

Microsoft a présenté récemment Windows Store (lire ci-avant), la galerie d’applications que l’éditeur souhaite utiliser comme canal de distribution exclusif des applications Windows 8.

La firme qui ambitionne de s’imposer avec son futur système d’exploitation dans le marché des tablettes dont la concurrence s’annonce rude dans les années à venir a présenté des conditions flexibles et beaucoup plus avantageuses pour séduire les développeurs.

Contrairement au modèle standard de répartition des revenus de 70% pour le développeur et 30% pour l’éditeur qui est utilisé sur l’App Store ou l’Android Market de Google, Microsoft réduit à 20% ses commissions pour les applications ayant généré plus de 25 000 dollars de revenu.

Bien plus, l’éditeur serait allé jusqu'à introduire une règle d’exception dans la pré-version des termes de licence (App Developer Agreement) de la galerie, pour permettre aux développeurs open source de trouver leur compte.

Ainsi, les applications publiées sous licence open source qui respectent les critères établis par l’Open Source Initiative, seront distribuées selon des termes qui contredisent la licence « Microsoft's Standard Application » qui interdit la modification et la distribution d’une application.

Microsoft espère donc ainsi anticiper sur des questions de logiciels libres soulevés dans le passé pour l’App Store.

Pour rappel, les clauses restrictives de l’AppStore avaient causé la suppression de l’application VLC, dont la licence GPL du produit n’était pas compatible, entrainant ainsi l’indignation des développeurs du lecteur de musique sur les termes de l’App Store qui violent la licence GPL.

La bêta de Windows Store sera disponible en février avec celle de Windows 8. Les mêmes outils de débogage pour le processus de validation des applications utilisés par Microsoft pourront être exploités par les développeurs avant de soumettre leurs produits.

Source : Windows Store App Developer Agreement

Et vous ?

Que pensez-vous de ce choix de Microsoft ?


 Poster une réponse

Avatar de Conaclos Conaclos
Membre à l'essai
le 08/12/2011 18:55
Contrairement au modèle standard de répartition des revenus de 70% pour le développeur et 30% pour l’éditeur qui est utilisé sur l’App Store ou l’Android Market de Google

Ce n'est pas 30% pour l'Android Market mais 10%! ça fait toute la différence...
Avatar de DonQuiche DonQuiche
Expert Confirmé
le 08/12/2011 19:24
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
Pour rappel, les clauses restrictives de l’AppStore avaient causé la suppression de l’application VLC, dont la licence GPL du produit n’était pas compatible

Si quelqu'un connaît un vendeur d'explosifs sur Cuppertino et deux ou trois gars pas très malins pour faire le boulot à ma place, je suis preneur.
A défaut je propos l'incinération de tous les acheteurs d'iPhone.
Avatar de Neko Neko
Membre Expert
le 08/12/2011 19:43
Citation Envoyé par jyl2002  Voir le message
Heu, rassurez moi, il ne faudra quand même pas payer pour poster une application gratuite, si ?

Oui, s'il ne faut pas payer pour poster une appli gratuite

A mon avis si, ne serait-ce que pour filtrer les développeurs du dimanche.
Ça va 50$ c'est pas la mort non plus hein!

Contrairement au modèle standard de répartition des revenus de 70% pour le développeur et 30% pour l’éditeur qui est utilisé sur l’App Store ou l’Android Market de Google, Microsoft réduit à 20% ses commissions pour les applications ayant généré plus de 25 000 dollars de revenu.

Dans ce cas ils sont distributeurs, pas éditeurs.

Citation Envoyé par DonQuiche  Voir le message
Si quelqu'un connaît un vendeur d'explosifs sur Cuppertino et deux ou trois gars pas très malins pour faire le boulot à ma place, je suis preneur.
A défaut je propos l'incinération de tous les acheteurs d'iPhone.

Tu montres là une fermeture d'esprit encore plus pire qu'Apple, félicitations
Avatar de DonQuiche DonQuiche
Expert Confirmé
le 08/12/2011 19:51
Citation Envoyé par Neko  Voir le message
A mon avis si, ne serait-ce que pour filtrer les développeurs du dimanche.

Et, tout de même, pour compenser les frais engendrés par la vérification de l'application. Dans ce sens je trouve cette contribution acceptable pour des logiciels libres. Je trouve beaucoup plus gênant le fait que les applications métro ont été annoncées comme ne pouvant être distribuées que par ce canal.

Tu montres là une fermeture d'esprit encore plus pire qu'Apple, félicitations

Voyons ma proposition était tout ce qu'il y a de plus raisonnable, exhibant un parfait sens de la mesure.
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler
Chroniqueur Actualités
le 09/12/2011 14:29
Windows 8 : Microsoft pourra effacer des applications à distance
Pour des raisons de sécurité ou des demandes légales

Les conditions d’utilisation du Windows Store, la galerie d’applications qui sera liée au prochain Windows 8 (lire ci-avant), révèle que Microsoft pourra désintaller à distance des applications sur les terminaux des utilisateurs.

La procédure ne sera évidemment effectuée qu’en cas de besoin impérieux, comme la découverte de codes malicieux dans un logiciel ou pour des raisons juridiques.

Cette "fonctionnalité" est une double sécurité pour Windows 8 puisque par tradition, Microsoft vérifie les applications soumises avant de les intégrer à ses galeries.

L’éditeur précise également que dans ce cas, les clients qui auraient payé pour l’application désinstallées pourraient être recrédités. En revanche, Microsoft décline toute responsabilité pour les données crées ou en rapport avec ces applications.


Windows Store dans sa version chinoise

Rappelons que Google (pour Android) et Apple (pour l'iPhone) procèdent déjà de même dans le domaine des smartphones et des tablettes. Et que Windows 8 vise aussi bien le marché des PCs de bureau que celui de la mobilité.

Avant de les voire éventuellement désinstallées, les utilisateurs devront néanmoins les installer. Ce qu'ils pourront faire depuis le Windows Store à partir de février, date espérée de la sortie de la première béta de Windows 8.

Windows Store Terms of Use

Et vous ? :

Appéciez-vous ou redoutez-vous cette "fonctionnalité" ?
Avatar de transgohan transgohan
Expert Confirmé Sénior
le 09/12/2011 14:53
Il serait intéressant de voir si cela ne touche que les applications de leur store ou bien s'ils comptent se laisser le contrôle pour toute application installée sur notre poste...

Cependant dans un cas comme dans un autre il y a selon moi un réel problème de perte de données...
Car autant pour un téléphone cela dérange pas trop de voir des applications et des données disparaître (bien que... de plus en plus de personnes travaillent désormais avec leur smartphone) autant voir d'un seul coup mon Microsoft Word ainsi que tous mes documents Word disparaitre suite à la découverte d'un méchant virus/faille que je pourrais ne pas encore avoir choppé...
(Comment ça faudrait que j'utilise la suite Open ? )

Dans l'ensemble je redoute cette fonctionnalité, j'aime avoir le contrôle sur mon environnement de travail. Savoir que le créateur de l'OS que j'utilise peut faire ce que bon lui semble avec mes données ne me plaît absolument pas !

N.B: je prend l'exemple de ce logiciel pour la gravité de l'implication, mais je me doute bien qu'ils ne vont pas supprimer leurs propres applications mais chercheront plutôt à apporter le plus rapidement un correctif.
Avatar de Neko Neko
Membre Expert
le 09/12/2011 15:18
A partir du moment où ils distribuent des applications via leur store, je pense qu'ils ont une responsabilité sur celles-ci. Donc pas le choix faut un moyen de les contrôler.
Avatar de Jaujon Jaujon
Candidat au titre de Membre du Club
le 09/12/2011 15:36
Je suis le seul à penser que Microsoft est en train de se planter royalement en essayant de transformer nos futurs postes de travail en smartphone?
Avatar de nicofuma nicofuma
Candidat au titre de Membre du Club
le 09/12/2011 17:24
Citation Envoyé par mekal  Voir le message
donc si j'ai bien compris j’achète une télé elle explose au bout de trois mois je fait marché la garantie et la badaboum on vient me la recuperé en me disant que si je veut une autre télé va falloir que je passe a la caisse

Il pourrait etre préférable d'utiliser une analogie appropriée :
- Tu vas dans un pays étranger et tu achète un sac, une contrefaçon
- Retour en France tu est contrôlé par les douanes
- La contrefaçon est détecté
- Le sac est confisqué
- Tu as une amende à payer

Au final : tu n'as rien mais tu as payé un sac plus une amende =D et c'est entièrement ta faute.

Si tu utilise une appli qui est retiré et/ou interdite suite à une décision de justice et ben c'est la même chose sauf que là tu as du bol tu évite l'amende (à laquelle tu pourrais aussi avoir droit d'ailleurs)
Avatar de Kiiwi Kiiwi
Membre Expert
le 09/12/2011 18:07
euh ... l'exemple n'est pas bon non plus.

Lorsque tu achètes une contrefaçon, à moins d'être ingénu, tu en es conscient.

Lorsque tu télécharges une application malveillante, qui a réussi à passer entre les mailles de Microsoft ... tu ne le sais pas forcément.

Il y a une grande quantité d'applications qui sont retirés du catalogue/market après leur publication. Il doit y avoir aussi une très grande quantité d'utilisateurs qui ont téléchargé ces applications. Si l'application leur a causé des dommages (envoie de sms surtaxés par exemple), il ne manquerait plus qu'en plus, Apple/Google/Microsoft(/HP) leur fasse payer une amande.
Avatar de nicofuma nicofuma
Candidat au titre de Membre du Club
le 09/12/2011 20:41
kiiwi là je ne parle pas des applis retirés par la simple volonté du distributeur mais juste de celle par décision de justice (qui il faut le dire sont très très largement minoritaires).

Après pour l'autre cas annoncé dans l'article et ben avant de l'avoir vue mis en oeuvre je ne pense pas que l'on puisse dire quoi que se soit, car ça dépends vraiment de la manière dont c'est fait :
- Si il retirent ce qui ne leur plait pas (comme Apple)
- Si ils retirent dès qu'une partie malveillante
- Si ils retirent après avoir contacté la personne qui a mis l'applis sur le marketplace et si ils n'ont pas reçus de réponse
- Si ils retirent uniquement si c'est détecté comme étant malveillant ou quand il découvre que ça crée une faille
- ....

Il est aussi vrai que si ils ont la possibilité de le faire pour les applis malveillantes ils l'ont aussi pour les autres, mais à moins de faire comme Apple (et encore) se serait suicidaire de leur part et, encore une fois, ça dépends de la manière dont c'est mis en place et des protocoles utilisés.

Ca peut être mis en place de tellement de manière différentes avec des tas de protocoles différents donc c'est difficile à dire.
Sinon, il est vrai que ça donne l'impression qu'ils veulent appliquer des techniques utilisés sur les tablettes mais après tout, ça ne concerne que les applis métro qui, elles, sont compatibles PC et tablettes sachant que l'on peut très bien continuer à faire tourner des logiciels natifs et n'étant pas du tout des applis métro. Donc qui ne concerne pas le store.
Avatar de Kiiwi Kiiwi
Membre Expert
le 09/12/2011 21:07
Ce que j'ai dit ça peut aussi s'appliquer pour les applications retirés par la justice

Ce que tu achètes dans un magasin ... c'est censé être légal. Encore une fois, si je vais à la FNAC, je ne me pose pas la question de savoir si le CD que je vais acheter (ou alors qu'on va m'offrir, on peut toujours rêver ) est légal ou pas.

Quand je télécharge une app sur le Market Android, je me dis que si elle a été publiée, c'est qu'elle est légale. Je fais confiance au distributeur.
Je serai plus suspicieux si je téléchargeais une app depuis une store alternatif.

Si une amande doit être payée par quelqu'un, ce doit être par le distributeur (Microsoft, Apple, Google), pour avoir publié un contenu illégal.

Si j'achète à la FNAC un DVD du concert de je sais pas qui, est que la FNAC n'a pas le droit de commercialiser ce DVD pour une raison X ou Y, c'est pas moi le fautif, moi j'ai acheté mon produit de manière légale. C'est la FNAC qui n'aurait jamais du me laisser la possibilité d'acheter ce DVD.
Avatar de nicofuma nicofuma
Candidat au titre de Membre du Club
le 09/12/2011 21:44
Je ne l'avais pas vue sous cette angle là mais oui ^^
Offres d'emploi IT
Expert développement Web H/F
CDI
ADEPI JOB - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)
Parue le 11/04/2014
Stage Développement Framework GEMO (H/F
Stage
Atos Technology Services - Provence Alpes Côte d'Azur - Toulon (83000)
Parue le 21/03/2014
Alternance Gestion de Projet Informatique (H/F)
Alternance
Saint Gobain Abrasifs France - Ile de France - Yvelines
Parue le 04/04/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula