Developpez.com

Une très vaste base de connaissances en informatique avec
plus de 100 FAQ et 10 000 réponses à vos questions

La fondation Mozilla peut-elle s'en sortir sans l'aide de Google ?
Leur partenariat expiré demeure sur la table des négociations

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Mise à jour du 20/12/11

Ceux qui pensaient que Google voulait la tête de Firefox en sont pour leurs frais : Mozilla et le géant de la recherche viennent d’annoncer officiellement qu’ils avaient signé un nouvel accord.

Google restera le moteur de recherche par défaut de Firefox, en échange de quoi il continuera de verser une contrepartie financière à la Fondation. L’accord porte sur une nouvelle durée de 3 ans.

"Mozilla a été un partenaire précieux pour Google au fil des ans", explique Alan Eustace, Senior Vice President en charge du Search chez Google, à l'issue des négociations. "Et nous sommes impatients de poursuivre cette superbe collaboration dans les années qui viennent".

Derrière cette déclaration entendue, ce renouvellement, difficile et plusieurs fois retardé, montre en tout cas que Google ne pouvait pas, ou pas encore, se passer d’un partenaire qui possède bon gré mal gré 30% du marché des navigateurs (38 % sur Developpez.com). Et ce malgré une progression indéniable de son propre navigateur Chrome.


La rivalité Chrome Firefox n’a pas empêché Mozilla et Google de trouver un accord financier

A l’inverse, et même si Tristan Nitot, Président Fondateur de Mozilla Europe, affirmait que la Fondation possédait un fonds de réserve suffisant pour trouver un nouveau partenaire en cas d’échec de ces négociations, cette assurance de rentrées financières est certainement un grand soulagement pour les équipes de développement (et les utilisateurs) de Firefox.

Aucun détail supplémentaire n’a filtré de ces négociations. "Les termes précis de cet accord commercial sont soumis aux exigences de confidentialité traditionnelle, et nous ne sommes pas libres de les divulguer", conclue Mozilla qui a de nouveau trois ans devant lui pour penser à son modèle de financement.

Source : Communiqué commun de Mozilla et Google

Et vous ?

Etes-vous soulagé(e) par cet accord ou ne fait-il, d’après vous, que repousser le problème pour Mozilla et Firefox ?

MAJ de Gordon Fowler

La fondation Mozilla peut-elle s'en sortir sans l'aide de Google ?
Leur partenariat n'a pas été renouvelé et serait toujours sur la table des négociations

Depuis les premiers jours de Firefox, Google est son moteur de recherche par défaut et se lance en page de démarrage jusqu'à ce que l'utilisateur en décide autrement.

Les revenus confortables générés de ce partenariat ont permis à la fondation Mozilla d'activer sereinement et mener à bien sa mission jusqu'au jour où Google rentre dans le marché des navigateurs et que leur relation se complique !
Consciente des risques liés à une telle dépendance, Mozilla a tenté de diversifier ses sources de revenus sans réussir pour le moment à générer plus de 16 % de ses revenus sans Google. Une version de Firefox est même sortie avec Bing à l’honneur.

Mais voilà que le dernier contrat de trois ans avec Google expire. Et il n'a pas encore été renouvelé depuis novembre, laissant libre cours aux rumeurs et aux spéculations d'une éventuelle rupture aux conséquences potentiellement fâcheuses sur les finances de l’organisme à but non lucratif.

Aujourd'hui, les deux protagonistes se prononcent sans pour autant trancher sur la question. On sait tout au plus que le partenariat n'a pas été rompu et que des pourparlers se poursuivent.
Google confirme au Washington Post qu'il « a encore un accord avec Mozilla, mais qu'il n'a rien de nouveau à partager pour le moment ».
Un discours similaire est tenu par une porte-parole de Mozilla qui confirme qu'il « y a des négociations actives, mais je n'ai rien à annoncer pour le moment », dit-elle avant de poursuivre : « nous avons toute confiance que le partenariat de recherche continuera à être un générateur fort et grandissant de revenus dans le futur proche ».

Il est néanmoins clair que la donne a sensiblement changé. La fondation n'est plus aussi bien placée qu'il y a trois ans. Son navigateur vedette s'est récemment incliné en cédant la deuxième place à Chrome, le navigateur de Google. Des statistiques auxquels la fondation accorde peu de crédit, considérant sa mission de rendre le Web meilleur plus importante. Mais son partenaire le voit-il sous cet angle ?

Google génère désormais avec son navigateur une bonne partie des recherches qu'il devait à Firefox. S'il dépend ainsi moins de Mozilla, on ne peut en dire autant de la fondation.

En attendant d’en savoir plus, Mozilla lance une nouvelle vidéo virale où elle réitère le message de sa mission et vante les mérites de ses produits.
Elle encourage les utilisateurs à faire des donations au projet Mozilla.

The Mozilla Story :



Sources :
Washington Post
AllThingD

Et vous ?

La fondation Mozilla peut-elle s'en sortir sans l'aide de Google ?
Quelles conséquences aura selon-vous une éventuelle rupture de partenariat ?
Quelles alternatives s'offrent à la fondation pour diversifier ses sources de revenus ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Flaburgan Flaburgan - Modérateur http://www.developpez.com
le 07/12/2011 à 16:47
IBM ont décidé de migrer tout leur parc sous FireFox. Et les gens aiment retrouver à la maison ce qu'ils utilisent au travail, ils gardent leurs repères. Une solution serait donc d'orienté un peu plus FireFox vers les entreprises (c'est ce qu'ils font avec leur version long terme) pour aller chercher la part de marché là où elle se trouve : là où traîne encore IE.
Avatar de fregolo52 fregolo52 - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 07/12/2011 à 21:50
Citation Envoyé par Flaburgan  Voir le message
IBM ont décidé de migrer tout leur parc sous FireFox.

IBM ne ferait pas plus qu'utiliser Firefox ? C'est peut-être une coïncidence mais quand j'ai un peu bossé avec Gecko SDK et que je tapais une fonction, je me retrouvais de temps en temps sur le site d'IBM.

Donc, soit IBM utilise Gecko, soit leur SDK a des fonctions qui ont le même nom (et prototype) que celles de Mozilla.
Avatar de JohnnyFra JohnnyFra - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 08/12/2011 à 11:23
Sauf que beaucoup d'utilisateurs ne savent même pas qu'ils peuvent le changer, ne savent même pas qu'il en existe d'autres.

Je rencontre tous les jours des utilisateurs qui pense que le moteur de recherche qui s'affiche en page d’accueil fait en réalité partie intégrante du logiciel.

Exact, en fait la grande majorité des gens ne savent pas faire la différence entre leur FAI, leur navigateur et leur moteur de recherche !

Et franchement, après être resté longtemps sur Mozilla pour développer des sites, je suis maintenant sous chrome pour une seule et unique raison : La vitesse de chargement des pages et l'utilisation du processus (mince ça fait deux).

Je m'explique :

Firefox est un seul processus dans le gestionnaire, il m'arrivait parfois de dépasser les 800 mo de mémoire utilisée... Chrome a la bonne idée d'en créer un (de processus) à chaque "page ouverte". Ce qui est très favorable dans le sens ou j'utilise un processeur multi-taches (et je l'espère comme vous).

Mozilla plante régulièrement depuis quelques mois sans que je ne sache pourquoi (je pense à un plugin qui ne doit pas être compatible)

Chrome est plus ergonomique aussi (au niveau du glissage des onglets pour dupliquer ou diviser le nombre de fênetre)
Avatar de Uther Uther - Expert éminent http://www.developpez.com
le 08/12/2011 à 14:29
Citation Envoyé par JohnnyFra
Firefox est un seul processus dans le gestionnaire, il m'arrivait parfois de dépasser les 800 mo de mémoire utilisée... Chrome a la bonne idée d'en créer un (de processus) à chaque "page ouverte". Ce qui est très favorable dans le sens ou j'utilise un processeur multitâches (et je l'espère comme vous).

Tes processus sont plus petits, mais tu en as plusieurs et chacun d'entre eux recharge le moteur de rendu. Au final tu va te retrouver rapidement avec plus de consommation sur Chrome.

Enfin même si Mozilla n'a qu'un seul processus, ça ne l’empêche pas de faire du multithread et donc de profiter des processeurs multicore.
Avatar de ymoreau ymoreau - Membre émérite http://www.developpez.com
le 09/12/2011 à 10:48
Personnellement j'avoue que Chrome a quelques avantages ergonomiques et semble moins lourd à utiliser. Ce serait bien que Firefox arrive à faire un navigateur léger par défaut, avec s'il le faut des fonctionnalités désactivées. Qu'on puisse ensuite "alourdir" selon ses besoins.

En pratique la différence de performances ne justifie pas que je change, et mon Firefox ne plante pratiquement jamais. De plus sous Chrome avec Adblock le défilement des pages est très souvent ralenti quand un autre onglet se charge. C'est un bug déclaré depuis le début qui ne semble pas avoir été pris en compte. Ça rend la navigation très pénible.

Concernant Bing et Google, je trouve qu'ils se valent pour 99% des recherches que font les "utilisateurs normaux". Bing m'a déjà semblé meilleur pour certaines recherches car moins pollué par les sites qui savent exactement comment arriver en tête sur Google sans être pertinents.
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 20/12/2011 à 22:52
Firefox : Mozilla et Google signent un nouvel accord financier
Pour les trois prochaines années malgré la rivalité entre leurs navigateurs

Mise à jour du 20/12/11

Ceux qui pensaient que Google voulait la tête de Firefox en sont pour leurs frais : Mozilla et le géant de la recherche viennent d’annoncer officiellement qu’ils avaient signé un nouvel accord.

Google restera le moteur de recherche par défaut de Firefox, en échange de quoi il continuera de verser une contrepartie financière à la Fondation. L’accord porte sur une nouvelle durée de 3 ans.

"Mozilla a été un partenaire précieux pour Google au fil des ans", explique Alan Eustace, Senior Vice President en charge du Search chez Google, à l'issue des négociations. "Et nous sommes impatients de poursuivre cette superbe collaboration dans les années qui viennent".

Derrière cette déclaration entendue, ce renouvellement, difficile et plusieurs fois retardé, montre en tout cas que Google ne pouvait pas, ou pas encore, se passer d’un partenaire qui possède bon gré mal gré 30% du marché des navigateurs (38 % sur Developpez.com). Et ce malgré une progression indéniable de son propre navigateur Chrome.


La rivalité Chrome Firefox n’a pas empêché Mozilla et Google de trouver un accord financier

A l’inverse, et même si Tristan Nitot, Président Fondateur de Mozilla Europe, affirmait que la Fondation possédait un fonds de réserve suffisant pour trouver un nouveau partenaire en cas d’échec de ces négociations, cette assurance de rentrées financières est certainement un grand soulagement pour les équipes de développement (et les utilisateurs) de Firefox.

Aucun détail supplémentaire n’a filtré de ces négociations. "Les termes précis de cet accord commercial sont soumis aux exigences de confidentialité traditionnelle, et nous ne sommes pas libres de les divulguer", conclue Mozilla qui a de nouveau trois ans devant lui pour penser à son modèle de financement.

Source : Communiqué commun de Mozilla et Google

Et vous ?

Etes-vous soulagé(e) par cet accord ou ne fait-il, d’après vous, que repousser le problème pour Mozilla et Firefox ?

MAJ de Gordon Fowler
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent http://www.developpez.com
le 21/12/2011 à 0:12
C'est un vrai soulagement, clairement, et c'est très étonnant, en fait. Cela dit, je pense que Mozilla ferait quand même bien de chercher à diversifier ses recettes. 3 ans, c'est court, tout compte fait...
Avatar de air-dex air-dex - Membre émérite http://www.developpez.com
le 21/12/2011 à 2:11
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
Etes-vous soulagé(e) par cet accord ou ne fait-il, d’après vous, que repousser le problème pour Mozilla et Firefox ?

Oui, cet accord est une bonne nouvelle pour Mozilla et pour le Web en général.

Je suis aussi d'accord que ce soulagement n'est que de courte durée et que cela ne fait que repousser le problèmes de 3 ans. D'ici là, Mozilla aura un certain B2G dans sa besace et gagnera peut-être de l'argent avec, même si personnellement je ne crois pas à la viabilité de B2G sur le moyen et le long terme (à moins qu'ils frappent fort d'entrée avec leur Seabird (c'est beau de rêver)).
Avatar de Firwen Firwen - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 21/12/2011 à 9:26
C'est un vrai soulagement, clairement, et c'est très étonnant, en fait. Cela dit, je pense que Mozilla ferait quand même bien de chercher à diversifier ses recettes. 3 ans, c'est court, tout compte fait...


Pas si étonnant que ça, d'une part Firefox possède toujours des part de marché nettement supérieurs à celles de Chrome/Chromium et ce sont les seuls qui implémentent les technos google ( webm, SPDY, webGL ) sans geindre à tout va .

D'autres part, Mozilla possède une aura de "bienfaiteur du web" qui d'un point de vue marketing ne peut faire que du bien à Google.
Avatar de MonsieurSmith MonsieurSmith - Membre habitué http://www.developpez.com
le 21/12/2011 à 9:32
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
Etes-vous soulagé(e) par cet accord ou ne fait-il, d’après vous, que repousser le problème pour Mozilla et Firefox ?

Les deux, mon capitaine. Cela devrait assurer un confort supplémentaire à Firefox pour (je l'espère personnellement) travailler à assurer à terme son indépendance financière vis-à-vis de son rival.
Avatar de DonQuiche DonQuiche - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 21/12/2011 à 11:35
@JohnnyFra
La dernière version de Firefox a sacrément maigri et à mon avis sa consommation mémoire est inférieure à celle de Chrome aujourd'hui. En tout cas, sur ma machine, repasser à Ff a été un progrès de ce côté.

Multiprocessus != multithread.
* Un unique processus peut très bien utiliser plusieurs threads (donc plusieurs coeurs du processeur).
* Utiliser plusieurs processus complique plutôt la concurrence puisque la communication entre deux processus est plus lourde qu'entre deux threads.
* L'intérêt de la concurrence dans un navigateur va évidemment au-delà du fait de permettre aux pages invisibles de continuer à tourner en tâche de fond sans interférer avec la page visible (possible en monoprocessus, introduit de facto avec le multiprocessus). Typiquement on cherche aussi à paralléliser rendu, script et réseau. Comparer les navigateurs sur ce point serait plus pertinent et n'a rien à voir avec le multiprocessus.
* Le seul problème de FF en termes de concurrence est que la page et l'UI partagent le même moteur de rendu/layout/interaction utilisateur (au moins l'un des trois). Mais si Chrome n'utilise qu'une seule fenêtre, alors le multiprocessus pénalise le rendu avec accélération matérielle (obligation de rendre une partie ou les deux parties de l'UI dans une texture).
* Le multiprocessus a aussi ses inconvénients : davantage de consommation mémoire, coût CPU plus important pour la communication, granularité du paging au niveau de la page plutôt qu'au niveau de l'application entière (typiquement, quand FF est au premier plan, tu peux à peu près visiter toutes les pages sans avoir besoin de recharger des données swappées, tandis qu'avec Chrome tu as plus de chance de rencontrer des onglets pas encore rechargés et qu'il faut attendre - avec FF l'OS n'a pas rechargé que ce qui était nécessaire mais a aussi anticipé ce qui pourrait bientôt l'être).

Concernant les plantages, je n'en observe pas avec FF alors que le fais partie des utilisateurs chez qui Chrome fait tout ralentir (un bug introduit il y a quelques mois qui transforme Chrome en une bouse infâme capable de ralentir à mort mon PC et victime de deadlocks hallucinants). Comme quoi, d'un utilisateur à l'autre...

Par contre, oui, je suis d'accord sur l'ergonomie de Chrome, son avantage de côté est très clair selon moi.
Offres d'emploi IT
Consultant stagiaire en architecture h/f
SOLUCOM - Ile de France - Paris (75000)
Ingénieur développement powerbuilder
Supralog - Provence Alpes Côte d'Azur - Antibes (06160)
Technicien support (H/F)
IP-FORMATION - Ile de France - Magny-le-Hongre (77700)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil