Avez-vous confiance dans la confidentialité du Cloud ?
Google fait certifier la confidentialité des Google Docs par des tiers indépendants

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Google, Amazon ou Salesforce.com se livrent bataille dans le Cloud. Mais ces prestataires ont un point commun : la question de la confidentialité est toujours plus ou moins esquivée.

Le constat est certainement moins vrai pour Microsoft qui d'une part propose un Cloud hybride (et donc permet de garder la main en local sur ses données sensibles) et d'autre part qui a admis qu'en cas de demande de la part de la justice américaine, ses data-centers seraient ouverts au FBI.

Une transparence tout à l'honneur de l'éditeur qui permet aux décideurs de bien prendre conscience que la localisation du stockage de leurs données, même dans le Cloud, est cruciale.


Datacenter de Bing Maps par Robert Scoble

De leur côté, quand on les questionne sur le sujet, Amazon et Google bottent poliment en touche.

La réponse de Moutain View est souvent la même : ces problématiques de confidentialité ne se posent plus. En substance, seules les entreprises « du passé » seraient encore inquiètes.

« On s'engage contractuellement au respect de la confidentialité de celles-ci », nous déclarait cependant Laurent Lasserre, Directeur Commercial Google Entreprise France. Qui ajoutait presque instantanément que tout comme pour le hors-ligne « c'est une question que nous n'avons pratiquement plus ».

Même argument pour Eric Haddad, le tout nouveau Directeur France de Google Enterprise : « de plus en plus de clients vont franchir le pas, il y a beaucoup de choses qui se résolvent et les blocages que des décideurs pouvaient avoir disparaissent ».

Souvent, également, les interlocuteurs glissent du délicat sujet de la confidentialité à celui plus confortable de la sécurité, sur l'air de « nos data-centers sont plus sécurisés que les vôtres ». Ce qui est certainement vrai dans 99% des cas, mais qui ne répond pas véritablement à la question initiale.

De son côté, Adobe, qui se lance lui aussi dans le Cloud (mais sur des données un peu moins critiques), a une position intéressante très peu tranchée. « La question n'est pas de savoir si le Cloud va s'imposer ou pas. Il va s'imposer. Les coûts des infrastructures sont trop élevés pour les entreprises et les développeurs », déclarait ainsi récemment Ben Forta à Developpez.com, « moi ce que je pense c'est que le Cloud force aujourd'hui les gens à se poser des questions qu'ils ne se posaient pas avec leurs propres serveurs. La sécurité, la confidentialité, la disponibilités, la réplication des données, toutes ces questions ne les préoccupaient pas vraiment. Avec le Cloud ils se les posent, et c'est très bien ».

Avant de conclure dans un sourire : « en revanche je n'ai pas les réponses à toutes ces questions ».


Ben Forta, Photo Developpez.com

Bien que, en résumé, la confidentialité ne soit plus un problème pour lui, Google a néanmoins décidé de donner des gages supplémentaires. L'entreprise ne communique toujours pas sur la méthode ou les technologies qu'elle met en place pour la garantir, mais elle vient de faire certifier ses Google Apps par des organismes tiers indépendants sur le sujet.

« Aujourd’hui, et depuis le mois d'août 2011, nous sommes heureux de pouvoir annoncer à nos clients que les Google Apps ont passé avec succès deux nouveaux tests qui touchent aussi bien la confidentialité des données, que leur intégrité ou leur accessibilité » annonce Google Enterprise sur son blog français.

L'initiative est à la fois louable et tout à fait bienvenue.

Elle pourrait mettre fin à la querelle entre ceux qui affirment que nombre d'acteurs français sont encore réticents à ce type d'outils justement à cause de la confidentialité, et ceux qui disent le contraire (« les clients français sont des précurseurs, notre pays est un des marché les plus dynamiques d'Europe », déclare par exemple Eric Haddad).

En attendant, l'Agence Spatiale Européenne a tranché la question en donnant raison à Laurent Lasserre. L'entreprise de très haute technologie sur un secteur ô combien sensible et confidentiel a décidé d'utiliser les Amazon Web Services.

Et vous ?

Que pensez-vous de la confidentialité dans le Cloud ? Est-ce un critère qui vous parait (encore) pertinent ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de souviron34 souviron34 - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 12:24
Citation Envoyé par mumen  Voir le message
En résumé, si l'on sait que Cloud est incontournable,

ça démarre mal...

Comment le "sait-on" ??
Avatar de mumen mumen - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 13:43
Je corrige. Au lieu de
En résumé, si l'on sait que Cloud est incontournable,

lire :

En résumé, je retiens que le Cloud est incontournable

Je le prend non en tant que la bulle spéculative en cours, mais en tant que tendance technologique qui va dans le sens apparemment incontournable que prend la rationalité dans toutes ses œuvres : l'abstraction.
Avatar de cmoicmoi cmoicmoi - Membre du Club http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 14:01
Citation Envoyé par souviron34  Voir le message
Comment le "sait-on" ??

C'est simple, la paresse et le comportement moutonnier des gens feront tout le travail de sape nécessaire pour imposer cette technologie qui est sans doute dans le sens du "vent technologique" mais à contre sens des intérêts des utilisateurs.
Avatar de Logan Mauzaize Logan Mauzaize - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 14:46
Je comprends pas trop cette "guérilla" contre le cloud.
N'avez-vous jamais connu un système qui s'effondre suite à une montée en charge subite et/ou non prévue ? N'avez-vous jamais connu des serveurs qui brassent de l'air alors que d'autres sont à bout de souffles parce qu'il n'y a pas de "systèmes" pour répartir la charge des différents logiciels sur les plateformes disponibles ? N'avez-jamais vous connu la galère de faire acheter, installer, configurer, déployer et "incorporer" un nouveau serveur sans parler des applications ?
Donc oui le "cloud" correspond à un besoin.

Les arguments que je vois concernent que l'externalisation et non le "cloud" en lui-même. Alors que ca fait des lustres que des entreprises externalisent leur matériel, leur gestion et leurs données (cf. les fermes de serveurs et autres datacenter).
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 15:12
Citation Envoyé par Nemek  Voir le message
Les arguments que je vois concernent que l'externalisation et non le "cloud" en lui-même. Alors que ca fait des lustres que des entreprises externalisent leur matériel, leur gestion et leurs données (cf. les fermes de serveurs et autres datacenter).

Le cloud et l'externalisation sont exactement la meme chose, sous deux noms differents. Mais l'un est sexy et vendeur, alors que l'autre est completement depasse et a une mauvaise image.
Avatar de Logan Mauzaize Logan Mauzaize - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 15:58
Citation Envoyé par gangsoleil  Voir le message
Le cloud et l'externalisation sont exactement la meme chose, sous deux noms differents. Mais l'un est sexy et vendeur, alors que l'autre est completement depasse et a une mauvaise image.

Pas tout à fait d'accord. Le "cloud" implique la scalabilité, la livraison en continue et bien d'autres "techniques".
Par ailleurs tu peux très bien avoir un "cloud" pour ton SI sans l'externaliser.
Avatar de souviron34 souviron34 - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 17:03
Citation Envoyé par Nemek  Voir le message
Par ailleurs tu peux très bien avoir un "cloud" pour ton SI sans l'externaliser.



ça s'appelle une architecture distribuée, et ça date de..quoi ?? 1974 ou 1980 ??
Avatar de Logan Mauzaize Logan Mauzaize - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 17:10
Sauf que distribuer ne veut pas dire "répliquer".

Après je ne dis pas que ces "techniques" sont nouvelles. Mais que leur convergence est déjà plus récente et surtout ce sont "popularisées" avec leur intégration directement au sein du matériel, des OS, des serveurs d'applications, des "bibliothèques", etc.
Un peu comme l'ALM.
Avatar de souviron34 souviron34 - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 29/04/2013 à 17:19
Citation Envoyé par Nemek  Voir le message
Sauf que distribuer ne veut pas dire "répliquer".

Après je ne dis pas que ces "techniques" sont nouvelles. Mais que leur convergence est déjà plus récente et surtout ce sont "popularisées" avec leur intégration directement au sein du matériel, des OS, des serveurs d'applications, des "bibliothèques", etc.
Un peu comme l'ALM.

je sais pas, mais c'est bien le fond de l'archtecture de X11.... dont la peremière version libre date de 1984...

Et qui a servi a beaucoup, jsuqu'à ce que le marché soit écrasé par M$...

Il me semble que simplement on "redécouvre" le fil à couper le beurre, en y ajoutant un petit piment qui est extrêmement dangereux, mais dans le droit fil ce que propose M$ depuis plus de 20 ans... Alors comme on l'habille e gros arguments marketings et d'une super campagne de pub où les technos-accros se font prendre, ça va sans doute marcher..
Avatar de Logan Mauzaize Logan Mauzaize - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 30/04/2013 à 9:39
Citation Envoyé par souviron34  Voir le message
je sais pas, mais c'est bien le fond de l'archtecture de X11.... dont la peremière version libre date de 1984...

Tu parles du mode "client/serveur" ? Ca doit dater des années 70 je pense.

Citation Envoyé par souviron34  Voir le message
Et qui a servi a beaucoup, jsuqu'à ce que le marché soit écrasé par M$...

Ce principe est toujours utile mais aujourd'hui est plutôt remplacé par VNC et autres systèmes ou le couple navigateur/serveur Web ;-)

Citation Envoyé par souviron34  Voir le message
Il me semble que simplement on "redécouvre" le fil à couper le beurre, en y ajoutant un petit piment qui est extrêmement dangereux, mais dans le droit fil ce que propose M$ depuis plus de 20 ans... Alors comme on l'habille e gros arguments marketings et d'une super campagne de pub où les technos-accros se font prendre, ça va sans doute marcher..

Ca fait que 1/2 ans que je traite de problématique liées aux montées en charge et taux de disponibilité des applications donc je te contredirai pas. Mais ce que je sais c'est que le cloud peut répondre à ces besoins.
Avant je travaillai sur gros systèmes et je me souviens pas que le système offrait des services allant dans ce sens.
De ce que je sais ces systèmes reposent pas mal sur la virtualisation et les capacités de réplication des serveurs d'applications. Qui sont tout de même des techniques "récentes" et que maintenant on fait converger.
Avatar de gangsoleil gangsoleil - Modérateur http://www.developpez.com
le 30/04/2013 à 9:59
Citation Envoyé par Nemek  Voir le message
Mais ce que je sais c'est que le cloud peut répondre à ces besoins.

Tout a fait.
Avant je travaillai sur gros systèmes et je me souviens pas que le système offrait des services allant dans ce sens.
De ce que je sais ces systèmes reposent pas mal sur la virtualisation et les capacités de réplication des serveurs d'applications. Qui sont tout de même des techniques "récentes" et que maintenant on fait converger.

Outre la virtualisation, qui est relativement nouvelle, les techniques de replication des serveurs, ca existe depuis super longtemps... On parlait de DRC (Disaster Recovery Center) et de DRP (disaster recovery plan) bien avant l'apparition du mot cloud...
Offres d'emploi IT
Scrum master H/F
Safran - Ile de France - Osny (95520)
Analyste SI-métier (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne
Ingénieur sécurité des systèmes d'information drone (2 postes à pourvoir) H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil