Developpez.com

Plus de 14 000 cours et tutoriels en informatique professionnelle à consulter, à télécharger ou à visionner en vidéo.

Que pensez-vous de la place des Nouvelles Technologies dans l'éducation de votre pays ?
Les Français la trouvent trop réduite, d'après BVA

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Afin de mesurer les enjeux et les perspectives liés à l’innovation, BVA réalise chaque trimestre un "Baromètre Européen de l’Innovation". Cette troisième édition est axée sur la place des nouvelles technologies dans le système éducatif.

A la question portant sur l’intégration des nouvelles technologies à l’école, les habitants des autres pays d’Europe ont, à 74%, une vision positive de la place qui leur est accordée dans les établissements français, et classent l’Hexagone en troisième position juste derrière l’Allemagne, plébiscitée à 83%, et la Grande-Bretagne (77%).

Pourtant, seuls 50% des Français jugent que leur propre système éducatif intègre suffisamment les nouvelles technologies, se situant là encore loin derrière leurs voisins d’outre-manche (74%) et d’outre-rhin (70%).

« Pour nous qui travaillons dans le monde des technologies, cette vision négative ne fait que conforter le sentiment d’une déconnexion très grande entre notre système éducatif et l’économie réelle », souligne Bruno Vanryb, Président du Collège Editeurs de Logiciels du Syntec Numérique en réaction à ces résultats.

Un manque dommageable car les débouchés sont là.

Même s'ils sont moins confiants que le trimestre dernier (58% d’indice de confiance vs 83% en juillet), les éditeurs restent 74% à prévoir d’investir sur de nouveaux projets au cours des trois prochains mois (soit 6 points de plus que lors des deux premiers trimestres 2011) et 58% à annoncer une augmentation de leurs effectifs pour cette année.

« C’est encore un secteur très dynamique et plein d’énergie que notre baromètre met en avant, et pour l’instant, le solde reste largement positif », conclut Bruno Vanryb à l'orginie de l'étude

Le Baromètre Européen de l'Innovation, 3ème trimestre 2011 est disponible sur cette page

Et vous ?

Que pensez-vous de la place des nouvelles technologies dans l'éducation de votre pays ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de souviron34 souviron34 - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 21/10/2011 à 11:12
je l'ai déjà dit, et je supporte un certain nombre de point de vues exprimés ici..

Pour en avoir le coeur net, regardez ceci :





Alors oui, Pauvre France....

De ne plus être capable de distinguer ce qui fait de l'éducationet ce qui est à la mode...
Avatar de f-leb f-leb - Responsable Corrections http://www.developpez.com
le 23/10/2011 à 18:58
Citation Envoyé par souviron34  Voir le message
Alors oui, Pauvre France....

Si "pauvre France" il y a, c’est parce qu’effectivement, même si elle disposait de la dernière tablette à la mode pour chaque élève, la majorité de ses enseignants ne sauraient probablement pas quoi en faire

Citation Envoyé par extrait du rapport Fourgous

L'absence de formation pédagogique représente l'obstacle principal à l'utilisation des Tice par les enseignants.

En 2004, 90% des enseignants français utilisaient déjà les Tic pour leurs usages personnels ou professionnels (en dehors de la classe) et les deux tiers déclaraient s’être formés par eux-mêmes à leur usage. Ils estimaient que l’absence de formation pédagogique à ces outils constituait l’obstacle majeur à leur intégration dans leurs pratiques enseignantes. Malheureusement, ce frein est encore plus d’actualité aujourd’hui. Il est en effet intéressant de noter que parmi les enseignants n’utilisant pas les Tice en cours, on retrouve tout ceux qui n’ont suivi aucune ou qu’une seule formation à leur usage, alors qu’à l’opposé, les enseignants ayant été formés, les utilisent avec leurs élèves.

L’amélioration des résultats scolaires dépend de la pédagogie employée et parce que les Tic facilitent la mise en place d’une pédagogie active, ils peuvent améliorer les résultats scolaires. Cependant, la pédagogie instructiviste et directive, encore souvent utilisée dans le système éducatif français, freine leur usage.



L’utilisation des Tice en classe nécessite donc une maîtrise technique et pédagogique des outils numériques et par conséquent une formation des enseignants prenant en compte ces aspects.


Mesure n°1 : pour la maitrise technique des outils numériques, les profs sur Developpez
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 24/10/2011 à 10:19
Encore une fois, je crois qu'il y a deux sujets distincts :

1)L'apprentissage des TIC par et pour elles-mêmes.
2)L'usage des TIC pour les autres apprentissages.

Le point 2, encore une fois, n'a de sens que dans le cadre d'une pédagogie complète. Si le prof de maths est plus à l'aise avec une craie qu'avec une tablette, alors lui fourguer(et à ses élèves) une tablette, c'est contre-productif.

Pour le point 1, il faut des profs spécialisés. Et choisir de manière fine ce que l'on enseigne. Je suis partisan d'un peu de dactylo, vu le temps que l'on passe sur clavier. Pour le reste, je ne sais pas. internet? bases de l'algo et de la programmation? Architecture des ordis? réseaux sociaux? Croisement des sources?
Avatar de I_believe_in_code I_believe_in_code - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 24/10/2011 à 10:29
Euh... je suis radicalement contre un enseignement des bases de l'algo et de la programmation dans l'école secondaire. Il y a dix ans, j'y étais plutôt favorable, mais il faut ouvrir un peu les yeux. Aujourd'hui l'école secondaire ne parvient plus à enseigner les bases des mathématiques. Même les classes de première S et de terminale S sont constituées en majorité de nuls en maths, et par ailleurs parmi les quelques bons en maths qu'il reste, très peu aiment réellement cette matière.

Je ne parle même pas du niveau des collégiens en français.

Ajoutez un enseignement de la programmation à ce merdier et les cerveaux de nos chers petits vont fondre...

PS : cela dit, il y a deux ans j'avais proposé à mes élèves de cinquième, pour leur IDE, une introduction à la programmation pendant laquelle on a fait un peu de HTML et beaucoup de C. Les élèves ont bien aimé et s'en sont plutôt pas mal sortis... seulement il faut dire que j'ai eu de la chance car tous les élèves qui avaient choisi mon IDE faisaient partie d'une espèce en voie de disparition, celle des bons dans toutes les matières.
Mes quatrièmes de la même année, eux, je n'aurais jamais réussi à les faire programmer en C. Ils étaient gentils mais peu "scolaires".
Avatar de trihanhcie trihanhcie - Membre actif http://www.developpez.com
le 24/10/2011 à 11:50
L'apprentissage et l'utilisation de l'informatique comme outil à l'école devrait en effet être un cours à part dès la primaire.

Pour l'utilisation du bic / crayon / papier pour les exercices et les examens, je dirai que ca doit rester tel quel... Par contre, j'estime que, à partir du lycée (voir mm collège), les profs pourraient distribuer les cours sous format numérique et que les élèves puissent éditer

La je pense de manière pratique ... Qui a gardé ses cours de collège / lycée? Je suis peut être un cas particulier mais bon mes cours, ils sont enfouies voir bruler ... Est-ce que les ereader, vous les considérez comme faisant parti des TIC? Ne serait-ce pas un gros plus d'avoir tout sous format numérique? qui n'a jamais pesté devoir se trimbaler ses livres / bouquins et avoir un cartable de 10kg?
Avatar de souviron34 souviron34 - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 24/10/2011 à 12:06
Citation Envoyé par I_believe_in_code  Voir le message
....

un gros +1000 ...

Point de vue malheuresuement trop rare parmi les enseignants (en tous cas ceux qui traînent ici) et les ministères et politiques.... (voir le rapporrt cité ci-dessus...)

Citation Envoyé par trihanhcie  Voir le message
Par contre, j'estime que, à partir du lycée (voir mm collège), les profs pourraient distribuer les cours sous format numérique et que les élèves puissent éditer

Et donc, si tu pars en vacances camper, si ton disque dur crash, si il y a une panne d'électricité, tu n'as plus rien ???

J'aime ces a-priori sur "la technologie" qui ne nous lâche jamais, reste pérenne à travers les ages, etc etc...

Citation Envoyé par trihanhcie  Voir le message
Qui a gardé ses cours de collège / lycée? Je suis peut être un cas particulier mais bon mes cours, ils sont enfouies voir bruler ... Est-ce que les ereader, vous les considérez comme faisant parti des TIC? Ne serait-ce pas un gros plus d'avoir tout sous format numérique? qui n'a jamais pesté devoir se trimbaler ses livres / bouquins et avoir un cartable de 10kg

J'ai toujours mes cous de Maths sup (1976) sur papier..... Et heureusement, parce que mes bandes 1600 bauds de doctorat (années 1982-86) sont illisibles (il n'y a plus de lecteurs), mes disquettes 5 pouces 3/4 de PC des années 88-90 sont illisibles (il n'y a plus de lecteurs et Windows 3.1 n'existe plus) , mes cassettes SUN Sparc des années 1994-1996 sont illisibles (il n'y a plus de lecteurs), et mes CDs des années 1998-2002 sont illisibles (ben oui, les rayures empêchnt de lire..)..

En bref, sans le papier, ma mémoire s'arrêterait il y a 8 ans...
Avatar de f-leb f-leb - Responsable Corrections http://www.developpez.com
le 24/10/2011 à 12:47
Citation Envoyé par I_believe_in_code  Voir le message
Euh... je suis radicalement contre un enseignement des bases de l'algo et de la programmation dans l'école secondaire.

C’est votre avis (celui de Souviron34 aussi si je comprends bien), mais vous allez à l’encontre de ce qui se fait et s’est fait un peu partout dans les pays qui ont justement vu une amélioration de leur système éducatif notamment grâce aux Tic.
Ca commence à venir en France, voir dans ma signature.

Citation Envoyé par I_believe_in_code  Voir le message
PS : cela dit, il y a deux ans j'avais proposé à mes élèves de cinquième, pour leur IDE, une introduction à la programmation pendant laquelle on a fait un peu de HTML et beaucoup de C. Les élèves ont bien aimé et s'en sont plutôt pas mal sortis.

Tant mieux mais attaquer le C et le HTML en cinquième, vous y allez un peu fort, non ?
Peut-être pourriez-vous commencer avec de la programmation graphique avec des outils comme Scratch, puis Alice. Puis plus tard avec un truc comme Java’s cool.

Concernant Javas’cool, regardez leur manifeste et leur note de cadrage.

Citation Envoyé par el_slapper  Voir le message
Si le prof de maths est plus à l'aise avec une craie qu'avec une tablette, alors lui fourguer(et à ses élèves) une tablette, c'est contre-productif.

Nous sommes bien d’accord.
Un tableau noir, des manuels scolaires, un prof qui s’agite au tableau avec sa craie, des élèves écoutant religieusement, prenant des notes, apprenant leurs leçons etc…

Sans doute la méthode la plus productive pour transmettre les savoirs mais qui marche à une condition :
que l’élève adhère à cette méthode (même si à une époque il était bien obligé d'y adhérer à coups de règle métallique sur le bout des doigts).

Et c’est là que le bât blesse, le système "instructiviste et directif" devient à son tour improductif. Il serait temps que l’on s’en rende compte, vous ne trouvez pas ?

Citation Envoyé par I_believe_in_code  Voir le message
Aujourd'hui l'école secondaire ne parvient plus à enseigner les bases des mathématiques. Même les classes de première S et de terminale S sont constituées en majorité de nuls en maths…

Comment a-t-on pu en arriver là d’après vous ?
Avatar de trihanhcie trihanhcie - Membre actif http://www.developpez.com
le 24/10/2011 à 14:39
Citation Envoyé par souviron34  Voir le message
un gros +1000 ...

Point de vue malheuresuement trop rare parmi les enseignants (en tous cas ceux qui traînent ici) et les ministères et politiques.... (voir le rapporrt cité ci-dessus...)

Et donc, si tu pars en vacances camper, si ton disque dur crash, si il y a une panne d'électricité, tu n'as plus rien ???

J'aime ces a-priori sur "la technologie" qui ne nous lâche jamais, reste pérenne à travers les ages, etc etc...

J'ai toujours mes cous de Maths sup (1976) sur papier..... Et heureusement, parce que mes bandes 1600 bauds de doctorat (années 1982-86) sont illisibles (il n'y a plus de lecteurs), mes disquettes 5 pouces 3/4 de PC des années 88-90 sont illisibles (il n'y a plus de lecteurs et Windows 3.1 n'existe plus) , mes cassettes SUN Sparc des années 1994-1996 sont illisibles (il n'y a plus de lecteurs), et mes CDs des années 1998-2002 sont illisibles (ben oui, les rayures empêchnt de lire..)..

En bref, sans le papier, ma mémoire s'arrêterait il y a 8 ans...

Oh le vieux Et si tu pars en vacances et que ta maison prenait feu ?
Non la technologie n'est pas pérenne c'est sur ... Mais les sauvegardes ca existent aussi ! Mais pour moi faut les 2. La recherche dans un document électronique, le fait de transporter quasiment rien sur soir, ... c'est qd même sacrément pratique...
Je n'ai jms eu de ereader dc je m'avancerai pas trop mais les qq retours que j'ai eu de ces appareils me disent que ca fait pas mal aux yeux en tout cas.
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert http://www.developpez.com
le 25/10/2011 à 8:53
Citation Envoyé par souviron34  Voir le message
un gros +1000 ...

Et donc, si tu pars en vacances camper, si ton disque dur crash, si il y a une panne d'électricité, tu n'as plus rien ???

Moi je te conseil le marteau et burin sur des supports en pierre, le papier ca brule

Il y a aussi un truc magique qu'on appelle imprimente.

Rien n'empeche de faire des backups, les disquettes ne sont pas disparues du jour au lendemain vous auriez pu les transferer sur un autre support (surtout que la durée de vie des disquettes,cd n'est pas énorme)

Mais bon la mauvaise foi ...
Avatar de I_believe_in_code I_believe_in_code - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 29/10/2011 à 0:45
Citation Envoyé par f-leb  Voir le message
C’est votre avis (celui de Souviron34 aussi si je comprends bien), mais vous allez à l’encontre de ce qui se fait et s’est fait un peu partout dans les pays qui ont justement vu une amélioration de leur système éducatif notamment grâce aux Tic.

C'est un non argument. "Faut le faire parce que les autres l'ont fait."

Tant mieux mais attaquer le C et le HTML en cinquième, vous y allez un peu fort, non ?

J'ai commencé au même âge. Sans prof.

Nous sommes bien d’accord.
Un tableau noir, des manuels scolaires, un prof qui s’agite au tableau avec sa craie, des élèves écoutant religieusement, prenant des notes, apprenant leurs leçons etc…

Sans doute la méthode la plus productive pour transmettre les savoirs

Tout a fait ! Cela dit l'interactivité en classe a aussi de formidables vertus, du moment qu'elle ne se fait pas contre l'intelligence.

mais qui marche à une condition :
que l’élève adhère à cette méthode

NON ! Le problème vient des parents ! Si les parents adhéraient à cette méthode, les professeurs n'auraient pas trop de mal à l'imposer aux élèves. On est actuellement face à une génération de parents qui n'ont pas compris l'efficacité des "veilles méthodes", encore moins la pertinence de l'élitisme. Ils sont bourrés de rancune envers une école qui les a pourtant formidablement formés ; ils se vengent en exigeant de l'école d'aujourd'hui qu'elle traite leurs petits "autrement". Le nombre (de parents rancuniers) faisant la force, l'école a cédé à ce chantage. Les mathématiques sont de loin la matière qui en a le plus pâti, parce que la plus "rude", la plus "pure", la plus éloignée des pleurnicheries revanchardes et de l'animalité de cette génération qui trouve normal de réfléchir comme on réfléchit à treize ans alors qu'on a quarante ans passés ("ouin, les profs sont méchants, si mon fils est nul en maths c'est parce que le prof est nul et n'a pas su l'intéresser, et gnagnagna").

Et c’est là que le bât blesse, le système "instructiviste et directif" devient à son tour improductif. Il serait temps que l’on s’en rende compte, vous ne trouvez pas ?

Euh... cela fait au moins vingt ans que même les inspecteurs d'académie et les chefs d'établissement crachent sur le système "instructiviste et directif".
Cela fait au moins vingt ans qu'ils baissent leurs pantalons devant les revendications illégitimes, et, pour le coup, réellement contre productives, de duos mère-enfant infernaux. Rares sont les professeurs qui osent opposer une résistance à tout ce monde en même temps et à faire réellement réfléchir leurs élèves. Après tout on en est à remettre en cause le système des notes perçu comme "traumatisant". (Comme si ce traumatisme-là avait quoi que ce soit de commun avec ceux de la vraie vie, celle qui commence précisément quand on quitte le petit monde hyper protégé de l'école) Si on en est à discuter de la pertinence de la notation, pourtant nécessaire pour une évaluation honnête, si un tel point est un sujet de débat, il est clair que faire faire de vraies mathématiques aux élèves peut passer comme complètement superflu. D'où, sans doute, le navrant résultat que, même dans la filière scientifique, un élève peut être "bon" en maths sans réellement comprendre ce qu'il fait.

Comment a-t-on pu en arriver là d’après vous ?

En ayant appliqué pendant vingt ans des idées de la même essence que celle que j'ai déjà trop souffert d'avoir lue dans ce topic.
Avatar de satenske satenske - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 29/10/2011 à 16:30
Moi je n'ai jamais rien appris vraiment d'attrayant à l'informatique en cours, à part ou en 4ème ou nous à appris à faire un site avec un WYSIWYG, j'avais préféré utiliser du XHTML et CSS, plus puissant et plus rapide pour moi, le prof de techno n'en croyait pas ces yeux... Alors que du XHTML ce n'est vraiment pas compliqué.

Donc, déjà, y'a quand même un manque de la part des professeurs de technologie, c'est bien de nous apprendre à souder, mais s'ils s'y connaissaient un minimum ils pourraient nous apprendre les bases de l'informatique!

Et justement, il y a environ un mois, j'ai été surpris, la sœur de ma copine, qui est en 6ème m'a appellée parce qu'elle n'arrivait pas à faire un exercice de techno, et là j'ai trouvé qu'il y avait vraiment du mieux! C'était grossomodo des définitions qu'il fallait mettre avec le mot, et bien on leurs apprennait quand même ce que c'était que de la RAM, un OS, un disque dur, un processeur, un langage de programmation, de la ROM, un périphérique enfin bref, juste de la culture général, mais qui est quand même utile quand on sait le nombre de salariés devant un PC!

Alors je ne sais pas si c'est juste son prof de techno qui est en avance, ou les programmes qui ont évolués, je trouve que c'est bien!

Sinon, au collège/lycée, nous on avait une salle avec des PC qui n’avançait pas, avec des écrans cathodiques 15'', mais bon, pour ce qu'on en faisait, ça suffisait!

C'est quand je suis entré en STI, ou en fait, dans le même lycée, certes, mais cotés technologique, ils été beaucoup plus avancés, en salle de mécanique, on avait un tableau tactile relié à un pc, donc le prof pouvait nous faire sa démonstration du logiciel directement sur le tableau, en salle d’électrotechnique, une vingtaine de PC, donc, on était équipé :-)

Personnellement, je prend tous mes cours sur PC (avec LaTeX, du coup, j'ai des cours propre, de qualité) et je les imprime systématiquement, donc quand bien même j'ai un crash du disque, je garde tous mes cours, et dans quelques années, si j'ai envie de les relire, je les aurais toujours (je les ai archivés!)
Bon, après l'avantage de prendre mes cours sur PC c'est que quand c'est du code ou de l'algo, j'ai quand même la coloration syntaxique une fois imprimée, et pour prendre le cours, j'ai l’auto complétion, donc je gagne du temps

Et vu que j'écris comme un pied, j'ai beaucoup plus envie de lire un cours imprimé, propre que mes cours de lycée tout cracra ou je n'arrive pas à comprendre la moitié de ce que j'ai écris....
Donc au final, je relis plus volontiers mes cours/TD avant un exam que quand j'étais en terminal!
Offres d'emploi IT
Ingénieur java jee h/f
Atos - Provence Alpes Côte d'Azur - Sophia-Antipolis
Développeur front-end
BeMore - Provence Alpes Côte d'Azur - Sophia-Antipolis
Data scientist
Mobiskill - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil