Developpez.com

Une très vaste base de connaissances en informatique avec
plus de 100 FAQ et 10 000 réponses à vos questions

Un utilisateur de PC sur deux est un pirate
D'après le porte-parole de l'industrie mondiale du logiciel, la France mauvais élève en Europe

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
La Business Software Alliance (BSA) vient de publier les résultats détaillés de « la plus vaste étude jamais réalisée sur les comportements et attitudes des utilisateurs à l’égard du piratage logiciel et des droits de propriété intellectuelle ».

Les conclusions révèlent que près de la moitié des utilisateurs de mico-ordinateurs au niveau mondial, soit 47 %, se procurent des logiciels par des moyens le plus souvent ou toujours illicites, avec des chiffres encore plus élevés dans les pays émergents.

Dans ces pays, la grande majorité des utilisateurs obtiendrait fréquemment des logiciels par des moyens illicites – par exemple en achetant une seule licence d’un programme qu’ils installent ensuite sur plusieurs machines, ou en téléchargeant des programmes sur des réseaux peer-to-peer.

L’étude avance par ailleurs que, dans les marchés en développement, une majorité significative des pirates logiciels s’imagine à tort que les moyens illicites d’acquérir des logiciels sont en réalité légaux. D'autres sont aussi persuadés que la pratique est courante et qu'ils ont donc très peu de chance d’être attrapés.

Le BSA pointe la Chine du doigt. « Ces pirates logiciels réguliers sont plus nombreux parmi les utilisateurs en Chine que dans tout autre pays couvert par l’enquête ». Dans ce classement, l'Empire du Milieu est suivi par le Nigeria, le Vietnam, l’Ukraine, la Malaisie, la Thaïlande, l’Indonésie et l’Arabie Saoudite. Vient ensuite, assez curieusement, la Corée du Sud.

Le préjudice global pour l'industrie du logiciel s'élèverait à presque 60 milliards de dollars. « Il a fallu des centaines de millions de pirates informatiques pour dérober l’équivalent de 59 milliards de dollars de logiciels l’an dernier », assène Robert Holleyman, Président et Directeur Général de la BSA.

En Europe, l'organisation critique assez sévèrement la France, où « la valeur des logiciels piratés dépasse les 1,9 milliard d’euros (2010), un chiffre notable si l’on prend en compte que sur la zone Europe, cette valeur commerciale grimpe à 10 milliards d’euros », commente un porte parole de l'organisation.

L'étude remarque par ailleurs un paradoxe : plus les droits de propriété intellectuelle reçoivent de soutien, plus le taux de piratage est élevé.

C’est notamment le cas en France« ce soutien est largement partagé par la population, mais où le taux de piratage important (39 %) fait du pays la première nation d’Europe occidentale en matière de fraude informatique ».

A noter, d'après la BSA, que dans les entreprises du monde entier, les décideurs affichent des comportements et des opinions semblables à ceux des autres utilisateurs.

Au delà des conclusions et commentaires officiels sur lesquels chacun se fera une opinion, ce rapport soufre cependant d'une faiblesse. Il n'a étudié que 15.000 utilisateurs dans 32 pays (« soit entre 400 à 500 entretiens en ligne ou de visu dans chacun de ces pays », se justifie la BSA).

Pour mémoire, la BSA est le porte-parole de l’industrie mondiale du logiciel et des constructeurs auprès des pouvoirs publics et sur le marché international.

Télécharger l'étude complète (en anglais)

Source : BSA

Et vous ?

Que pensez-vous des conclusions et commentaires du BSA : justifiés et cohérents, ou partisans et tronqués ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de trihanhcie trihanhcie - Membre actif http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 15:06
Je ne remet pas en cause internet. Je remet en cause le postulat de départ, qui est : "Internet nous rend plus intelligent !".
Internet ne rend intelligent, que s'il est bien utilisé.

Ok, j'ai un peu perdu le sujet de départ ! Auquel cas, je suis contre ce postulat ^^ c'est comme dire qu'une personne qui a toutes les éditions de l'universalis est plus intelligente que celle qui ne l'a pas Tout dépend de cmt c'est utilisé

Ça s'appelle la capitalisation de l'entreprise.

Ca donne l'impression de dire que si tu fais une recopie bête et méchante d'un programme d'un collègue et que tu l'implémentes, c'est ok même si tu décortiques pas parce que ca a été "approuvé" et fonctionnel dans un autre programme.
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 15:08
Citation Envoyé par Hellwing  Voir le message
Quand j'étais en classe prépa, chaque théorème de math et formule de physique (quoique la physique un peu moins et c'était dommage) était précédé d'une démonstration, JUSTEMENT pour comprendre d'où ça venait et être capable de retrouver le résultat via le cheminement de pensée.
Donc plutôt que de nous apprendre les résultats tout seuls, on nous apprenait à raisonner de manière poussée (un truc super utile quand on travaille dans un domaine scientifique).

Pas mieux. Et c'est ce qui (avec un contrôle continu et les colles) donne tout son poids à l'expérience prépa: ça apprends à construire des chaînes de raisonnement et à rattacher toutes les connaissances (anciennes ou nouvelles) dans un cadre logique.
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 15:22
Il me semble que les commentaire sur l'étude c'etait "Internet modifie la façon dont notre cerveau fonctionne"

On utiliserai moins notre capacité de mémorisation part contre on utiliserait plus l' esprit de synthèse et de recoupement de l'information.

Et pour les formules je connaisais un tas de gens capable de réciter les formules mais ne sachant pas les appliquer ainsi que l'inverse.
Avatar de trihanhcie trihanhcie - Membre actif http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 15:23
Citation Envoyé par Hellwing  Voir le message
Juste pour répondre à une grosse bêtise

Quand j'étais en classe prépa, chaque théorème de math et formule de physique (quoique la physique un peu moins et c'était dommage) était précédé d'une démonstration, JUSTEMENT pour comprendre d'où ça venait et être capable de retrouver le résultat via le cheminement de pensée.
Donc plutôt que de nous apprendre les résultats tout seuls, on nous apprenait à raisonner de manière poussée (un truc super utile quand on travaille dans un domaine scientifique).

Alors forcément il y avait du par coeur, mais le raisonnement n'était pas oublié.

Je conçois que dans d'autres cursus (voire d'autres établissements que le mien) cette démarche n'est pas la même. Mais affirmer haut et fort que les étudiants ne font qu'apprendre du par coeur à en devenir incapable de réfléchir relève de l'ignorance.

J'ai en effet généralisé. Je viens d'une prépa intégrée après une année de prépa classique donc je connais aussi ce type de raisonnement. Je dirai que les math, c'est une matière qui ne se base que sur du raisonnement (et encore ca depend des chapitres) et l'enchaînement des théorèmes pour arriver à un résultat voulu.
Quid de la chimie, physique ? C'était peut etre mon prof de physique mais cela se résumait des fois à :
1) quelle est le principe de xxx?
2) quelle est la valeur de la constante de xxx?
3) D'après les formules trouvées ci-dessus, et en sachant que a = 1, b= 2,... quelle est la valeur l'énergie mécanique de la pomme sur la tête de Newton?

Intérêt de connaitre par coeur la valeur d'une constante? jusqu a aujourd'hui, je la vois pas. Faire une application numérique en ayant la formule = apprendre à se servir d'une calculatrice... valeur ajoutée de l'étudiant : 0
Avatar de GanYoshi GanYoshi - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 16:07
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Déjà, tu prends une époque qui prédate largement les problèmes sociaux actuels, donc c'est pas vraiment représentatif. L'époque en question (avant les années 1950) n'est pas du tout la même chose que l'époque actuelle.

Ah c'est possible, mais alors il faudrait que Jon soit plus précis sur les technologies auxquelles il pense.

Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Mais plutôt que de prendre des personnes [...]

Ah non je ne répondais qu'à la prétendu différence d'intelligence entre les jeunes d'aujourd'hui et les jeunes d'hier. Pour moi elle n'a pas déclin.

Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Regarde le temps de mise en service du Abrams et compare avec la bouse actuelle nommée Stryker. Grabine avait pas Internet et il n'avait même pas d'ordinateur, ça l'a pas empêché de concevoir un canon anti-tank (révolutionnaire pour l'époque) en 9 mois comptés à partir du 1er coup de crayon et jusqu'aux dernier tests sur le champ de tir. Tu connais beaucoup d'ingénieurs de nos jours capables de faire la même chose, avec leur Catia et Google? Moi pas. Ce que je vois ce sont des projets constamment en retard et qui dépassent les budgets (voire qui foirent).

J'ai pas le temps de vérifier mais est-ce que les inventions dont tu parles n'ont pas été fait pendant la guerre (froide ou pas) ? Car on sait tous que la guerre est un formidable accélérateur technologique.

Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Ou regarde les aspects sociaux, ou dans l'empire russe début XXeme, un ouvrier politiquement engagé était plus instruit sur l'histoire et la politique qu'un eleve de Terminale de nos jours (et probablement plus qu'un élevé moyen d'IEP).

Euh je n'ai aucun moyen de le vérifier.
Qu'est-ce qui te fait dire ça ?

Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Ca dépend ce que tu appelles "jeunes", tu sais, faut aussi regarder l'espérance de vie de l'époque et se placer dans ce contexte-là. 40 ans à l'époque c'était pas la même chose que maintenant.

Certes, mais je parle de 19 ans pour ce qui est des ordinateurs mécaniques et de 24 ans pour les ordinateurs analogiques.
Pour Blaise Pascal ça remonte en effet un peu mais pour Turing c'est les années 1900 (50 ans d’espérance de vie).
Enfin bon c'est pas important c'était juste pour répondre à Jon.

Citation Envoyé par Jon Shannow  Voir le message
Ça s'appelle la capitalisation de l'entreprise.

Non ça ça désigne sa capitalisation boursière, tu veux parler de la capitalisation des connaissances de l'entreprise, je t'y opposerai la capitalisation des connaissances des internautes.

Citation Envoyé par trihanhcie  Voir le message
Je dirai que les math, c'est une matière qui ne se base que sur du raisonnement (et encore ca depend des chapitres) et l'enchaînement des théorèmes pour arriver à un résultat voulu.

Comme tu le dis si bien, les mathématiques ne nécessite que de suivre un ensemble de règles qui se démontrent les unes grâce aux autres.

C'est d'ailleurs pour cela qu'un ordinateur surpasse largement un humain pour réaliser des calculs alors qu'il est incapable de tenir une conversation banale de 5 minutes.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Membre expert http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 16:17
Citation Envoyé par GanYoshi  Voir le message
Ah non je ne répondais qu'à la prétendu différence d'intelligence entre les jeunes d'aujourd'hui et les jeunes d'hier. Pour moi elle n'a pas déclin.

Attention ! Tu mélanges éducation/connaissance et intelligence !
Mais, tu dois avoir raison.
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 16:21
Citation Envoyé par trihanhcie  Voir le message
J'ai en effet généralisé. Je viens d'une prépa intégrée après une année de prépa classique donc je connais aussi ce type de raisonnement. Je dirai que les math, c'est une matière qui ne se base que sur du raisonnement (et encore ca depend des chapitres) et l'enchaînement des théorèmes pour arriver à un résultat voulu.
Quid de la chimie, physique ? C'était peut etre mon prof de physique mais cela se résumait des fois à :
1) quelle est le principe de xxx?
2) quelle est la valeur de la constante de xxx?
3) D'après les formules trouvées ci-dessus, et en sachant que a = 1, b= 2,... quelle est la valeur l'énergie mécanique de la pomme sur la tête de Newton?

Intérêt de connaitre par coeur la valeur d'une constante? jusqu a aujourd'hui, je la vois pas. Faire une application numérique en ayant la formule = apprendre à se servir d'une calculatrice... valeur ajoutée de l'étudiant : 0

Raison pour laquelle je n'étais pas fan de physique.
J'ai toutefois rarement eu le cas d'un examen constitué exclusivement de questions de cours. En général il y avait au moins un exercice où il fallait puiser dans les formules du cours et les utiliser quand il fallait. Le plus dur étant d'être capable de les simplifier grâce à la magie des arrondis (pure hérésie du point de vue des maths) sans fausser les résultats.

Donc concernant le côté par coeur des formules de physique (on m'avait tout de même appris à quoi correspondaient concrètement ces formules, dans la mesure du possible), les exercices concrets nous obligeaient à puiser dans ces connaissances pour utiliser les bons outils au bon moment, nécessitant donc un certain degré de réflexion, dans la mesure où il fallait savoir dans quel contexte telle formule était utilisable (et également décider où on pouvait arrondir et simplifier les ces formules). Idem pour la chimie.
Avatar de redbullch redbullch - Membre averti http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 16:23
Citation Envoyé par GanYoshi  Voir le message
C'est d'ailleurs pour cela qu'un ordinateur surpasse largement un humain pour réaliser des calculs alors qu'il est incapable de tenir une conversation banale de 5 minutes.

C'est plutôt nous, les développeurs, qui sommes incapables d'expliquer aux ordinateurs comment tenir une conversation banale.
Avatar de GanYoshi GanYoshi - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 16:32
Citation Envoyé par redbullch  Voir le message
C'est plutôt nous, les développeurs, qui sommes incapables d'expliquer aux ordinateurs comment tenir une conversation banale.

Exactement, parce qu'il est impossible "d'expliquer" quoi que ce soit aux ordinateurs puisqu'ils sont dénués d'intelligence.
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 17:09
Citation Envoyé par GanYoshi  Voir le message
Exactement, parce qu'il est impossible "d'expliquer" quoi que ce soit aux ordinateurs puisqu'ils sont dénués d'intelligence.

Parce qu'il nous est pour l'instant impossible de concevoir des ordinateurs dotés d'intelligence

Si ça se trouve, c'est parfaitement possible, mais avec des technologies quantiques qui nous dépassent totalement pour l'instant et qui relèveraient actuellement plus de la magie qu'autre chose ^^

On n'en sait rien
Avatar de GanYoshi GanYoshi - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 19/09/2011 à 17:15
Citation Envoyé par Hellwing  Voir le message
Parce qu'il nous est pour l'instant impossible de concevoir des ordinateurs dotés d'intelligence

Si ça se trouve, c'est parfaitement possible, mais avec des technologies quantiques qui nous dépassent totalement pour l'instant et qui relèveraient actuellement plus de la magie qu'autre chose ^^

On n'en sait rien

Yeah !! exactement, c'est donc impossible actuellement.

Et quand bien même ça serait possible par d'autres ordinateurs on s'en fout puisque j'ai cité cet exemple afin de démontrer que les ordinateurs d'aujourd'hui dénués d'intelligence surpassaient l'homme en calcul.

Mais bon c'est pas l'élément principal de ma réponse encore moins du sujet du post auquel je répondais initialement j'arrête donc là.
Offres d'emploi IT
Chef de projet erp H/F
SEPTEO - Languedoc Roussillon - proximité Montpellier
développeur coeur (h/f)
Adoc talent Management - Ile de France - Levallois Perret
Développeur Python / Tryton / Open ERP
Coopengo - Ile de France - Paris (75008)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil