Developpez.com

Plus de 2 000 forums
et jusqu'à 5 000 nouveaux messages par jour

HP abandonne les PC
La société veut se recentrer sur des activité plus rentables comme l'édition de solutions professionnelles

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Mise à jour du 28 octobre 2011 par Idelways

Hewlett-Packard décide finalement de garder sa division PC, et n'envisage plus de délaisser ou vendre un commerce qui lui a rapporté 41 milliards de dollars au cours de l'année fiscale 2010.

C'est la nouvelle PDG du groupe Meg Whitman qui, à travers un communiqué de presse, explique les raisons d'une volte-face peu surprenante.
« HP a objectivement évalué l'impact stratégique, financier et opérationnel de l’arrêt du PSG [Personal Systems Group]. Il est clair d'après nos analyses que garder PSG au sein de HP est la meilleure chose à faire pour nos consommateurs et nos partenaires, la meilleure chose à faire pour nos actionnaires et la meilleure chose à faire pour les employées, déclare Whitman avant d'insister, HP tient au PSG, et ensemble nous sommes plus fort ».

Une annonce qui devrait rassurer sur leur sort les employés du campus de la division PC, où un suspens insoutenable régnait depuis l'annonce (lire ci-devant) de Leo Apotheker, limogé il y a un mois par le Board de l'entreprise.

En revanche, les 500 employés de la division webOS n'ont pas le droit de souffler.

Whitman, l'ex-PDG d'EBay, laisse le flou régner sur le devenir du système, autre dommage collatéral de la politique de son prédécesseur.

Mais le Guardian estime que le sort du système mobile est scellé. La division, qui a coûté 1.2 milliard de dollars dans le cadre du rachat de Palm, fermerait éminemment ses portes. Ses employés pourraient être répartis sur les autres divisions, ont laissé entendre des sources internes d’HP au quotidien britannique.

Contrairement au PSG, auquel a été reproché de rapporter le moins parmi les autres divisions du groupe (malgré son règne mondial), webOS est nettement déficitaire malgré le bref succès de la TouchPad. Un fait qui a conduit cette semaine à la démission du vice-président de HP chargé des relations internationales de webOS.

Aucune compagnie n'affiche du réel intérêt pour le système, estime le Guardian. Si cette situation perdure, webOS risque donc l’abandon ou l’ouverture de son code source.

Source : communiqué de presse, The Guardian

HP n'entend pas vendre sa branche hardware grand public
Le Board se dirigerait vers une scission plutôt que vers une cession

Mise à jour du 30/08/11

HP ne veut plus faire de hardware pour le grand public, c'est un fait. Mais HP n'entend pas pour autant vendre cette branche.

A en croire Reuters, le nouveau Board réfléchirait actuellement à toutes les conséquences stratégiques et à la fin de certaines synergies que provoquera cette décision.

Conséquence de cette analyse, la cession de l'activité de constructeur de PC, tablettes et autres smarthphones ne serait plus à l'ordre du jour. La direction se dirigerait plutôt vers une scission, également appelée spin-off dans le milieu financier.

Une "scission d'entreprises" consiste à fractionner une entreprise pour la réorganiser.

D'un point de vue stratégique, le spin-off vise à séparer les différents cœurs de métier d'un groupe. Le résultat peut prendre de nombreuses formes (nouvelles entitées indépendantes ou toujours dans le périmètre du groupe, fusion avec une structure tiers ou avec une autre branche du groupe, etc.).

On attendra donc les précisions de la direction de HP pour y voir plus clair dans le virage fondamental que prend l'entreprise.

Et dans la manière concrète qu'elle choisira pour le négocier.

Source : Reuters

MAJ de Gordon Fowler

HP abandonne sa branche PC
La société veut se recentrer sur des activités plus rentables comme l'édition de solutions professionnelles

C'est officiel, d'ici 12 à 18 mois, HP ne devrait plus fabriquer de PCs. Après l'annonce de l'abandon de WebOS pour les tablettes et les smartphones (abandon également confirmé cette nuit), Leo Apotheker, le nouveau PDG de HP venu de SAP, indique que la société entend se désengager de l'activité de constructeur.

La raison évoquée est une baisse des marges de plus en plus importante dans le secteur qui le rend de moins en moins attractif. En parallèle, HP va se reconcentrer sur des activités à plus fortes marges, en premier lieu l'édition de logiciels professionnels.

Ironiquement, HP avait racheté Compaq en 2001 pour 25 milliards de dollars. A l'époque, le but était de devenir numéro 1 mondial des constructeurs. Une stratégie couronnée de succès qui s'est ensuite prolongée dans les serveurs.

Avec le licenciement de Mark Hurd, parti depuis chez Oracle, la société entre donc dans une nouvelle ère. Leo Apotheker n'a cependant pas précisé ce qu'il adviendra exactement de la branche constructeur de HP (revente ? à qui ? création d'une nouvelle entité à part ? etc.).

HP connaîtra-t-il le même succès que IBM qui avait également fait ce choix stratégique pour se relancer lorsqu'il était en perdition ? Les avis divergent.

Aujourd'hui, la branche PC de HP représente environ un tiers de son chiffre d'affaires (environ 40 milliards sur les 130 que réalise la société). Remplacer une activité aussi importante n'est pas sans risque.

Au moment du licenciement de Mark Hurd, le précédent PDG de HP plus enclin à persévérer dans le Hardware, Larry Ellison, le PDG de Orcale, avait qualifié la décision du Board de son concurrent de « pire décision depuis que les idiots du Conseil d'Administration d'Apple ont viré Steve Jobs ». Steve Jobs était ensuite revenu quelques années plus tard pour sauver l'entreprise avec le succès que l'on sait. L'arrivée de Leo Apotheker à la tête de HP, un dirigeant que Larry Ellison n'apprécie guère depuis l'affaire Tomorrow Now, avait ensuite débouché sur une déclaration de guerre entre les deux sociétés, auparavant partenaires sur de nombreux marchés.

L'annonce du recentrage des activités de HP sur le logiciel (et du rachat pour 10 milliards de dollars de Autonomy, un éditeur britannique spécialisé dans l'analyse de données hétérogènes et non-formalisées) ne devrait pas calmer les choses.

Hardware ou software, l'avenir dira en tous cas qui de Leo Apotheker ou de Lawrence Ellison (et de son ami Mark Hurd) avait raison sur la meilleure stratégie pour HP.

Sources : Reuters, Bloomberg

Et vous ?

Pensez-vous que sortir du marché des PC est une bonne ou une mauvaise décision pour HP ?
En tant que consommateur, la regretterez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 23/08/2011 à 22:20
Moi, un ancien de Digital (DEC pour les intimes) ... racheté par Compaq ... racheté par HP, ça me fais carrément rigoler.
Avatar de patricktoulon patricktoulon - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 24/08/2011 à 15:57
bonjour a tous

je trouve ca dommage car pour moi hp sont les seuls a proposer des pcs et pcs portables suffisament equipés pour une large condition d'utilisation
a un prix abordables pour le particulier et correct pour le professionel

au plaisir
Avatar de dewcaro dewcaro - Membre du Club http://www.developpez.com
le 29/08/2011 à 17:03
Je comprends les raisons d'HP, mais ça me fait un peu aussi...

L'année passée, je cherchais un PC me permettant de :
- faire un peu de programmation
- faire de la PAO (maquette, mise en page du petit magazine au bon gros bouquin avec plein de photos HD)
- conception site web et intégration
- retouche image
donc assez de ressource pour ne pas avoir à fermer un logiciel pour en ouvrir un autre et une bonne qualité d'écran pour un rendu plus fidèle des clc et des détails.
En plus il devait être portable (et transportable pour une faible femme ) quand je vais bosser sur Paris en utilisant les transports en commun. Donc aussi un écran sans (trop de) reflets pour bosser dans le train et dans n'importe quel bureau pas obligatoirement éclairé de façon... optimale dirons-nous...
Et que je puisse garder longtemps, qu'il ne soit pas trop vite dépassé.
Bref, tout ça pour un coût abordable (oui, je sais, je suis exigeante !)
Ben à part HP je n'ai pas trouvé grand chose...!

Maintenant, j'ai mon HP et c'est de penser au jour où j'aurais un soucis qui ça me fait peur...

Il ne pourrait pas arrêter les PC "particulier" et continuer les "entreprise" et "auto-entrepreneurs et télétravailleurs"?? siouplé ?
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 29/08/2011 à 17:23
Le dernier client chez lequel j'ai bossé utilisait pour la CAO soit des HP Z400 soit des stations SUN (les deux sous SUN SOLARIS).

Ils étaient en cours de renouvellement de matériel et ont décidés de tout passer sur des stations LENOVO. Exactement les mêmes performances et moins chères. Et moins cher, quand on achète plusieurs centaines de PC d'un coup, c'est loin d'être négligeable par les temps qui courent.

Et il y a aussi les PC DELL. Ça n'est donc pas la fin du monde.
Avatar de Jimmy_ Jimmy_ - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 29/08/2011 à 17:30
Moi je trouve ça logique comme décision.
Puisque comme certains l'on déjà dit, beaucoup de chose se passe sur le web maintenant. Google a déjà commencé avec sa suite bureautique.

Demain pourquoi pas de l’édition vidéo par exemple ? Que-est ce qui l'en empêche, si ce n'est le débit actuel ?

Il y aura de plus en plus de logiciel disponible en ligne via une interface web.
Donc plus besoin de puissance de traitement ou d'affichage au niveau client. Tout sera fait sur le serveur.
Il ne restera à terme que quelques niches pour les PC, c'est ce que HP anticipe.

Je viens de lire déjà que IBM envisage le plus gros datacenter qui n'a jamais existé. Ce n'est pas pour faire du webmail je pense ...

Donc le raisonnement est le suivant : l'avenir est dans le terminal web léger qui se connecte à toutes sortes d'applis à forte valeur ajoutée.
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 30/08/2011 à 13:43
HP n'entend pas vendre sa branche hardware grand public
Le Board se dirigerait vers un scission plutôt que vers une cession

Mise à jour du 30/08/11

HP ne veut plus faire de hardware pour le grand public, c'est un fait. Mais HP n'entend pas pour autant vendre cette branche.

A en croire l'AFP, le nouveau Board réfléchirait actuellement à toutes les conséquences stratégiques et à la fin de certaines synergies que provoquera cette décision.

Conséquence de cette analyse, la cession de l'activité de constructeur de PC, tablettes et autres smarthphones ne serait plus à l'ordre du jour. La direction se dirigerait plutôt vers une scission, également appelé spin-off dans le milieu financier.

Une*scission d'entreprises*consiste à fractionner une entreprise pour la réorganiser.

D'un point de vue stratégique, le spin-off vise à séparer les différents cœurs de métier d'un groupe. Le résultat peut prendre de nombreuses formes (nouvelles entitées indépendantes ou toujours dans le périmètre du groupe, fusion avec une structure tiers ou avec une autre branche du groupe, etc.).

On attendra donc les précisions de la direction de HP pour y voir plus clair dans le virage fondamental que prend l'entreprise.

Et dans la manière concrète qu'elle choisira pour le négocier.

Source : AFP

MAJ de Gordon Fowler
Avatar de Guilp Guilp - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 31/08/2011 à 10:50
Est-ce que ça a un lien avec leur ventes spectaculaires de TouchPad à prix cassés? (et apparemment prévu pareil pour le Pré 3)

J'ai peut-être un esprit divagant... Mais c'est quand même surprenant le coup de dire qu'on arrête tout, puis on brade les stocks en vendant à perte (je crois que c'est interdit sauf en cas de liquidation, non?), puis on impose par un grand coup de force son matériel un peu partout... Puis on refait un un dernier coup de production pour satisfaire le client, toujours sous le prétexte qu'on va quand même tout arrêter, et histoire que le matériel soit bien imposé dans le plus de foyers possible...

... Puis au final, en fin de compte, sans l'avoir prévu du tout, en se tâtant, on se dit que finalement on va quand même continuer dans ce secteur, en créant une spin-off...

C'est moi qui me fait des idées, où on a là un beau coup marketing tiré par les cheveux?
Avatar de kdmbella kdmbella - Expert éminent http://www.developpez.com
le 01/09/2011 à 11:53
Citation Envoyé par Guilp  Voir le message
Est-ce que ça a un lien avec leur ventes spectaculaires de TouchPad à prix cassés? (et apparemment prévu pareil pour le Pré 3)

J'ai peut-être un esprit divagant... Mais c'est quand même surprenant le coup de dire qu'on arrête tout, puis on brade les stocks en vendant à perte (je crois que c'est interdit sauf en cas de liquidation, non?), puis on impose par un grand coup de force son matériel un peu partout... Puis on refait un un dernier coup de production pour satisfaire le client, toujours sous le prétexte qu'on va quand même tout arrêter, et histoire que le matériel soit bien imposé dans le plus de foyers possible...

... Puis au final, en fin de compte, sans l'avoir prévu du tout, en se tâtant, on se dit que finalement on va quand même continuer dans ce secteur, en créant une spin-off...

C'est moi qui me fait des idées, où on a là un beau coup marketing tiré par les cheveux?

ce que tu dis peut être vrai et si c'est le cas alors ils ont réussi leur coup
Avatar de fregolo52 fregolo52 - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 01/09/2011 à 13:41
Citation Envoyé par Guilp  Voir le message
Est-ce que ça a un lien avec leur ventes spectaculaires de TouchPad à prix cassés? (et apparemment prévu pareil pour le Pré 3)

Je n'ai pas tout suivi, mais un PC n'est pas une tablette (même si la news de Gordon Fowler les met ensemble vu que c'est du "Grand Public").

Pour moi, c'est quand même différent d'assembler un ordi (fixe ou portable) et de concevoir de A à Z une tablette (ou smartphone).

Je suis à côté de la plaque ?
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 05/09/2011 à 12:13
Petite mise à jour sur cette actualité : HP sépare Web OS de sa division Hardware
http://www.developpez.net/forums/d11...s/#post6221156
Avatar de Idelways Idelways - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 28/10/2011 à 11:43
HP garde sa branche PC
N'évoque pas le maintien de WebOS, mais son sort serait scellé d'après le Guardian

Mise à jour du 28 octobre 2011 par Idelways

Hewlett-Packard décide finalement de garder sa division PC, et n'envisage plus de délaisser ou vendre un commerce qui lui a rapporté 41 milliards de dollars au cours de l'année fiscale 2010.

C'est la nouvelle PDG du groupe Meg Whitman qui, à travers un communiqué de presse, explique les raisons d'une volte-face peu surprenante.
« HP a objectivement évalué l'impact stratégique, financier et opérationnel de l’arrêt du PSG [Personal Systems Group]. Il est clair d'après nos analyses que garder PSG au sein de HP est la meilleure chose à faire pour nos consommateurs et nos partenaires, la meilleure chose à faire pour nos actionnaires et la meilleure chose à faire pour les employées, déclare Whitman avant d'insister, HP tient au PSG, et ensemble nous sommes plus fort ».

Une annonce qui devrait rassurer sur leur sort les employés du campus de la division PC, où un suspens insoutenable régnait depuis l'annonce (lire ci-devant) de Leo Apotheker, limogé il y a un mois par le Board de l'entreprise.

En revanche, les 500 employés de la division webOS n'ont pas le droit de souffler.

Whitman, l'ex-PDG d'EBay, laisse le flou régner sur le devenir du système, autre dommage collatéral de la politique de son prédécesseur.

Mais le Guardian estime que le sort du système mobile est scellé. La division, qui a coûté 1.2 milliard de dollars dans le cadre du rachat de Palm, fermerait éminemment ses portes. Ses employés pourraient être répartis sur les autres divisions, ont laissé entendre des sources internes d’HP au quotidien britannique.

Contrairement au PSG, auquel a été reproché de rapporter le moins parmi les autres divisions du groupe (malgré son règne mondial), webOS est nettement déficitaire malgré le bref succès de la TouchPad. Un fait qui a conduit cette semaine à la démission du vice-président de HP chargé des relations internationales de webOS.

Aucune compagnie affiche du réel intérêt pour le système, estime le Guardian. Si cette situation perdure, webOS risque donc l’abandon ou l’ouverture de son code source.

Source : communiqué de presse, The Guardian
Offres d'emploi IT
Architecte - consultant SI f/h
AXA - Ile de France - Hauts-de-Seine (92)
Analyste-programmeur / Analyste-programmeuse informatique
MORIN LOGISTIC SUD - Languedoc Roussillon - Vendargues (34740)
Développeur web j2ee e-commerce h/f
AveniRHeseau - Nord Pas-de-Calais - Lille (59000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil