Google+ : le nouveau réseau social de Google pour contrer Facebook
Plus abouti que Google Buzz le service est accessible sur invitation

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Mise à jour du 08/11/11, par Hinault Romaric

Google vient d’annoncer le lancement du nouveau service pages Google+ pour son réseau social.

Pages ouvre l’utilisation de Google+ aux entreprises et aux marques après plusieurs mois d’attentes. Celles-ci peuvent désormais communiquer autour de leurs produits (promotion, création d’une page pour les représenter, etc.) et marques en utilisant le service.

L’ensemble des fonctionnalités du réseau social sera accessible à partir des Pages (cercles, Hangouts, etc.), y compris des outils pour analyser et comprendre son activité Google+.

Le nouveau service fourni également des moyens simples d’échanger avec les clients, qui peuvent recommander un produit/service au travers du bouton +1, ou ajouter une Page dans son cercle afin de suivre les informations d’une entreprise sur un long terme.



Les Pages ont été par ailleurs incluses au sein des résultats de recherche du moteur Google. Les utilisateurs de Google+ pourront ajouter des Pages dans leur cercle simplement à partir d’une recherche.

L’internaute pourra également en faisant une recherche avec + suivi du nom de la page/marque (+Google par exemple), accéder directement à la page Google+ concernée, qu’il peut ajouter à ses cercles, grâce à la fonction " Direct Connect ".



Direct Connect fonctionne actuellement pour un nombre limité de pages (telles que +Pepsi ou +Toyota), mais la liste s’agrandira de jour en jour.

Source : Google

L'API de Google+ s'enrichit de nouvelles interfaces de recherche
Le réseau social renforce ses contrôles de la vie privée

Mise à jour du 6 octobre 2011 par Idelways

L'API de Google+ gagne en puissance un mois après son lancement dans sa forme la plus basique (lire ci-devant).

La nouvelle version donne accès aux fonctions de recherche de la plateforme. Les applications tierces peuvent lancer des requêtes et afficher des publications (activities.search) ou des informations publiques de profil (people.search).

Par la même occasion, Google+ renforce ses contrôles de vie privée. Le réseau social, qui en fait son argument de choix, permet de désactiver le partage et le commentaire des publications avant leur publication. Connaissant la célérité de certains utilisateurs des réseaux sociaux, l'utilité d'une telle amélioration n'est plus à démontrer.

À ce sujet découle une nouvelle fonctionnalité de l'API, qui permet de savoir qui a partagé ses postes publiques et qui les a gratifiés d'un « +1 » (people.listByActivity).
Tout comme les commentaires sur les publications, qui peuvent être rapatriés via les appels d'API : comments.list et comments.get.

Cette mise à jour arrive au moment où les responsables de Google sont critiqués de n’être pas assez présents sur leur réseau social, alors que de l'autre côté, Mark Zuckerberg entretient une réputation de véritable addict de Facebook.

Michael Degusta, qui blogue sur theunderstatement.com, s'est amusé à recentrer les activités des plus hauts responsables de l'entreprise depuis le lancement fin juin de la Beta sur invitation.



Quasiment la moitié n'y a jamais posté, quand trois d'entre eux (parmi lesquels figure Eric Schmidt) n'y sont même pas inscrits. Ou en tout cas, ils n’y sont pas sous leurs propres noms, sachant que les pseudonymes sont interdits sur Google+.

Seuls Vic Gundotra et Sundar Pichai, vice-présidents respectivement chargés du réseautage social et de Chrome, y postent régulièrement.

Manque d'enthousiasme envers Google+ ou désintérêt général envers les réseaux sociaux à la tête de Google ? N'oublions pas que Google+ est encore en Beta.

Source : Blog officiel de Google Code

Et vous ?

Utilisez-vous l'API de Google+ ? Qu'en pensez-vous ?
Comment expliquez-vous la faible utilisation de Google+ parmi les responsables de Google ?

Google+ accessible à tous
Google publie une API pour utiliser le service de chat vidéo Hangouts dans une application tierce


Mise à jour du 21/09/11 par Hinault Romaric

Après une phase de test de près de 90 jours pendant lesquels le réseau social de Google+ n’était accessible que sur invitation, Google vient de donner l’accès au service à tous les utilisateurs.

La firme annonce qu’elle a effectué plus de 91 améliorations différentes du service depuis son lancement, dont la majorité porterait sur de nouvelles fonctionnalités pour le service de chat vidéo multiutilisateur Hangouts (les vidéo-bulles).

Hangouts peut désormais être accessible sur les mobiles Android à partir d’une nouvelle version de l’application Google+. Le support pour les dispositifs iOS sera bientôt disponible.

Parallèlement à l’annonce des nouveautés pour Hangouts, Google a également publié la Developer Preview d’une API pour ce service.

L’API Google+ Hangouts permettra aux développeurs de construire des applications tierces pouvant utiliser en temps réel les fonctionnalités de Hangouts comme le chat, la diffusion des podcasts vidéo, etc. tout comme la première application Google+ implémentant le lecteur Youtube avec Hangouts.

Pour utiliser l’API, les développeurs doivent dans un premier temps créer une application Web, puis ils doivent s’inscrire auprès de Google en précisant qui de leur équipe peut charger le programme dans un lieu de rencontre.

Les développeurs peuvent également créer un « état commun » entre toutes les instances de leur application, de sorte que tous les utilisateurs de l’application soient instantanément informés des modifications effectuées par quelqu’un d’autre.

Une API multimédia est également disponible pour permettre d’effectuer des opérations comme l’arrêt de l’audio ou de la vidéo des participants à une session de chat avec Hangouts.

Les développeurs peuvent d’ores et déjà commencer à s’inscrire et lire la documentation que Google a publiée pour prendre en main l’API Google+ Hangouts.

l'API Hangouts est accessible sur cette page

Source : Google

Sondage : deux tiers des développeurs mobile croient au potentiel de Google+
À contrer Facebook, et vous ?

Mise à jour du 4 août 2011 par Idelways

Google+, le dernier arrivé des réseaux sociaux généralistes « peut rattraper Facebook » d'après les résultats d'un nouveau sondage mené par IDC et Appcelerator du 20 et 22 juillet, auprès de deux mille développeurs d'applications mobiles.

La principale raison qui fait croire aux 68 % de développeurs qui ont répondu Oui à cette question est l'armada d'atout dont dispose le réseau social de Google par rapport à son rival : recherche, YouTube, Maps...

Tandis que 49 % des développeurs y croient, car ils estiment que Google fait preuve de plus d'innovation que Facebook avec des fonctionnalités telles que Cercles, bulles et déclics.

83 % des développeurs qui intègrent la dimension sociale à leurs applications mobiles, utilisent (ou envisagent d'utiliser) Facebook, contre 72 % pour Google + qui, rappelons le, reste en bêta public sous invitation, ce qui ne l'a pas empêché d'engranger plus de 20 millions d'utilisateurs en un mois environ.



Google+ dépasse, et de loin, LinkedIn et Foursquare qui récoltent respectivement 30 et 23 % de grâce aux yeux des développeurs.

Source : Appcelerator

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de ce sondage ?
Croyez-vous que Google+ soit à même de rivaliser avec Facebook ? Pour quelles raisons ?

Google+ : le nouveau réseau social de Google pour contrer Facebook
Plus abouti que Google Buzz, le service est accessible sur invitation

Google vient de lancer son (deuxième) service pour concurrencer Facebook : Google+.

Après Google Buzz, cette tentative vise à récupérer une partie du trafic de plus en plus important généré par le leader des réseaux sociaux et de la publicité en ligne qui s'y rattache.

Google+ n'est pour l'instant accessible que sur invitation.



Le service s'articule autour du concept de « Cercles ». Par simple glisser-déposer, des contacts peuvent être ajoutés à ces cercles, ce qui permet d'organiser simplement ses « amis » par groupes (les cercles peuvent évidemment être librement nommés). Google a visiblement fait un effort très important sur l'interface et la facilité d'utilisation. Un point souvent critiqué (sans effet notable, par ailleurs) chez Facebook.



La deuxième différence avec le service de Mark Zuckerberg tient au fait que Google+ propose des contenus (une fonction baptisée « Déclics » ou « Sparks »). L'utilisateur peut rentrer une liste de centres d'intérêt. A partir de ces items, Google sélectionne un ensemble de contenus (blog, news, films, livres, etc.) et propose de l'ajouter au profil.



Enfin, d'après les premiers éléments présents sur la page de présentation de Google+, le nouveau réseau social s'appuie sur deux autres fonctionnalités : « Huddle » (réunion de personnes), une messagerie de groupe (multiplate-forme, qui peut agréger des SMS à des conversations en IM) et « Hangouts », un chat vidéo pouvant inclure jusqu'à 10 personnes.



Cette sortie de Google+ s'accompagne d'une nouvelle « barre noire » en haut de tous les outils de Google (Gmail, Docs, Recherche, etc.) qui permet de se connecter au service. Une application Android est également disponible.

Pour les utilisateurs d'autres plate-formes mobiles, notamment l'iPhone, Google a également décidé de mettre au point une version application Web spécialement adaptée aux smartphone. Cette version est entièrement écrite en HTML 5.



Échaudé par l'affaire du lancement de Google Buzz, Google prend cette fois-ci en compte la dimension confidentialité de son réseau social.

« Par défaut, les contacts de vos cercles sont affichés publiquement sur le côté de votre profil. Vous pouvez toutefois sélectionner les cercles à afficher sur votre profil et les personnes autorisées à les voir », précise ainsi clairement Google avec la marche à suivre. Pour contrôler ses paramètres, « vous pouvez aisément savoir comment d'autres personnes, telles que vos collègues, les membres de votre cercle d'amis ou les internautes, voient votre profil. Par exemple, vous pouvez vérifier qu'une personne que vous avez ajoutée à l'un de vos cercles accès à l'introduction de votre profil, mais pas à votre numéro de téléphone, ni à votre e-mail ou à votre adresse postale ».

Dans le même ordre d'idée, il est possible de désactiver la géolocalisation (ou de l'activer au cas par cas). On pourra toujours regretter que ces paramètres ne soient pas désactivés par défaut mais tout est écrit noir sur blanc et très facilement trouvable sur la Charte du Centre d'Aide de Google+.

Google+ est présenté sur cette page et accessible sur celle-ci (en démonstration)

L'application Android

Source : Google

Et vous ?

Pensez-vous que Goolge+ puisse s'imposer là où Google Buzz a échoué ? Et pourquoi ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Paenitentia Paenitentia - Membre actif http://www.developpez.com
le 08/08/2011 à 9:31
Citation Envoyé par Toadivius  Voir le message
On ne peut pas la suivre sans qu'elle le sache puisque cette personne verra qu'on l'a ajoutée et si elle souhaite que l'on puisse la suivre il faudra qu'elle nous ajoute dans un cercle pour nous donner certains droits de visualisation (à part les infos de base qui sont automatiquement dispo pour tous : nom, prénom et sexe il me semble).

Le problème des listes est que les droits ne sont pas spécifiques à un poste... Je suis développeur et j'ai plusieurs amis dév, je bne veux pas que mes collègues dév voient quand je parle avec mes amis sur mon/leur mur par contre quand je poste un statut en rapport avec le dév, j'aimerais que mes amis et mes collègues le voient => pas possible avec les listes facebook.

Pour la partie nombre d'utilisateurs, effectivement il faut voir ce que le grand public choisira...

Bon, ben je l'ai vraissemblablement pas assez utilisé alors. Pour les avantages des cercles, je n'ai qu'un cercle "Connaissances" pour le moment. D'accord avec l'impossibilité au niveau de Facebook, après ça me dérange pas trop vu que j'ai choisi d'empêcher à tout le monde de voir où je commente, ce que j'aime et avec qui je deviens ami.
Avatar de programaniac programaniac - Membre régulier http://www.developpez.com
le 09/08/2011 à 12:24
Moi je crois dur comme fer que G+ détrônera facebook pour la simple et bonne raison que le fer de lance de facebook est le nombre de filles qu'on y trouve et que les gens de qualité se retournerons vers G+ sur le long terme et aussi parce que plus fiable (lol)

Plus sérieusement, je ne sais pas s'il est possible de développer des application su G+ comme sur facebook mais il serai bien si c'était possible...
Avatar de kdmbella kdmbella - Expert éminent http://www.developpez.com
le 09/08/2011 à 12:48
Citation Envoyé par programaniac  Voir le message

Plus sérieusement, je ne sais pas s'il est possible de développer des application su G+ comme sur facebook mais il serai bien si c'était possible...

moi également je sais pas si c'est déjà faisable mais à terme cella devrait être possible
Avatar de andry.aime andry.aime - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 11/08/2011 à 12:36
Avatar de Robin56 Robin56 - Responsable Java http://www.developpez.com
le 11/08/2011 à 14:16
Citation Envoyé par andry.aime  Voir le message

En même temps, suffit de voir de l'autre côté : Larry Page & Sergey Brin
Avatar de Hinault Romaric Hinault Romaric - Responsable .NET http://www.developpez.com
le 21/09/2011 à 13:10
Google+ accessible à tous
Google publie une API pour utiliser le service de chat vidéo Hangouts dans une application tierce


Mise à jour du 21/09/11 par Hinault Romaric

Après une phase de test de près de 90 jours pendant lesquels le réseau social de Google+ n’était accessible que sur invitation, vient de donner l’accès au service à tous les utilisateurs.

La firme a annoncé qu’elle a effectué plus de 91 améliorations différentes au service depuis son lancement dont la majoritaire porterait sur de nouvelles fonctionnalités pour le service de chat vidéo multiutilisateur Hangouts (les vidéo-bulles).

Hangouts peut désormais être accessible sur les mobiles Android à partir d’une nouvelle version de l’application Google+. Le support pour les dispositifs iOS sera bientôt disponible.

Parallèlement à l’annonce des nouveautés pour Hangouts, Google a également publié la Developer Preview d’une API pour ce service.

L’API Google+ Hangouts permettra aux développeurs de construire des applications tierces pouvant utiliser en temps réel les fonctionnalités de Hangouts comme le chat, la diffusion des podcasts vidéo, etc. tout comme la première application Google+ implémentant le lecteur Youtube avec Hangouts.

Pour utiliser l’API, les développeurs doivent dans un premier temps créer une application Web, puis ils doivent s’inscrire auprès de Google en précisant qui de leur équipe peut charger le programme dans un lieu de rencontre.

Les développeurs peuvent également créer un « état commun » entre toutes les instances de leur application, de sorte que tous les utilisateurs de l’application soient instantanément informés des modifications effectuées par quelqu’un d’autre.

Une API multimédia est également disponible pour permettre d’effectuer des opérations comme l’arrêt de l’audio ou de la vidéo des participants à une session de chat avec Hangouts.

Les développeurs peuvent d’ores et déjà commencer à s’inscrire et lire la documentation que Google a publiée pour prendre en main l’API Google+ Hangouts.

l'API Hangouts est accessible sur cette page

Source : Google
Avatar de GanYoshi GanYoshi - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 22/09/2011 à 10:13
Google à réagit au tassement des utilisateurs de Google+ avec une publicité aussi intrusive que celle présente sur google.com, rien d'étonnant à ce qu'ils recrutent quelques nouveaux utilisateurs.
Avatar de kdmbella kdmbella - Expert éminent http://www.developpez.com
le 22/09/2011 à 13:43
très intéressant ces améliorations aller les devs a vos claviers
Avatar de Idelways Idelways - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 06/10/2011 à 11:49
L'API de Google+ s'enrichit de nouvelles interfaces de recherche
Le réseau social renforce ses contrôles de la vie privée

Mise à jour du 6 octobre 2011 par Idelways

L'API de Google+ gagne en puissance un mois après son lancement dans sa forme la plus basique (lire ci-devant)

La nouvelle version donne accès aux fonctions de recherche de la plateforme. Les applications tierces peuvent lancer des requêtes et afficher des publications (activities.search) ou des informations publiques de profil (people.search).

Par la même occasion, Google+ renforce ses contrôles de vie privée. Le réseau social, qui en fait son argument de choix, permet de désactiver le partage et le commentaire des publications avant leur publication. Connaissant la célérité de certains utilisateurs des réseaux sociaux, l'utilité d'une telle amélioration n'est plus à démontrer.

À ce sujet découle une nouvelle fonctionnalité de l'API, qui permet de savoir qui a partagé ses postes publiques et qui les a gratifiés d'un « +1 » (people.listByActivity).
Tout comme les commentaires sur les publications, qui peuvent être rapatriées via les appels d'API : comments.list et comments.get.

Cette mise à jour arrive au moment où les responsables de Google sont critiqués de n’être pas assez présents sur leur réseau social, alors que de l'autre côté, Mark Zuckerberg entretient une réputation de véritable addict de Facebook.

Michael Degusta, qui blogue sur theunderstatement.com, s'est amusé à recentrer les activités des plus hauts responsables de l'entreprise depuis le lancement fin juin de la Beta sur invitation.



Quasiment la moitié n'y a jamais posté, quand trois d'entre eux (parmi lesquels figure Eric Schmidt) n'y sont même pas inscrits. Ou en tout cas, ils n’y sont pas sous leurs propres noms, sachant que les pseudonymes sont interdits sur Google+.

Seuls Vic Gundotra et Sundar Pichai, vice-présidents respectivement chargés du réseautage social et de Chrome, y postent régulièrement.

Manque d'enthousiasme envers Google+ ou désintérêt général envers les réseaux sociaux à la tête de Google ? N'oublions pas que Google+ est encore en Beta.

Source : Blog officiel de Google Code

Et vous ?

Utilisez-vous l'API de Google+ ? Qu'en pensez-vous ?
Comment expliquez-vous la faible utilisation de Google+ parmi les responsables de Google ?
Avatar de Hinault Romaric Hinault Romaric - Responsable .NET http://www.developpez.com
le 08/11/2011 à 11:49
Pages Google+ : le réseau social de Google s’ouvre aux entreprises et marques

Mise à jour du 08/11/11

Google vient d’annoncer le lancement du nouveau service pages Google+ pour son réseau social.

Pages ouvre l’utilisation de Google+ aux entreprises et aux marques après plusieurs mois d’attentes. Celles-ci peuvent désormais communiquer autour de leurs produits (promotion, création d’une page pour les représenter, etc.) et marques en utilisant le service.

L’ensemble des fonctionnalités du réseau social sera accessible à partir des Pages (cercles, Hangouts, etc.), y compris des outils pour analyser et comprendre son activité Google+.

Le nouveau service fourni également des moyens simples d’échanger avec les clients, qui peuvent recommander un produit/service au travers du bouton +1, ou ajouter une Page dans son cercle afin de suivre les informations d’une entreprise sur un long terme.

[ame="http://www.youtube.com/watch?v=8Ccf5GxM7vg"]Pages Google+[/ame]

Les Pages ont été par ailleurs incluses au sein des résultats de recherche du moteur Google. Les utilisateurs de Google+ pourront ajouter des Pages dans leur cercle simplement à partir d’une recherche.

L’internaute pourra également en faisant une recherche avec + suivi du nom de la page/marque (+Google par exemple), accéder directement à la page Google+ concernée, qu’il peut ajouter à ses cercles, grâce à la fonction " Direct Connect ".

[ame="http://www.youtube.com/watch?v=NY8L_SzNr70"]Direct Connect[/ame]

Direct Connect fonctionne actuellement pour un nombre limité de pages (telles que +Pepsi ou +Toyota), mais la liste s’agrandira de jour en jour.

Source : Google
Avatar de tomlev tomlev - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 08/11/2011 à 12:28
Où est la page de Developpez ?
Offres d'emploi IT
Webdesigner h/f
IP-FORMATION - Ile de France - Paris (75000)
Ingénieur études et développement alfresco / nuxeo H/F
INEAT Conseil - Ile de France - Boulogne-Billancourt (92100)
Senior développeur front – H/F
Mobiskill - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil