GRATUIT

Vos offres d'emploi informatique

Développeurs, chefs de projets, ingénieurs, informaticiens
Postez gratuitement vos offres d'emploi ici visibles par 4 000 000 de visiteurs uniques par mois

emploi.developpez.com

Oracle fait don d'OpenOffice à la fondation Apache
Qui l'accepte dans son programme d'incubation, la Document Foundation déçue

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Mise à jour du 17 octobre 2011 par Idelways

Alors que la communauté du fork LibreOffice fête à Paris son premier anniversaire (marqué par un rythme de développement soutenu), la fondation Apache s'exprime enfin sur la torpeur relative que connaît l'historique OpenOffice.org.

Le projet s'appelle désormais « Apache OpenOffice.org », mais reste toujours en incubation au terme des 18 mois traditionnels. Ce passage obligatoire pendant lequel chaque communauté prétendante est mise à l'épreuve de la « philosophie Apache », dite méritocratique.

OpenOffice reste en « Podling », dernière étape avant de devenir projet à part entière de la fondation.

Pour rappel, Oracle avait fait en juin dernier don du projet, de la marque et tout le reste à la fondation Apache (lire ci-devant)

Cette mise au point est motivée par les « déclarations assassines » qui auraient émané de plusieurs membres de la communauté FOSS et autres anciens contributeurs. Tous suggéraient que le projet a « échoué durant les 18 semaines depuis son acceptation dans l'incubateur Apache. »

La fondation dit comprendre que certains intervenants d'un projet de plus de 10 ans soient « peu familiers avec la philosophie Apache et remettre en question ses méthodes ».
Mais OpenOffice.org n'est pas le premier grand projet à passer par là, rappelle la fondation. Citant SpamAssassin et Subversion qui démontrerait l'efficacité de sa façon de faire, « graduelle ».

La fondation fait probablement référence à une tentative de levée par un groupe de quatre développeurs allemands qui se proclament de l'équipe OpenOffice.org. Leur appel alarmant veut sortir OpenOffice.org de « l'abysse financier » dans lequel il se trouverait après son abandon par Oracle : « On ne peut laisser Open Office mourir », déclarent-ils sur leur communiqué de presse.

Apache ne voit pas les choses sous cet angle et fait savoir que 70 contributeurs actifs sont impliqués dans le projet. Soit dix fois plus que d'autres projets de l'incubateur, preuve du « phénoménal intérêt pour le projet ».

Mais sans soulever la question des finances, qui ne se pose visiblement pas dans la communauté LibreOffice, libre et non habituée aux subventions d'une entreprise mère ?

Source : blog d'Apache, communiqué de presse des développeurs allemands

Et vous ?

Que pensez-vous de la situation actuelle d'OpenOffice.org ?
Le projet est-il en danger ?

Oracle fait don d’OpenOffice à la fondation Apache
Qui l'accepte dans son programme d'incubation, la Document Foundation exprime sa déception

Le sort d'OpenOffice se précise.

Après avoir exprimé la volonté de le céder à la communauté comme un projet entièrement open source, et après avoir abandonné son offre commerciale (lire ci-avant), Oracle fait don du code source de la suite bureautique à la fondation Apache.

Dans un communiqué, Oracle estime que cette démarche démontre « son engagement envers les communautés de développeurs et open source » et offre au projet « une infrastructure mature, ouverte et bien établie pour assurer sa continuité ».

Malgré leur relation très tendue suite à l'affaire Harmony, la fondation Apache salue cette initiative et accueille les bras ouverts OpenOffice.org.

Toutefois, le projet n'est pas immédiatement une priorité de la fondation puisqu'il doit passer par un processus d'incubation où ses contributeurs seront coachés par des mentors, pour les empreindre de « la Méthode Apache », peut-on apprendre sur le blog de la fondation.

Le président de la fondation Jim Jagielski s'est d'ailleurs proposé comme mentor du projet durant cette phase, qui implique un changement obligatoire de licence et l'établissement d'une gouvernance méritocratique.

Sachant que la fondation ne maintient que du code sous Apache Licence, toutes les sources offertes par Oracle porteront désormais cette licence, certifiée par l’Open source Initiative, mais pas copyleft et plus permissive.

Les dépendances externes du projet, sous licence GPL et LGPL seront soit réécrites, soit remplacées par des équivalents sous licence Apache si leurs mainteneurs n'acceptent pas de les republier sous cette licence.

IBM, très impliqué depuis toujours dans le développement d'OpenOffice.org et principal utilisateur du Open Document Format, se réjouit à son tour de cette nouvelle et incite l'ensemble des développeurs à rejoindre le travail qui aura lieu sous l'égide de la fondation Apache.

Autre principal concerné de ce changement de politique : la Document Foundation (TDF), créée à l'occasion de l'apparition du fork LibreOffice, affiche quant à elle moins d'enthousiasme.

Florian Effenberger déclare sur un billet de blog que la Document Foundation aurait souhaité la réunion de LibreOffice et d'OpenOffice dans une seule communauté, mais regrette que la fondation Apache ait « des normes et attentes très différentes ». Il estime ainsi que c'est une occasion ratée.

La moitié remplie du verre est du point de vue de la TDF, l’opportunité offerte par le passage du code à la licence Apache 2.0, compatible avec les licences LGPLv3+ et MPL.
D’après Effenberger, cela permettra à la Document Foundation de « passer sa base de code à la MPLv2 et aux futures versions de la licence LGPL ».

Il n'y aura donc pas de fusion entre deux projets, mais Effenberger prévoit des collaborations futures entre les deux fondations.

Il convient aussi de noter qu'Oracle compte transférer la propriété des noms de domaines et de la marque OpenOffice à la fondation Apache.

Source : annonce d'Oracle, réponse de la fondation Apache et réaction de la Document Foundation

Et vous ?

Que pensez-vous de cette situation ?
Quelle seraient d'après vous ses conséquences sur LibreOffice ?

Oracle laisse OpenOffice.org à la communauté
Mais de très nombreuses questions demeurent

« Oracle annonce aujourd'hui son intention de faire de OpenOffice.org un projet open source purement communautaire et de ne plus offrir de version commerciale de Open Office. »

Ce communiqué officialise une position que Oracle avait commencé à dévoiler en conférence de presse la semaine dernière. Une position qui n'est cependant pas des plus claires.

Les explications de son porte-parole sont en effet succinctes et plutôt floues. « Vus le grand intérêt pour les suites de productivité personnelles et l'évolution rapide des technologies de l'informatique personnelle, nous croyons que le projet OpenOffice.org serait mieux géré par une organisation dont le but sera de servir ce large public sur une base non-commerciale » a ainsi déclaré Edward Screven, Directeur Corporate Architect chez Oracle. On aura noté l'insistance à qualifier OOo de produit pour les personnes et non comme suite professionnelle à part entière.

Concrètement, Oracle « a l'intention de commencer à travailler immédiatement avec les membres de la communauté » et « continuera à soutenir l'adoption des formats de documents qui s'appuient sur des standards ouverts, comme l'Open Document Format (ODF) ».

De nombreuses questions demeurent après cette courte déclaration.

Sous quelle forme se fera le développement de la suite bureautique (avec Oracle, sous Oracle) ?

Oracle acceptera-t-il de donner la marque « OpenOffice.org », chose qu'il s'est refusé jusqu'à aujourd'hui ?

Que vont devenir Cloud Office et Oracle Office, les deux suites payantes lancées en fin d'année dernière et qui s'appuient sur OOo ?

Quelle va être la réaction de la Document Foundation, qui a forké OpenOffice.org en lançant LibreOffice ?

Cette suite alternative a, dès le début, été plébiscitée par les anciens de OOo. LibreOffice a par ailleurs été choisi par des acteurs majeurs du secteur comme Canonical, qui en a fait la suite bureautique par défaut des prochaines versions de Ubuntu. Ce qui fait dire à certains que c'est la communauté elle-même qui a poussé Oracle à lui redonner sa suite logicielle.

Une analyse plus cynique consisterait à dire que Oracle a simplement analysé son marché et n'y a vu, au final, aucun potentiel de bénéfices.

Contrairement aux autres technologies qu'il a acquises avec le rachat de Sun (Java, MySQL, Solaris) et qui, elles, ne sont pas prêtes d'être délaissées par le numéro 3 mondial du logiciel.

Sur ce point Oracle n'est d'ailleurs pas dans le flou : « Oracle est concentré sur Linux et MySQL car ces deux produits ont suscité une large adoption auprès des clients commerciaux et gouvernementaux ».

Et pas auprès des utilisateurs « personnels ».

Source : Oracle

Et vous ?

Comment voyez-vous l'avenir de OpenOffice.org, de LibreOffice et de la Document Foundation ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de troumad troumad - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 07/06/2011 à 21:52
Je n'ai pas dit ça !
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 08/06/2011 à 23:41
Citation Envoyé par troumad  Voir le message
Je n'ai pas dit ça !

Bon, alors je reviens à ma question: Pourquoi Oracle a t'il choisi la Fondation Apache et non la TDF ???

Par ailleurs, le temps que la Fondation Apache "incube" OOo, la TDF aura sans doute produit plusieurs nouvelles versions, OOo risque d'être en retard de plusieurs métro par rapport à LibO, non ??
Avatar de troumad troumad - Rédacteur/Modérateur http://www.developpez.com
le 09/06/2011 à 8:25
Citation Envoyé par psychadelic  Voir le message
Bon, alors je reviens à ma question: Pourquoi Oracle a t'il choisi la Fondation Apache et non la TDF ???

Oracle n'allait tout de même pas revenir sur sa décision et donner le nom OpenOffice.org à TDF ! Il n'allait pas faire un cadeau à ceux qui ont fait tomber une partie de ces bénéfices potentiels.
Avatar de _skip _skip - Expert éminent http://www.developpez.com
le 09/06/2011 à 9:08
Citation Envoyé par psychadelic  Voir le message
Bon, alors je reviens à ma question: Pourquoi Oracle a t'il choisi la Fondation Apache et non la TDF ???

Par ailleurs, le temps que la Fondation Apache "incube" OOo, la TDF aura sans doute produit plusieurs nouvelles versions, OOo risque d'être en retard de plusieurs métro par rapport à LibO, non ??

Il est possible qu'Oracle ait jugé la fondation apache plus sérieuse ou digne de confiance que TDF. Apache a tout de même largement fait ses preuves dans le monde des solutions open source d'entreprise alors que TDF est toute récente.
Et il est sans doute difficile de céder un projet à une organisation dont l'existence même découle de la frustration de ses membres à votre encontre.
Avatar de esperanto esperanto - Membre averti http://www.developpez.com
le 09/06/2011 à 11:46
Malgré leur relation très tendue suite à l'affaire Harmony, voila qu'Oracle offre à la fondation Apache.. un cadeau empoisonné!
Comment tuer un produit sous licence GPL? En utilisant la licence GPL contre elle-même, pardi !
L'article le dit très bien: pour qu'Apache puisse maintenir ce projet il doit passer sous licence Apache. Or, si passer de Apache vers GPL ne pose aucun problème, l'inverse nécessite l'accord des auteurs de chaque bout de code, ou, à défaut, la réécriture du code.
Autant dire que ce n'est pas prêt d'arriver.

Vous êtes une grosse boîte (Oracle, Microsoft, ...) et vous venez de racheter un concurrent gênant mais qui est sous GPL : offrez-le à la fondation Apache et le tour est joué...
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 09/06/2011 à 19:39
Citation Envoyé par troumad  Voir le message
Oracle n'allait tout de même pas revenir sur sa décision et donner le nom OpenOffice.org à TDF ! Il n'allait pas faire un cadeau à ceux qui ont fait tomber une partie de ces bénéfices potentiels.

On est d'accord, c'est sans doute dans un esprit revanchard qu'Oracle à choisi la fondation Apache

Citation Envoyé par esperanto  Voir le message
L'article le dit très bien: pour qu'Apache puisse maintenir ce projet il doit passer sous licence Apache. Or, si passer de Apache vers GPL ne pose aucun problème, l'inverse nécessite l'accord des auteurs de chaque bout de code, ou, à défaut, la réécriture du code.
Autant dire que ce n'est pas prêt d'arriver.

Ca fait peu de chances de survies pour OOo...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent http://www.developpez.com
le 10/06/2011 à 17:17
Citation Envoyé par air-dex  Voir le message

Oracle n'est pas le diable non plus. C'est si difficile à comprendre que ça ?

Mouais, ça se discute, ça. Oracle est quand même devenu un sacré patent troll, et a un modèle économique qui s'apparente de plus en plus à du parasitisme de la créativité des autres et de moins en moins à de l'innovation réelle !
Avatar de Idelways Idelways - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 17/10/2011 à 15:10
OpenOffice.org : la fondation Apache répond aux « déclarations assassines »
Et se montre rassurante, mais le projet demeure en incubation

Mise à jour du 17 octobre 2011 par Idelways

Alors que la communauté du fork LibreOffice fête à Paris son premier anniversaire (marqué par un rythme de développement soutenu), la fondation Apache s'exprime enfin sur la torpeur relative que connaît l'historique OpenOffice.org.

Le projet s'appelle désormais « Apache OpenOffice.org », mais reste toujours en incubation au terme des 18 mois traditionnels. Ce passage obligatoire pendant lequel chaque communauté prétendante est mise à l'épreuve de la « philosophie Apache », dite méritocratique.

OpenOffice reste en « Podling », dernière étape avant de devenir projet à part entière de la fondation.

Pour rappel, Oracle avait fait en juin dernier don du projet, de la marque et tout le reste à la fondation Apache (lire ci-devant)

Cette mise au point est motivée par les « déclarations assassines » qui auraient émané de plusieurs membres de la communauté FOSS et autres anciens contributeurs. Tous suggéraient que le projet a « échoué durant les 18 semaines depuis son acceptation dans l'incubateur Apache. »

La fondation dit comprendre que certains intervenants d'un projet de plus de 10 ans soient « peu familiers avec la philosophie Apache et remettre en question ses méthodes ».
Mais OpenOffice.org n'est pas le premier grand projet à passer par là, rappelle la fondation. Citant SpamAssassin et Subversion qui démontrerait l'efficacité de sa façon de faire, « graduelle ».

La fondation fait probablement référence à une tentative de levée par un groupe de quatre développeurs allemands qui se proclament de l'équipe OpenOffice.org. Leur appel alarmant veut sortir OpenOffice.org de « l'abysse financier » dans lequel il se trouverait après son abandon par Oracle : « On ne peut laisser Open Office mourir », déclarent-ils sur leur communiqué de presse.

Apache ne voit pas les choses sous cet angle et fait savoir que 70 contributeurs actifs sont impliqués dans le projet. Soit dix fois plus que d'autres projets de l'incubateur, preuve du « phénoménal intérêt pour le projet ».

Mais sans soulever la question des finances, qui ne se pose visiblement pas dans la communauté LibreOffice, libre et non habituée aux subventions d'une entreprise mère ?

Source : blog d'Apache, communiqué de presse des développeurs allemands

Et vous ?

Que pensez-vous de la situation actuelle d'OpenOffice.org ?
Le projet est-il en danger ?
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent http://www.developpez.com
le 17/10/2011 à 15:36
Petite question : si OOo ne passe pas avec succès la procédure d'incubation d'Apache, il se passe quoi ?
Avatar de Freem Freem - Membre émérite http://www.developpez.com
le 17/10/2011 à 17:05
Le truc, pour moi, c'est même plus une question de finance.
D'un côté il y a un fork libre, qui semble n'avoir aucun souci, qui bosse a un gros rythme sur ledit fork, de l'autre, y'a la fondation apache, qui fait dormir le gros OOo.

Ils ont intérêt de carburer sec pour rattraper le fork. Subversion n'as pas été forké que je sache, quand il est passé chez apache.
C'est la la grosse différence.
Une autre grosse différence avec subversion, c'est qu'il souffre peu de concurrents dans son domaine. Enfin, souffrait. (quoique si on se limite aux CVS client-serveur, c'est peut-être encore d'actualité)

La situation de SVN et OOo n'est pas identique. OOo a été forké, et a de toute façon de base son concurrent non-libre, MS office, qui ne fait pas une pause en attendant que l'incubation du concurrent s'arrête.
Ca doit d'ailleurs bien les faire rire, chez MS.
Avatar de air-dex air-dex - Membre émérite http://www.developpez.com
le 17/10/2011 à 17:28
OOo est bien loin de sa splendeur d'antan. Espérons pour lui qu'Apache OOo (AOOo ? A3O ?) lui permette de remonter la pente et de revenir au niveau de son principal concurrent, LibreOffice. Au pire, il reste la fusion avec LibO, ce qui aurait été la meilleure solution à mon avis.

Ce qui à mon avis a fait très mal à OOo, ce n'est pas tellement LibreOffice en lui-même mais sa version 3.3 sortie en catastrophe pour essayer de remettre LibO à sa place. Résultat des courses : à sortir trop rapidement, OpenOffice.org 3.3 n'a pas pu soutenir la comparaison face à son fork et a tout perdu. Imaginez l'inverse : une version correcte d'OOo 3.3 et une version boguée de LibO 3.3. Les gens auraient dit : "Alors c'est ça LibreOffice ? Beurk ! J'en veux pas." et LibreOffice aurait rejoint le panthéon des forks ratés.
Offres d'emploi IT
Administrateur systèmes réseaux H/F
Atos - Basse Normandie - Caen (14000)
Consultant technique java J2EE/Grails confirmé
AlmaVia - Ile de France - Nanterre
Administrateur systèmes et réseaux
AI3M Consultants - Ile de France - Chilly-Mazarin (91380)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil