Chrome OS et Chromebooks arrivent en France le 15 juin
La commission de Google sur les applications payantes sera de 5%

Le , par Gordon Fowler, Expert Confirmé Sénior
Chrome OS et les Chromebooks arrivent en France le 15 juin
Google ne prendra que 5% du prix des applications payantes développées pour sa plate-forme

Comme prévu, la deuxième journée du Google I/O, la conférence de Google pour les développeurs, a été dédiée à Chrome et à Chrome OS.

Et aux « Chromebooks ».

Par la voix de Sundar Pichai, senior vice-président en charge de Chrome, Google a en effet révélé que son OS orienté Cloud était quasiment finalisé et que les premiers appareils sous Chrome OS seraient distribués à partir du 15 juin.

Les deux premiers constructeurs de ce qu'il faut désormais appeler des « Chromebooks » sont Samsung et Acer.



Ces PC d'un nouveau genre (rien en local, tout dans le Cloud) seront commercialisés dans 7 pays (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Hollande, Espagne et Italie) via Amazon. Il en coûtera 499 $ pour le modèle de Samsung et 349 $ pour celui de Acer. Tous les deux tournent avec un processeur Intel double-coeur.

Pour les réfractaires aux ordinateurs portables, Google proposera également une « Chromebox » (de Samsung) faisant office d'unité centrale qui pourra être connectée à un écran et à un clavier.

Mais le mode de commercialisation mis en avant par Google reste bien l'abonnement mensuel. « Chromebooks to business » sera proposé, également à partir du 15 juin, à 28 $ par utilisateur et par mois pour la location du hardware et du software (en fait l'OS puisqu'il n'y a rien en local). Une formule qui permet de toujours avoir une machine récente.



Un abonnement pour les écoles et les universités sera proposé à un prix inférieur (20 $ par mois).

Avant de commercialiser ces machines, Google a amélioré plusieurs éléments de Chrome OS : meilleur gestion du trackpad, un lecteur multimédia qui fonctionne « out of the box » (sans installer le moindre codec), le support des stockages USB et des cartes SD, et surtout un gestionnaire de fichiers digne de ce nom.

A noter sur ce point que Chrome OS reste très Cloud. L'upload des fichiers (des photos vers Picasa, ou des textes vers Google Docs par exemple) est proposé pour ne rien stocker en local. L'opération se fait en un seul clic. L'API sur laquelle s'appuie cette fonctionnalité sera disponible pour les développeurs. Elle est d'ailleurs déjà implémentée par Dropbox (qui propose un service similaire).

Autre amélioration de l'OS, Google semble avoir écouté ceux qui modéraient sa vision 100% connecté. Internet n'étant pas disponible partout ni tout le temps, Gmail, Google Docs et Google Agenda seront disponibles en mode hors-ligne dès cet été (comme des centaines d'applications comme Angry Birds).

Qui dit Chrome OS dit également Chrome Web Store pour l'alimenter en applications (lire par ailleurs "Les résultats du concours de développement de Google"). A partir d'aujourd'hui, la galerie passe à la vitesse supérieure et ouvre officiellement son portail dans 41 pays.

Coté développeurs, Google a par ailleurs réservé deux belles surprises en rapport avec le Chrome Web Store.

La première concerne le paiement à l'intérieur des applications (le « in-app payment »), une manière de les monétiser sans casser l'expérience utilisateur. Cette fonctionnalité peut à présent être ajoutée avec – littéralement – deux lignes de code toutes simples :



Deuxième (très) bonne surprise, Google ne prendra qu'une commission de 5 % (95 % du prix restera donc pour le développeur). Elle est habituellement de 30% dans le secteur.



En France, un accord de distribution semble avoir été passé entre SFR et Google (si l'on en croit un des slides de la présentation passé très furtivement).

Un Google qui se félicite par ailleurs d'avoir plus que doubler le nombre d'utilisateurs de Chrome, son navigateur maison à la base de Chrome OS. Ils étaient 70 millions il y a un an.



Il sont aujourd'hui 160 millions.

Les spécificités techniques des Chromebooks

Source : Google I/O, Développezty


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de michel.bosseaux michel.bosseaux
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 12/05/2011 13:55
ou utiliser d'autres services que Picasa, d'autres hébergeurs de fichiers... parce qu'il ne me semble pas que ces machines empêchent l'utilisation d'autres sites web et services que ceux de google
Avatar de Lician Lician
http://www.developpez.com
Membre confirmé
le 12/05/2011 14:28
Je suis d'accord avec air-dex...

Ça fait un peu(beaucoup ?) penser à la politique d'Apple.
Après beaucoup de personnes ne vont certainement pas apprécié le Cloud.
Données personnels à distance et plus en local sur sa propre machine ?
Donc moins de contrôle dessus quelque part...

J'attend de voir ce que ça va donner à long terme quand même...
Avatar de ke2007 ke2007
http://www.developpez.com
Membre habitué
le 12/05/2011 15:30
Personnellement je n'ai jamais utilisé le système de cloud, mais pour moi je pense que ça va détruire petit à petit l'informatique cette manie de vouloir tout contrôler et de savoir ce que font tel ou tel personne.

De plus en plus de personnes sont inquiètes des données qu'elles donnent sur Internet, et on peut les comprendre vu que beaucoup sont revendu avec ou sans accords de la personne. Et on entends également beaucoup d'histoires de piratages de grosses entreprises avec collectes de données utilisateurs sensibles (Sony dernièrement).

Pour un ordi c'est d'abord du local et ensuite si l'on souhaite on se met sur le net. Mais avoir un ordi avec des applis tout le temps connectées au net et mettre tes fichiers plus ou moins personnels sur un serveurs que tu ne maitrises pas, c'est pour moi comme donnée un couteau ou une tirelire rempli de ton argent à un type que tu penses sympas mais n'ayant jamais la certitude qu'il le soit.

Enfin, c'est mon avis, mais si le cloud s'installe petit à petit et que les autres OS copies ce système je pense que les ordis ne se vendront plus aussi bien que maintenant.

Après je dis ça, quand on voit que sur un échantillon de 100% de personnes qui se plaignent que Facebook fassent joujou avec leurs données persos et que 75% d'entre elles continuent à les donner, peut être que je me trompe

Mais moi c'est sur je ne passerai jamais sur un ordi dont mes fichiers ne sont pas dans un endroit que je contrôle.

Par contre, un truc aussi, pourquoi un processeur Intel double-coeur quand on sait que la plupart des calculs ne se font pas sur la bécane mais sur les serveurs distants?
Ce n'est pas un peu gros pour rien?
Avatar de Thehacker Thehacker
http://www.developpez.com
Membre à l'essai
le 12/05/2011 17:13
Suis pas parano mais, qu'est ce qui nous garantie que la CIA ou la NSA ne va pas mettre le nez dans cette mine d'informations qu'héberge Google !
En tout cas suis pas convaincu que des gens avertis choisiront cette nouvelle mouture de Google. Par contre, Madame Michu qui s'offusque déjà à devoir installer ses drivers et compagnie, suis presque certain que beaucoup de gens de la même "version" n'hésiteront pas une seule seconde à tout "donner" à google !
Avatar de Louhike Louhike
http://www.developpez.com
Membre actif
le 12/05/2011 19:22
Citation Envoyé par ke2007  Voir le message
Par contre, un truc aussi, pourquoi un processeur Intel double-coeur quand on sait que la plupart des calculs ne se font pas sur la bécane mais sur les serveurs distants?
Ce n'est pas un peu gros pour rien?

Ce n'est plus valable de nos jours quand de plus en plus de code est géré par le client avec les applications légères (à travers un navigateur) ou les sites web.
Les applications en Flash, Java et Silverlight ou les fonctionnalités en javascript pour les sites web permettent des choses de plus en plus puissantes et rivalisent avec les applications en local.
Il ne faut pas confondre ces chromebooks avec des terminaux, une partie importante du traitement est encore effectuée du côté client.
L'innovation est ici que tout passe par le navigateur et que l'OS ne gère que ça. Cela évite les phases d'installation et désinstallation et permet de retrouver ses données n'importe où.
Le désavantage est que les applications légères ont beaucoup plus de contraintes et ne permettent d'avoir des fonctionnalités aussi complètes que les applications locales (même si cela évolue).
L'intérêt n'est pas d'avoir un gain de performance ici.
Avatar de BlaxP BlaxP
http://www.developpez.com
Invité régulier
le 12/05/2011 20:15
L'innovation est surtout de vendre un pc à plus de 400 $ qui fait moins de chose que mon téléphone portable et rentre pas dans ma poche. Le problème est que si c'est Google ou Apple maintenant les gens suivent.

Le Cloud m'inquiète beaucoup je trouve que c'est une régression. Je suis pour au contraire embarqué tous ces services délocalisés dans nos box internet vu qu'elles sont 24/24 connecté et que bien souvent elle tourne pour rien.

Enfin c'est mon avis!
Avatar de Louhike Louhike
http://www.developpez.com
Membre actif
le 12/05/2011 20:39
Citation Envoyé par BlaxP  Voir le message
L'innovation est surtout de vendre un pc à plus de 400 $ qui fait moins de chose que mon téléphone portable et rentre pas dans ma poche. Le problème est que si c'est Google ou Apple maintenant les gens suivent.

Le Cloud m'inquiète beaucoup je trouve que c'est une régression. Je suis pour au contraire embarqué tous ces services délocalisés dans nos box internet vu qu'elles sont 24/24 connecté et que bien souvent elle tourne pour rien.

Enfin c'est mon avis!

Votre comparaison avec un téléphone portable ne me parait pas avisée, on ne pourra jamais faire ce que l'on fait avec un PC. Et la puissance des téléphones ne changera rien, le problème tient ici à la taille de l'écran.

L'argument selon lequel les gens suivent aveuglement car c'est Google me semble faux, de nombreux produits de Google sont des échecs et sont abandonnés (le meilleur exemple est Wave, qui était impressionnant technologiquement mais que personne n'a trouvé vraiment utile).

Et la délocalisation des services vers une box est déjà possible d'une certaine manière avec le simple principe des terminaux qui existe depuis de nombreuses années. J'ai effectué un projet durant mes études sur ce sujet. Une machine centrale exécute toutes les applications et stockent les données, des pcs "réduits" s'y connectant et ne servant qu'à faire l'affichage. Il doit certainement y avoir un moyen de faire tourner ça sur une box internet. Le concept a toutefois du mal à décoller et n'est utilisé que dans des cas précis.

Pour l'inquiétude vis-à-vis de partager ces données, je comprend. Toutefois, les vols de données arrivent assez couramment sur les postes personnels qui sont généralement moins protégés que les serveurs.
Avatar de BlaxP BlaxP
http://www.developpez.com
Invité régulier
le 12/05/2011 21:06
Je suis convaincu que les téléphones auront et ont déja les capacités de faire ce que fait les chromebooks. Encore une fois nous avons Google et Apple qui fournissent des OS bridés pour téléphones. C'est à dire compatible avec un seul langage de programmation une API, on nous laisse pas beaucoup le choix. Les distributions basées sous Linux ne limitent pas ça et Android est basé sur Linux.

Je bosse dans l'informatique embarqué et les processeurs ARM Cortex A9 ne se comparent pas au dernier iCore machin mais au moins équivalent à Atom (et j'attentds les futurs ARM Cortex A15). Pour une utilisation multimedia cela suffit largement. Dans mon métier on programme en Java, QT, C, Python, mono sur des OS Linux et je vous promet que ça fonctionne bien. Y a qu'a voir la plateforme Pandaboard fait très bien tourner Ubuntu.

Alors je suis d'accord que google n'a pas toujours du succès sur certains de ses produits et qu'ils le méritent mais la ils vont nous fournir un OS qui pour l'utilisateur sera beaucoup moins bien que ce que fait n'importe quel OS aujourd'hui et pour les développeurs on aura une API et on n'aura pas le choix. C'est pour ça que je dit que c'est une régression.

Aujourd'hui on a le choix de ne pas s'en servir mais moi j'ai peur qu'un jour il n'y ait plus que ça.
Avatar de xelab xelab
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 12/05/2011 22:38
Citation Envoyé par Louhike  Voir le message
L'argument selon lequel les gens suivent aveuglement car c'est Google me semble faux, de nombreux produits de Google sont des échecs et sont abandonnés (le meilleur exemple est Wave, qui était impressionnant technologiquement mais que personne n'a trouvé vraiment utile).

C'est vrai et d'ailleurs pas impossible que les Chromebooks soient un échec cuisant, en tout cas de mon point de vue ça ressemble à un coup de poker très aléatoire: ça passe ou ça casse (et j'avoue préférer que ça casse, vu que ça ressemble à un ordi limité ayant comme fonction essentielle d'être une pompe à fric).
Avatar de lequebecois79 lequebecois79
http://www.developpez.com
Membre expérimenté
le 13/05/2011 9:53
je crois que ça peut être intéressant pour bien des gens qui font majoritairement du web, email, facebook

de plus en plus application web permettent de s'affranchir d'application locale

d'ailleurs si une version en arm sortirait, je crois bien que je sauterais sur l'occasion...

au moins du cortex A9 dual core voire tricore, quad core
Avatar de Louhike Louhike
http://www.developpez.com
Membre actif
le 13/05/2011 10:12
Citation Envoyé par BlaxP  Voir le message
Je suis convaincu que les téléphones auront et ont déja les capacités de faire ce que fait les chromebooks.

C'est plus par rapport à la taille de l'écran que j'ai des doutes.
Je précise que je ne veux pas défendre bêtement le produit. Je ne crois pas trop à son utilité, j'ai essayé une version de Chrome OS et c'était beaucoup trop limité, malgré les possibilités offertes pour les applications web d'aujourd'hui. Cela reste trop incomplet par rapport à leurs équivalents Desktop (je pense notamment à la comparaison Google Docs / Microsoft Office ou Libre-Open Office).

Merci pour les précisions vis-à-vis de la puissance des processeurs ARM, je ne savais pas qu'on avait atteint ce stade de puissance.
D'ailleurs, quand j'en parlais, c'était plutôt pour contrer l'argument selon lequel tout était exécuté sur le serveur. L'utilité d'un double coeur peut effectivement être mise en doute.

Ensuite, le produit est effectivement trop cher. J'ai acheté un PC portable neuf au même prix il y a un an et demi qui fonctionne très bien et qui n'a pas les limitations de Chrome OS.

Il pourrait toutefois avoir une clientèle auprès des personnes ayant une utilisation très basique de leur ordinateur, mais à un prix moindre et quand les applications web seront plus complètes.
Offres d'emploi IT
Webmaster rédacteur web (h/f)
CDI
Rue du Commerce - Ile de France - Saint-Ouen (93400)
Parue le 09/09/2014
Ingénieur développement h/f
CDI
Kacileo - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 27/08/2014
Administrateur Sharepoint H/F
CDI
NEO SOFT - Provence Alpes Côte d'Azur - Marseille (13008)
Parue le 11/09/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula