Apple veut contrôler toutes les applications de ventes de contenus de ses AppStores
Et expulse l'application de Sony

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Mise à jour du 23/02/2011 par Idelways

La Commission Fédérale américaine du Commerce (FTC) serait sur le point de lancer une enquête sur la gestion des paiements à partir des applications de l'App Store d'Apple.

Cette initiative surgit après la publication par le Washington Post d'un rapport traitant les cas de parents forcés de payer des factures prohibitives générées par les achats de leurs enfants à partir des applications de l'iPhone, iPad et iPod.

Selon les plaignants, leurs enfants auraient été poussés à faire des achats (avec de la monnaie réelle) à partir de jeux sans vraiment comprendre ce qu'ils font.

L'enquête serait aussi motivée par le lancement depuis une semaine du service d'abonnement aux contenus et les conditions très polémiques régissant ce service, comme la commission de 30 % et l'exigence que l'abonnement soit au prix le moins cher proposé par l'éditeur du contenu.

Ce service d'abonnement crée aussi une vive controverse à propos du rejet de l'application SaaS du service « Readability » qui devait permettre aux utilisateurs d'iOS (moyennant un abonnement mensuel de 5 $) d'accéder à des versions épurées des pages web, facilitant ainsi la lecture du contenu.

Si le rejet de cette application peut être attribué à son modèle de publication et de paiement, le rejet d'autres applications comme TinyGrab laisse croire que c'est le modèle SaaS dans son ensemble que Apple ne veut plus sur sa boutique.

En cas de confirmation de cette hypothèse, des applications populaires comme DropBox, Salesforce ou LinkedIn seront-elles mises à la porte de l'App Store ?

Pour répondre à cette question, un « fan-boy » aurait adressé un mail pour exprimer ces inquiétudes au patron d'Apple.

La réponse de Steve Jobs, telle que rapportée par MacRumours, est très courte « Nous avons créé le service des abonnements pour les applications de publication, pas pour les applications SaaS. »

Une réponse qui n'éclaire pas beaucoup la situation. Et dont l'authenticité de n'a pas pu être confirmée pour l'heure.

Quant à Apple, la société ne s'est pas encore prononcée officiellement sur le sujet du SaaS.

Source : The Washington Post : 1, 2, Mac Rumours, Readability, TinyGrab

En collaboration avec Gordon Fowler

Apple veut contrôler toutes les applications de ventes de contenus de ses AppStores
Et expulse l'application de Sony

L'application de Sony a fait les frais des nouvelles conditions des AppStores d'Apple.

Selon le New York Times, l'application de Sony permettant d'acheter et de lire des contenus en ligne (Sony Reader) aurait été rejetée de l'App Store sous prétexte que celle-ci ne respectait pas les règles d'achat de la plate-forme.

Quelles règles ?

Celles, nouvelles, qui stipulent que toutes les applications utilisant une solution de paiement tierce (à l'acte ou par abonnement) autre que l'API In App Purchase(IAP) seraient refusées et/ou expulsées.

Ce qui permet ainsi à Apple d'évincer les fournisseurs de contenus concurrents (Amazon , Sony, Netflix..) de son iBookstore. Ou à défaut de leur imposer et de percevoir une commission de 30% sur toutes les transactions effectuées.

Interrogé sur le sujet par le Wall Street Journal, un porte parole d'Apple a déclaré qu'il n'y avait aucune modification des règles de l'App Store. A une exception près cependant. Il faut désormais que les applications permettant d'acheter du contenu sur un site tiers permettent aussi de le faire via son écosystème.

« Nous n'avons pas modifié nos conditions pour les développeurs », déclare-t-il au journal avant d'admettre : « Nous exigeons désormais que si un logiciel offre la possibilité aux clients d'acheter du contenu en dehors de l'application, que la même option soit également disponible dans l'application vers un système d'achat intègre ».

De nouvelles exigences qui avaient déjà suscité l'inquiétude et fait l'objet des critiques du GESTE.

Et qui pourraient bien également donner lieu à des procédures juridiques de la part des éditeurs rejetés.

Source : New York Times, Wall Street Journal


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Michel Rotta Michel Rotta - Expert éminent http://www.developpez.com
le 23/02/2011 à 17:28
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Euhhh... Ce qu'il faut voir, c'est que à l'époque, Microsoft n'était pas exactement le géant de l'informatique, mais une petite entreprise start-up. Et Digital Research a été fondé exactement au même moment. Donc on a deux entreprises d'un poids peu ou prou similaire (une fondée en 1974 et l'autre en 75).

Oui et ... non. En fait ils ont "oublié" de renvoyer la réponse, c'est du moins ce que l'on retrouve dans un bouquin que je dois avoir quelque part à la maison (sur l'histoire de $krosoft en plus). Reste que CP/M a été balayé activement par $krosoft dés le départ et qu'ils ont pompé du code pour leur propre OS chez ce concurrent...

Pour le reste, tu ne fais que confirmer mes propos...

$krosoft c'est toujours arranger pour conserver une certaine concurrence pour éviter de tomber sur le : "C'est pour ca qu'il y a une législation anti-trust."

Il faut donc souffler le chaud et le froid. Conserver des concurrents tout en les maintenant parqué loin et dans des miches pour que surtout ils ne risquent pas de déborder.

Microsoft est passé très près de la séparation en plusieurs entités lors du dernier grand procès. Il est fort possible que cela arrive dans un prochains procès. A mon avis, séparer cette entreprise en plusieurs entités indépendantes sera une sécurité pour tous.

Mais on s'éloigne là du débat qui est et reste le contrôle par Apple de tous ce qui existe sur son iPad ! Donc, plus de réponse pour ma part sur $krosoft. Sauf à ouvrir un autre sujet où je me plongerais avec délices.
Avatar de Barsy Barsy - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 23/02/2011 à 17:36
Citation Envoyé par Michel Rotta  Voir le message
Oui et ... non. En fait ils ont "oublié" de renvoyer la réponse, c'est du moins ce que l'on retrouve dans un bouquin que je dois avoir quelque part à la maison (sur l'histoire de $krosoft en plus). Reste que CP/M a été balayé activement par $krosoft dés le départ et qu'ils ont pompé du code pour leur propre OS chez ce concurrent...

Et donc c'est Microsoft qui aurait fait "oublier" à Kildall de renvoyer la réponse ? Parce qu'à force de dire "ouinnn !! c'est la faute à $krosoft", j'ai l'impression que tu es en train de lui prêter des pouvoirs qu'il n'a pas.

D'autre part, Microsoft n'a pas "pompé du code" chez Digital Research, il a juste racheté le fameux QDOS (produit similaire de CP/M) qu'il a adapté pour respecter les demandes d'IBM.
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 23/02/2011 à 17:42
Citation Envoyé par Michel Rotta  Voir le message
Oui et ... non. En fait ils ont "oublié" de renvoyer la réponse, c'est du moins ce que l'on retrouve dans un bouquin que je dois avoir quelque part à la maison (sur l'histoire de $krosoft en plus).

C'est pas la version que j'ai mais peu importe. On "oublie" pas d'envoyer une réponse à un fournisseur de plusieurs ordres de magnitude plus gros que toi. A la place de Kildall, j'irais transmettre la réponse en personne et vêtu d'un sac de patates façon Rambo Henri IV si nécessaire

Citation Envoyé par Michel Rotta  Voir le message
Reste que CP/M a été balayé activement par $krosoft dés le départ et qu'ils ont pompé du code pour leur propre OS chez ce concurrent...

Non mais c'est une blague? Je dois te rappeller d'où vient Ms-DOS? Que ça a été acheté à un certain Tim Paterson d'une boite nommée Seattle Computer Products. Et c'est ce Tim Paterson qui a effectivement copié de grosses parties de CP/M tout en laissant suffisamment de différence pour que l'opération soit légale. Ensuite, MS a acheté QDOS pour 50000$ en prenant bien soin de ne pas informer Paterson de son deal avec IBM

(meilleur retour sur investissement de tout l'Univers connu, surclassant même le pot de popcorn au cinéma ).

Citation Envoyé par Michel Rotta  Voir le message
Il faut donc souffler le chaud et le froid. Conserver des concurrents tout en les maintenant parqué loin et dans des miches pour que surtout ils ne risquent pas de déborder.

Ça marche pour toute société. Pour garder des concurrents capables de faire la compet' avec toi, faut être maso.

Citation Envoyé par Michel Rotta  Voir le message
Microsoft est passé très près de la séparation en plusieurs entités lors du dernier grand procès. Il est fort possible que cela arrive dans un prochains procès.

Non, il y a peu de chances, l'informatique de 2011 n'est plus la même que celle des années 1995-2000.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent http://www.developpez.com
le 23/02/2011 à 17:56
Citation Envoyé par Michel Rotta  Voir le message
"...plusieurs tentatives de création d'alternatives ont été tuées dans l'oeuf à cause de la position dominante de Microsoft"
"Lesquelles? Et pourquoi à ton avis?"

Je ne suis pas souvent d'accord avec Perplexe qui confond souvent réflexion et découpe à l'emporte pièce surtout si la pièce provient d'un Apple

Mais pour le coup il a raison. Prenons :
  • CP/M tué dans l'oeuf après avoir été en grande partie copié dans le DOS1 et 1.2 (ok, les vieux se souviendrons )
  • NEXT qui était un superbe système d'exploitation basé sur linux et très ouvert avec une interface graphique qui aujourd'hui encore pourrait en redire. Tué dans l’œuf. A tel point que, où je me plante dans le nom, où même wikidédia l'a oublié.
  • Lindows qui devait être la distribution destinée a tuer $krosoft et qui l'a crié un peu trop fort, écrasé d'un coup de pied procédural.
  • ...

Ce ne sont que quelques exemples. $krosoft à toujours tout fait pour faire disparaitre les OS concourants. Les attaques contre le libre et Linux on de quoi remplir un livre (un gros livre) soit sur des sois disant brevets, soit en tentant de rendre obligatoire un protocole sécurisé de messageries "made in $krosoft" et dont la licence était incompatible avec la licence GNU... Les attaques ne sont pas toujours frontal.

Elle ne sont pas trop forte contre Apple (quoique, $krosoft joué longtemps à "fait toi peur" avec sa suite bureautique, du moins jusqu'à l'arrivée de suites viables et gratuites où c'est lui qui s'est fait peur !) parce qu'ils (Apple) ont pris la précaution de verrouiller OS et matériel pour justement ne pas être frontallement opposé à $krosoft. Si non, j'ai bien peur qu'Apple n'existerait plus.

Après, le marché est très verrouillés par $krosoft sur le grand publique et donc le poste de travail en général (autant avoir au travail le même OS qu'à la maison se dit monsieur Dupond, chef d'entreprise). Le verrou essentiel étant le directX qui est devenu le standard de développement des applications de jeu et qui donc remet en cause tout portage vers des OS concurrents. Et le nombre de personnes qui peuvent se permettre de ce passer de laisser leur gosses (ou eux même) jouer sur l'ordinateur de la maison reste très minime. C'est la raison principale de la présence de Windows en OS 1 sur ma machine privée par exemple. Si ce verrou saute. S'il devient simple pour un éditeur de compiler une application de jeu sous Windows et sous Linux alors oui, $krosoft aura un grave soucis.

Pour l'instant, ils écrasent ce qu'ils peuvent. Laisse croire à une concurrence avec Apple et Linux. Et le peuple est heureux.

NeXT, c'est la société créé par Steve Jobs quand il a été obligé de quitter Apple en 1985. Apple l'a racheté en 1997, et c'est comme ça que Jobs est revenu à la tête d'Apple. Leur système s'appelait NextStep et n'a jamais été basé sur Linux, qui n'a été créé que 2 ans après la sortie de NextSTEP :

http://fr.wikipedia.org/wiki/NeXTSTEP

Les fonctionnalités de NextSTEP ont servi de socle à la spécification OpenStep, qu'implémente aussi MacOS X (c'est le rôle de la couche Rhapsody) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/OpenStep

Lindows existe toujours, mais a été obligé de changer de nom :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Linspire

CP/M existait bien avant que Microsoft soit autre chose qu'une petite PME. Beaucoup de choses ont été dites sur la manière dont Digital Research a raté le coche avec IBM, mais ce qui est clair, c'est que ce n'est pas à cause de l'influence commerciale que pouvait avoir Microsoft en 1981 ! A l'époque, Microsoft était surtout connu pour son célèbre Basic, surtout sur Commodore 64...

Je suis loin d'être le dernier à critiquer Microsoft, mais il faut quand même éviter de raconter n'importe quoi !
Avatar de Perplexe Perplexe - Nouveau Candidat au Club http://www.developpez.com
le 24/02/2011 à 0:24
Citation Envoyé par stardeath  Voir le message
next, c'est pas le truc qui est à l'origine de mac os? donc non, pas tué dans l'oeuf, il a survécu malheureusement.

tu veux dire que la concurrence, c'est mal ?

Et c'est moi qui manque de nuance ?

Ce que je voulais dire (et je me suis bien gardé de dire du mal des produits de Microsoft), c'est que c'est un peu osé de pleurer sur les méthodes épouvantables d'Apple quand on a vécu les 20 dernières années avec les yeux à peu près ouverts..

Netscape, Amiga, BeOs, sans parler de la ribambelle de technologies que Microsoft a racheté pour les mettre au placard, ou tenues en respect comme l'excellent Winframe, qui mettait en péril la vache à lait des licences Windows server.

Windows, avec ses 90% de pdm au plan mondial, a fait plus de mal à l'informatique moderne qu'Apple ne pourra jamais en faire dans la téléphonie, où le marche est beaucoup plus segmenté et tenu par des géants aux reins très solides..

Alors certes, comme je l'ai écrit plus haut, les méthodes d'Apple sont discutables sur la téléphonie mobile, mais ils sont loin des 90% et ne les atteindront jamais. La concurrence existe et les concurrents n'ont qu'à faire preuve de réactivité et profiter des décisions parfois psychorigides d'Apple. Tant mieux pour la concurrence..

Par contre, ne pas donner à Apple sa chance en tant qu'écosystème Clients/serveurs aujourd'hui, domaine dans lequel ses méthodes sont beaucoup moins critiquables, c'est s'assurer une à deux décades de monopole Microsoft supplémentaires.

Il semble que certains ne comprennent pas vraiment l'enjeu ici. On ne parle pas de 30% d'un marché hautement volatile, mais 90% d'un marché terriblement rémanent.
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 24/02/2011 à 10:01
Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
Windows, avec ses 90% de pdm au plan mondial, a fait plus de mal à l'informatique moderne qu'Apple ne pourra jamais en faire dans la téléphonie, où le marche est beaucoup plus segmenté et tenu par des géants aux reins très solides.

Pour en revenir au sujet de départ, selon moi ce n'est pas vraiment à l'informatique qu'Apple fait du mal (on ne peut nier les avancées technologiques et leurs mise à disposition au commun des mortels), mais plutôt à la liberté des utilisateurs et des développeurs. Pour moi c'est plus un problème éthique que technologique, ici.
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 24/02/2011 à 10:27
Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
tu veux dire que la concurrence, c'est mal ?

Des fois oui, des fois non. Ça dépend du marché en question. Lorsque tu as des coûts fixes énormes, ça peut être un mal (ok, c'est pas le cas pour les logiciels )

Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
c'est que c'est un peu osé de pleurer sur les méthodes épouvantables d'Apple quand on a vécu les 20 dernières années avec les yeux à peu près ouverts..

Parce que le marché d'il y a 10 ou 20 ans n'est plus le même que celui de maintenant. Ce qui était une pratique courante il y a 20 ans peut très bien être illégal aujourd'hui (à cause de changements de législation ou des comportements).

Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
Netscape, Amiga, BeOs, sans parler de la ribambelle de technologies que Microsoft a racheté pour les mettre au placard, ou tenues en respect comme l'excellent Winframe

Faudrait revoir tes faits, parce que c'est le bazar total dans ta tête.
Netscape: ben oui, il a perdu la "browser war". Parce que quand t'as pas une fraction des ressources de ton concurrents, forcément, ça finit pas bien.
Amiga: là c'est une pure connerie de la boite. Ne pas arriver à se positionner sur le marché des ordinateurs de bureau en se cantonnant au domestique, c'est une grossière erreur. Oui, la bécane était magnifique, mais ça suffit pas en soi.
BeOS: La boite n'a pas eu le succès commercial escompté. OK, il y a eu un procès entre Be Inc et MS, mais il a été réglé en arbitrage sans reconnaissance de culpabilité de ce dernier. Du point de vue légal, aucune cour n'a jamais condamné MS dans cette affaire. Sans parler que les charges sont minces dans l'histoire.
WinFrame: a été mis à disposition sous licence à Microsoft, pas racheté.

Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
Alors certes, comme je l'ai écrit plus haut, les méthodes d'Apple sont discutables sur la téléphonie mobile, mais ils sont loin des 90% et ne les atteindront jamais.

Parce que tu crois que pour avoir une position dominante et en abuser, faut impérativement 90% de part de marché?

Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
Par contre, ne pas donner à Apple sa chance en tant qu'écosystème Clients/serveurs aujourd'hui, domaine dans lequel ses méthodes sont beaucoup moins critiquables, c'est s'assurer une à deux décades de monopole Microsoft supplémentaires.

Personne leur ôte cette chance, que je sache...
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 24/02/2011 à 10:32
Citation Envoyé par Hellwing  Voir le message
Pour en revenir au sujet de départ, selon moi ce n'est pas vraiment à l'informatique qu'Apple fait du mal (on ne peut nier les avancées technologiques et leurs mise à disposition au commun des mortels), mais plutôt à la liberté des utilisateurs et des développeurs. Pour moi c'est plus un problème éthique que technologique, ici.

Je pense que c'est aussi au cœur du problème. On passe d'un modèle "j'ai une bécane, j'en fais ce que je veux et j'installe des logiciels que je choisis chez des fournisseurs de mon choix" à un modèle "j'ai un fournisseur exclusif qui me fournit à la fois le matériel, son OS et les applications, sans laisser la possibilité de choisir un autre fournisseur. En fonction des détails ("le démon se cache toujours dans les détails" (c) ), ça peut se classer comme un abus de position dominante.
Avatar de Charvalos Charvalos - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 24/02/2011 à 10:40
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Je pense que c'est aussi au cœur du problème. On passe d'un modèle "j'ai une bécane, j'en fais ce que je veux et j'installe des logiciels que je choisis chez des fournisseurs de mon choix" à un modèle "j'ai un fournisseur exclusif qui me fournit à la fois le matériel, son OS et les applications, sans laisser la possibilité de choisir un autre fournisseur. En fonction des détails ("le démon se cache toujours dans les détails" (c) ), ça peut se classer comme un abus de position dominante.

[HS]



Ouh, l'appât pour attirer trenton et ses confrères "du combat contre la vente liée" Microsoft et Apple

Bon, ok, je sors

[/HS]
Avatar de Perplexe Perplexe - Nouveau Candidat au Club http://www.developpez.com
le 24/02/2011 à 15:24
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Des fois oui, des fois non. Ça dépend du marché en question. Lorsque tu as des coûts fixes énormes, ça peut être un mal (ok, c'est pas le cas pour les logiciels )

Parce que le marché d'il y a 10 ou 20 ans n'est plus le même que celui de maintenant. Ce qui était une pratique courante il y a 20 ans peut très bien être illégal aujourd'hui (à cause de changements de législation ou des comportements).

Faudrait revoir tes faits, parce que c'est le bazar total dans ta tête.
Netscape: ben oui, il a perdu la "browser war". Parce que quand t'as pas une fraction des ressources de ton concurrents, forcément, ça finit pas bien.
Amiga: là c'est une pure connerie de la boite. Ne pas arriver à se positionner sur le marché des ordinateurs de bureau en se cantonnant au domestique, c'est une grossière erreur. Oui, la bécane était magnifique, mais ça suffit pas en soi.
BeOS: La boite n'a pas eu le succès commercial escompté. OK, il y a eu un procès entre Be Inc et MS, mais il a été réglé en arbitrage sans reconnaissance de culpabilité de ce dernier. Du point de vue légal, aucune cour n'a jamais condamné MS dans cette affaire. Sans parler que les charges sont minces dans l'histoire.
WinFrame: a été mis à disposition sous licence à Microsoft, pas racheté.

Parce que tu crois que pour avoir une position dominante et en abuser, faut impérativement 90% de part de marché?

Personne leur ôte cette chance, que je sache...

Si j'ai dit que Microsoft avait "tenu Winframe en respect" c'est très exactement parce que dans ce cas précis, ils n'ont pas opté pour le rachat. Mais pour avoir utilisé cette technologie en 1997, je peux te dire que Microsoft a tout fait pour que ça foire, ou que ça ne progresse pas.

Ensuite, prétendre sans rire qu'Apple est en position dominante sur le marché de la téléphonie mobile, c'est se moquer méchamment des Nokia, Motorola et autres RIM...

En effet, comment expliquer qu'un outsider sans expérience s'arroge 30% du marché des smartphones en 4 ans alors que ces dinosaures sont en place depuis une à deux décennies avec toute l'expérience, l'assise technologique et commerciale que ça implique.

En gros tu dis que ce qu'a fait Apple il y a 4 ans, eux seraient incapables de le faire aujourd'hui ? C'est pas gentil pour eux..

Au final, si Apple souhaite renouveler les canaux de ventes logiciels, je ne crois pas qu'on puisse vraiment l'en empêcher.

Ce n'est pas moins liberticide que les procédures de vérification de licence imposées par d'autres éditeurs.

Le choix existe. Personne ne s'en trouve privé. Apple est extrêmement minoritaire sur le marche informatique généraliste. Si leur option commerciale est mauvaise, ils le paieront par un plafonnement de leurs PDM.

Au fait, ça devrait plaire aux geeks : ils viennent d'annoncer les caractéristiques des nouveaux MacBook pro qui seront équipés de Lightpeak.

Mais que fait la concurrence ?!
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 24/02/2011 à 16:22
Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
Mais pour avoir utilisé cette technologie en 1997, je peux te dire que Microsoft a tout fait pour que ça foire, ou que ça ne progresse pas.

Ce ne sont que tes suppositions, je voudrais bien avoir des preuves moi

Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
Ensuite, prétendre sans rire qu'Apple est en position dominante sur le marché de la téléphonie mobile, c'est se moquer méchamment des Nokia, Motorola et autres RIM...

Moi, je prétends rien du tout. Je constate qu'il y a une enquête en cours, c'est tout. Ce sera a la justice de trancher.

Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
En effet, comment expliquer qu'un outsider sans expérience s'arroge 30% du marché des smartphones en 4 ans alors que ces dinosaures sont en place depuis une à deux décennies avec toute l'expérience, l'assise technologique et commerciale que ça implique.


C'est une histoire un peu plus compliquée que ça.

Apple a décollé (après un passage à vide) sur l'Ipod plutôt que sur les téléphones portables. En gros, en appliquant l'un des principes fondamentaux du marché moderne: "laisse tes concurrents essuyer les plâtres". En gros, les Hitashi et autres Sony ont essuyé les plâtres sur les technos de lecteurs MP3. Apple est arrivé derrière en sachant exactement ce qu'il fallait faire ou ne pas faire, donc avec des charges de R&D réduites, que tu peux par la même occasion investir dans le design et le marketing. Parce que dans le monde moderne, c'est le marketing et la présence de leader d'opinions qui va décider si ton produit va se vendre ou pas. Résultat des courses: l'Ipod a cartonné (les ventes se chiffrent en centaines de millions d'exemplaires).

Pour l'Iphone, c'est un peu la même histoire. Apple a bénéficié (indirectement via les opérateurs télécom) de subventions - parce que c'est une boite américaine (insérer la bannière étoilée ici). Alors on va le soutenir, parce que les jap' c'est des cons et les canadiens n'en parlons même pas ("Blame Canada!" (c) South park). Oui, ironie inside, si quelqu'un a pas compris...

Du reste, personne ne dit que l'Iphone est un mauvais produit, mais sa philosophie de vente des applications associées n'est pas du goût de tout le monde, et surtout de la loi.

Citation Envoyé par Perplexe  Voir le message
Au final, si Apple souhaite renouveler les canaux de ventes logiciels, je ne crois pas qu'on puisse vraiment l'en empêcher.

Ben si, c'est pour ça qu'il y a la législation. Pour empêcher les entreprises de faire (trop) n'importe quoi. On peut discuter sur l'efficacité de cette législation mais elle existe.

Et ca n'a rien à avoir avec le fait de "avoir un choix" ou pas. La pratique d'Apple peut potentiellement (ce sera à la cour de trancher) relever de vente liée, par exemple. Et pour rebondir sur l'actualité, l'histoire d'enfants achetant des objets virtuels contre de l'argent dans les applications Apple peut également relever (selon les détails, que je n'ai pas) d'une pratique commerciale illicite.
Offres d'emploi IT
Ingénieur qualité logiciel au CEPS H/F
Safran - Ile de France - Osny (95520)
Technical leader / moe perle (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val de Marne
Ingénieur développeur intégrateur débutant H/F
Safran - Ile de France - Osny (95520)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil