Developpez.com

Une très vaste base de connaissances en informatique avec
plus de 100 FAQ et 10 000 réponses à vos questions

IDC : la virtualisation atteindra 19,3 milliards de dollars en 2014
Et fera tourner 70% des applications serveurs

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Le cabinet d'analyse IDC vient de livrer les résultats d'une étude sur la virtualisation au sein des serveurs d'ici 2014.

Premier fait intéressant plus de 70 % de toutes les charges de travail des serveurs installés le seront effectués sur une machine virtuelle en 2014.

Le cabinet d'analyse s'attend en effet à ce que la croissance de la virtualisation soit de plus en plus élevée compte tenu de l'adoption devenue de plus en plus ordinaire de cette technologie par les centres de données et les entreprises, un mouvement amplifié par l'augmentation des investissements en serveurs au cours de la période à venir.

L'enquête a été menée auprès de 400 entreprises IT en train de déployer des solutions de virtualisation.

Autre enseignement, IDC estime que les clients vont déployer environs 8.5 machines virtuelles par serveur physique en 2014. Le tout pour un chiffre d'affaires du marché estimé à environ 19 milliards de dollars.

IDC pense par ailleurs que la virtualisation des serveurs a changé pour toujours les opérations informatiques. En 2010, la technologie semble réellement être arrivée à maturité. Pour la première fois, plus de la moitie de toutes les instances d'applications installées se sont déroulées dans une machine virtuelle.

Au fur et à mesure que la technologie progresse, ses utilisateurs devraient commencer à envisager plus sérieusement des investissements dans des outils d'automatisations et de convergences du matériel comme moyen de réduire le temps de déploiement et de simplifier l'infrastructure des data centers, de plus en plus complexes.

Enfin, toujours d'après l'étude d'IDC, la virtualisation devrait également conquérir les régions émergentes, où l'idée d'avoir un serveur était nouveau il y a de cela encore quelques années.

Source : Communiqué de presse IDC

Et vous ?

Ces prévisions d'IDC recoupent-elles votre vision de l'avenir de la virtualisation ?

En collaboration avec Gordon Fowler


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de vpourchet vpourchet - Membre expert http://www.developpez.com
le 22/12/2010 à 11:14
8.5 machines virtuelles par serveur physique en 2014

c'est la crise partout alors, le ratio de consolidation est tres faible je trouve ... a moins que cela ne prenne pas en compte l evolution technologique ?
Avatar de thorium90 thorium90 - Membre averti http://www.developpez.com
le 22/12/2010 à 11:50
IDC prend des valeurs un peu legere je pense :

Je pense que l'on depassera alégrement les 70%, la virtualisation touche meme les particuliers avec leur PC familial et quand on voit les services proposé par les hébergeurs, ca sent la full virtualisation d'ici quelque années.

8.5 machines semble aussi etre un peu juste avec la parallélisation et le multithreading des architectures. Je suis d'accord avec Valus25.

En tout cas a titre personnel, j'espere vraiment voir la virtualisation s'integrer le + possible à nos systeme d'information afin que les moyens materiels soit mis en oeuvre pour une efficacité noyau <-> VM au maximum
Avatar de vpourchet vpourchet - Membre expert http://www.developpez.com
le 22/12/2010 à 12:32
voir la virtualisation s'integrer le + possible à nos systeme d'information afin que les moyens materiels soit mis en oeuvre pour une efficacité noyau <-> VM au maximum

c est deja un peu le cas avec intelVT et amdV sur les cpu

quand on voit les services proposé par les hébergeurs, ca sent la full virtualisation d'ici quelque années

la plupart des hebergeurs ont bien compris l interet de la techno pour leur business et ont saute dessus (money money !).

bientot tu aura ton client leger de la taille d une boite d alumette et ton OS, tes docs et tes applis seront dans le cloud

par contre j ai vu les deux cas chez mes clients et je peut en degager la chose suivante :
- soit on accepte de sacrifier la main mise sur son infra et on la met dans le cloud, donc on vire le service IT (pas cool pour nous ) et accessoirement quand une indisponibilite est ressentie on fait raquer un max l hebergeur
- soit on garde la main mise sur l infra et les soucis qui vont avec a gerer (et on garde les geeks du datacenter)
Offres d'emploi IT
Développeur php symfony 2 - h/f
Easy Partner - Provence Alpes Côte d'Azur - Marseille (13000)
Recherche développeur WINDEV, WEBDEV, WINMOBILE
Business Bagages - Provence Alpes Côte d'Azur - Aix en provence
Développeur front JS h/f
EXTERNATIC - Pays de la Loire - Nantes (44000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil