Oracle accusé de pratiques anticoncurrentielles sur la maintenance
Des produits Sun Microsystems, l'affaire ira en Justice

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Oracle accusé de pratiques anticoncurrentielles sur la maintenance des produits Sun Microsystems, l'affaire sera portée devant la Justice

La Service Industry Association (groupement de 125 entreprises locales spécialisée dans la maintenance informatique après-vente) vient de déposer plainte auprès du ministère américain de la Justice. Elle accuse Oracle de se la jouer chasse gardée lorsqu'il s'agit de maintenance, car la firme aurait modifié sa politique dans ce domaine concernant les produits Sun Microsystems.

Les nouvelles conditions ne favoriseraient pas le recours à des compagnies tierces pour la maintenance matérielle, d'après la SIA.
Les utilisateurs de technologies Sun seraient fortement incités à faire appel aux services internes d'Oracle, et ceux ayant eu l'audace de se lier avec un prestataire extérieur devraient s'acquitter de droits de requalification.

Une situation problématique, que la SIA avait déjà fait remarquer à Oracle en mai 2010 dans un courrier salé, où les termes "pratiques anti-concurrentielles et déloyales" étaient lâchés (et qu'Oracle a violemment réfuté).

Pour en revenir à la maintenance des produits Sun, elle représente 2.4 milliards de dollars par an. Une jolie somme. Mais dont la moitié est générée par des entreprises indépendantes, dont les tarifs sont en moyenne inférieurs de 35% à ceux pratiqués par Oracle, à services équivalents.

Oracle semble bien décidé à récupérer tous ses clients. Y parviendra-t-il ?

Source : SIA

La plainte de la SIA vous semble-t-elle justifiée ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Toshy62 Toshy62 - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 9:04
Vraiment pauvre Java, pauvre NetBeans et pauvre MySql.
Franchement leur créateur doivent être dégouté de ce qu'oracle fait de leurs créations
Avatar de B.AF B.AF - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 13:14
Ca me parait relativement normal.
Un société a des clients et des employés, des gens proposent des services en concurrence directe de la société en cassant les prix, la société essaye en retour de récupérer son chiffre manquant.

C'est un peu une fois de plus de l'anti-oracle primaire. Je trouve même plutôt ça rassurant dans le sens où Oracle sait identifier malgrè la taille de son groupe ses failles de chiffre, et clairement, la faute est plutôt dans le laxisme de Sun.
Avatar de cbleas cbleas - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 15:56
Code : Sélectionner tout
1
2
3
 
Vraiment pauvre Java, pauvre NetBeans et pauvre MySql. 
Franchement leur créateur doivent être dégouté de ce qu'oracle fait de leurs créations
leur créateur ont vendu donc pour eux pas de problèmes
Avatar de exodev exodev - Membre averti http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 18:32
Citation Envoyé par B.AF  Voir le message
Ca me parait relativement normal.
Un société a des clients et des employés, des gens proposent des services en concurrence directe de la société en cassant les prix, la société essaye en retour de récupérer son chiffre manquant.

C'est un peu une fois de plus de l'anti-oracle primaire. Je trouve même plutôt ça rassurant dans le sens où Oracle sait identifier malgrè la taille de son groupe ses failles de chiffre, et clairement, la faute est plutôt dans le laxisme de Sun.

Avec Oracle qui tourne allègrement à plus de 40% de marges, c'est sûr appliquer une marge moindre fait un peu "cassage de prix"...

Et généralement pour récupérer son chiffre manquant, on baisse sa marge ou on adapte son offre au lieu d'appliquer une taxe au client qui à l'outrecuidance de préférer le support d'une société tierce.

Pour Oracle, le client est ro... riche
Avatar de CIFQ_Drew CIFQ_Drew - Membre averti http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 19:30
Vraiment pauvre Java, pauvre NetBeans et pauvre MySql.

La communauté Java n'est pas heureuse de la fusion en effet.

Cependant Netbeans est totalement indépendant d'Oracle (Oracle n'étant qu'un sponsor), et MySQL, de ce que j'en comprends, n'ont rien à reprocher de la politique de leur nouveau patron.

OpenOffice et OpenSolaris aurait été de meilleur exemple.

Pour ce qui est de la poursuite, nous verront bien ce qu'il en adviendra. Peut-être existe-t-il une solution entre les deux "groupes".
Avatar de dourouc05 dourouc05 - Responsable Qt http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 20:05
Citation Envoyé par exodev  Voir le message
Pour Oracle, le client est ro... riche

Certains commerçants ont d'ailleurs pour devise :

Le client est roi ; moi, je suis l'empereur.

Je crains que nous ne soyons dans le même problème... Et c'est le client qui va trinquer...
Avatar de jayfaze jayfaze - Membre actif http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 20:05
Pour open solaris, ya eu un fork : open indiana.

Sinon quand on sait que la citation prefere de larry ellison c'est

"It's not enough that I succeed, everyone else must fail" ca en dit long sur les decision prises par Oracle.
Avatar de B.AF B.AF - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 21:04
Citation Envoyé par exodev  Voir le message
Avec Oracle qui tourne allègrement à plus de 40% de marges, c'est sûr appliquer une marge moindre fait un peu "cassage de prix"...

Et généralement pour récupérer son chiffre manquant, on baisse sa marge ou on adapte son offre au lieu d'appliquer une taxe au client qui à l'outrecuidance de préférer le support d'une société tierce.

Pour Oracle, le client est ro... riche

C'est justement je trouvez des avis très négatifs. Je veux dire que personne ne parle que la plupart des voitures aujourd'hui ne soit plus réparables par un garagiste sauf si celui -ci achéte cher une valise de maintenance pour chaque modéle et que cela entraine la fermeture des petits garagistes, personne ne parle non plus des grands groupes qui n'acceptent plus de travailler avec des PME ou des startups, personne ne parle de la politique de prix exhorbitante de Google sur la publicité...Et depuis 3 mois, dès qu'Oracle fait ou dit quelque chose, c'est la cabale et c'est quasiment à la mode.
Pourtant à l'époque, JBoss faisait des procés aux gens qui voulaient écrire un ouvrage sur JBoss alorq que finalement c'est identique : Une société a un produit et des gens fondent une activité sur le service autour du produit.

Monter une activité qui est une expertise sur un produit externe, de toute façon c'est accepter qu'un jour le propriétaire veuille récupérer son du. C'est un risque constant.

Oracle a toujours été cher. Faire 40% de marge, et pourquoi pas ? Il y a des produits, une innovation, une industrie. Cependant, il serait juste utile aussi d'utiliser des chiffres réels et surtout VRAIS : Résultats Oracle.
On est dans les 20%. Ce qui est un standard de l'industrie logicielle; rien de plus rien de moins. Et on voit effectivement qu'il y a une baisse de l'activité service. Donc c'est une décision qui a du sens économiquement.

Ellison reste un des grands capitaine d'entreprise de ce siécle je ne le vénére pas mais je me sens bien incapable de faire ce qu'il a réalisé), que j'ai rencontré professionnellement des collaborateurs d'Oracle et que le service est cher, mais il est aussi bon, et que je trouve que juger pour démolir, c'est toujours beaucoup plus simple.

Il suffit aussi de faire un comparatif rapide entre les chiffre d'Oracle, les chiffres de Sun pour comprendre que la part des revenus issus de l'activité de Sun reste marginale et qu'il faut laisser du temps au temps pour mesurer comment Oracle va évoluer et exploiter la technologie Sun.
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 21:25
Citation Envoyé par B.AF  Voir le message
Oracle a toujours était cher. Faire 40% de marge, et pourquoi pas ? Il y a des produits, une innovation, une industrie. Cependant, il serait juste utile aussi d'utiliser des chiffres réels et surtout VRAIS : Résultats Oracle.
On est dans les 20%.

Non, 20% c'est le résultat dans le tableau (1,189 de résultat pour 6,404 de revenue).
La marge est plus dure à calculer avec ce tableau, mais l'OP étant déjà à 29%, ça m'étonnerait pas qu'on arrive à 40%. J'ai juste la flemme de faire le retraitement un samedi soir
Avatar de B.AF B.AF - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 20/11/2010 à 22:13
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Non, 20% c'est le résultat dans le tableau (1,189 de résultat pour 6,404 de revenue).
La marge est plus dure à calculer avec ce tableau, mais l'OPEX étant déjà à 29%, ça m'étonnerait pas qu'on arrive à 40%. J'ai juste la flemme de faire le retraitement un samedi soir

Je ne vois quel indicateur de rentabilité est plus vrai que le net income ?
Ca veut dire que quand Oracle fait 100 elle réalise 20. Pas 40; 20.
On peut jouer sur le mots, je dis juste que d'agresser une société sous prétexte qu'elle fait 40% de marge (sur quoi, sur quelle activité, comment, à quelle condition) ex nihilo ça n'a pas de sens.

Mécaniquement, et c'est aussi valable pour n'importe quelle société, pour faire 20% de résultat il faut ajouter les taxes et les amortissements, et en fonction des pays / gaap certains postes; mais ça ne change rien : 20% de résultat, c'est la norme de l'industrie logicielle.

Dans les critéres standards des investisseurs il y a une profitabilité affichée, un investissement R&D et la récurrence des revenues. Oracle joue bien le jeu je trouve.

En France, il existe des sociétés qui font du logiciel et qui affiche des taux de marge supérieurs à 40% : faut-il obligatoirement en conclure qu'un bon gestionnaire d'entreprise et un voleur ou un voyou qui prend ses clients pour des idiots ? C'est une présomption qui est soit immature, soit biaisée.
Offres d'emploi IT
Administrateur systèmes LAMP h/f
Easy Partner - Ile de France - Pont de Sèvres
Développeur(se) informatique java/j2ee (h/f)
Atos - Rhône Alpes - Lyon (69000)
Développeur php/javascript confirmé (h/f)
Eolas, groupe Business & Decision - Rhône Alpes - Grenoble (38000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil