Developpez.com

Plus de 14 000 cours et tutoriels en informatique professionnelle à consulter, à télécharger ou à visionner en vidéo.

"Il est temps d'imaginer le monde de l'après PC" pour Microsoft
Un cadre de la firme mise tout sur le cloud computing

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
"Il est temps d'imaginer le monde de l'après PC" pour Microsoft, un cadre de la firme mise tout sur le Cloud Computing

L'architecte en chef de la stratégie Cloud de Microsoft, Ray Ozzie, a laissé des recommandations alors qu'il s'apprête à quitter ses fonctions au sein de la firme.

Regardant en arrière, il estime que les cinq dernières années ont été intenses.

Il souhaite qu'il en soit de même pour l'avenir, mais il émet quelques avertissements pour que cela se réalise.

D'après lui, les secteurs qui ont fait la grandeur de Microsoft dans le passé pourraient aujourd'hui devenir des poids et ralentir sa croissance.

Il pense même que sa compagnie a été dépassée par ses concurrents sur de nombreux points, comme l'expérience mobile, la fusion entre hardware, software et services et le networking social (de même que tous les aspects sociaux de l'Internet).

Pour Mr Ozzie, le PC est devenu un boulet que Microsoft traîne à la patte. Il explique que l'utilisation que les gens font des ordinateurs a évolué.

Les utilisateurs d'aujourd'hui n'associent plus obligatoirement activités informatiques et PC. Désormais, les appareils (Smartphones, tablettes tactiles, lecteurs électroniques, etc.) sont "jetables" : les connexions et contenus deviennent plus importants que les machines, qui sont "utilisables instantanément, interchangeables et remplaçables sans perte".

« Les pionniers ont déjà abandonné le modèle du PC, des ordinateurs de bureau, des dossiers et des fichiers pour se tourner vers des appareils connectés qui interagissent avec des services Cloud », peut-on lire dans le memo.

Microsoft se doit donc de suivre ce changement et de se concentrer davantage sur les services continus que sur les PCs.

Au lieu de se concentrer sur les ordinateurs, la firme doit s'ouvrir à un monde logiciel plus axé sur le Cloud Computing.

L'industrie du PC ne sera bientôt plus au cœur de l'informatique selon lui. Et c'est elle qui offre à Microsoft son statut de leader.

« Au-delà de ce monde du PC, nous serons étonnés de voir surgir de plus en plus d'appareils de forme et de taille différentes, prêts à fonctionner avec des systèmes de communication différents, aussi bien pour effectuer des tâches créatives que pour consommer. Et même si ces dispositifs seront d'abord des « appareils utiles », il sera toujours possible de stocker leurs données dans le Cloud. S'il semble qu'un certain nombre de choses font déjà partie de la réalité, il y aura bien davantage que ce que nous pouvons en voir aujourd'hui », écrit-il.

« Ceux qui construisent, déploient et gèrent des sites Web savent parfaitement à quel point il est difficile de mettre en place un véritable service continu sur le terrain et que cette exigence n'est atteinte que par les sites Internet les plus sophistiqués. Et ceux qui travaillent à la création et au déploiement d'applications pour les périphériques connectés savent à quel point la synchronisation ou le streaming peuvent-être simples à mettre en œuvre et fiable. Mais pour atteindre ces objectifs, simples en apparence, il faudra faire évoluer l'interface homme-machine, les matériels, les logiciels et les services de manière spectaculaire », explique-t-il.

Devenant plus précis dans ses recommandations, il conseille : « Afin d'offrir ce qui semble nécessaire - un niveau de cohérence exceptionnel entre les applications, les services et les appareils -, il faudra innover dans l'expérience utilisateur, le mode d'interaction, les systèmes d'authentification, la gestion des données privées et des données utilisateurs, la politique et la gestion, la programmation et les applications, et ainsi de suite. Les PC, les Smartphones et les tablettes actuelles n'en sont que les prémices. Dans les dix ans à venir, nous verrons surgir toutes sortes de « compagnons connectés », fruits d'une incroyable innovation technologique, que nous transporterons partout, que nous utiliserons au bureau et sur nos murs. Ils seront présents partout autour de nous ».

Autrement dit, de nouveaux appareils bien plus sophistiqués que ceux que l'ont connaît verront le jour.

Et pour s'imposer sur ce marché, la clé sera l'écriture de « killer apps », de « killer services » et de « killer devices ».

Source : Le mémo "Dawn of a New Day" laissé par Ray Ozzie à Microsoft

L'avenir de l'informatique est-il le Cloud ? Les PC seront-ils bientôt dépassés ?

Que pensez-vous des recommandations émises par Ray Ozzie ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Blum Blum Shub Blum Blum Shub - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 28/10/2010 à 21:00
L'avenir de l'informatique est dans le Cloud ? En voilà un qui ne prend pas trop de risques dans ses prédictions. Cela fait un bon moment que tout le monde s'y précipite, dans le "Cloud", l'informatique ubiquitaire, etc. Entre Google qui "cloudifie" tout ce qu'il touche (suite bureautique, applications, son OS mobile qui est quand même bien ancré dedans, ChromeOS, le Chrome WebStore, son futur Cloud-based multimedia store...), les logiciels/sites de streaming qui changent carrément la façon dont on consomme notre multimédia (Spotify, Netflix mais aussi Steam qui est là depuis un bail), tous les autres qui essayent d'avoir leur part du gâteau et les 2000 startups/jour qui veulent "révolutionner l'informatique" à base de Cloud par-ci, Cloud par-là...
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur http://www.developpez.com
le 28/10/2010 à 21:17
L'avenir de l'informatique est-il le Cloud ?

Je sais pas pourquoi, mais je n’arrive pas à me sortir de la tête que le Cloud va faire tôt ou tard comme la bulle internet des années 2000, elle va éclater et retomber, et la mode du Cloud va repasser aux oubliettes.

Il faudra peut-être une grosse attaque d'un prestataire Cloud avec le vol de millions de données personnelles, ou alors le prestataire qui, du jour au lendemain ferme boutique avec à la clé les données définitivement perdues pour les utilisateurs, ou je ne sais quel autre énorme scandale ...

Je ne peux m'empêcher de rester très vieille école et très dubitatif pour cet engouement pour le Cloud
Avatar de Tetem Tetem - Membre du Club http://www.developpez.com
le 28/10/2010 à 21:17
Le Cloud fait certainement partie des évolutions certaines du monde informatique pour les prochaines années, les entreprises commencent à franchir le pas pour s'abstraire de pas mal de problématiques (que je qualifierai d'historique) et ça ne pourra que croitre.

De là à dire que les PC (Personal Computer rappelons le !) sont dépassés il y a quand même un grand pas... J'ai du mal a croire que 'Mr tout le monde' va abandonner l'utilisation "traditionnelle" des PC, qui pour moi est ancré dans les moeurs depuis sa naissance. Peut-être un avis "rétrograde" mais je ne ressent pas le besoin du cloud dans mon utilisation à titre perso...

Des innovations, oui d'accord... mais pour répondre à quels besoins ? Je qualifierai encore tout ça comme des compléments et non des alternatives complète nous faisant oublier nos vieilles bécanes... En tout cas pas pour moi !

Wait & See !
Avatar de doublex doublex - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 28/10/2010 à 23:05
Je pense qu'il faut faire la part des choses.
Le Cloud me rappelle les Cassandre qui prophétisaient la fin du livre papier au profit des supports numériques.
Si l'on suit ce parallèle, le Cloud va croître, mais il restera toujours un bon vieux PC fidèle et loyal aux côtés des geeks.
Avatar de xlbonnet xlbonnet - Nouveau membre du Club http://www.developpez.com
le 28/10/2010 à 23:56
Tout comme sevyc64, je dois être old school, mais il y a quand même quelque chose qui me gène dans le Cloud. C'est le fait qu'on laisse les applications tourner sur une machine dont on en connait rien, et qu'on lui confit pas mal de données.
Ca demande une confiance énorme que je ne suis pas sur que la plupart des gens comprennent ou comprendront. Et comme pas grand monde aura un intérêt à leur expliquer. D'ailleurs ChromeOS risque de duper les gens en se présentant comme libre et donc digne de confiance alors que son principe est justement de faire exécuter 90% des applications sur une belle machine fermée.

Mais je pense que malgré tout la plupart des gens vont se tourner vers le Cloud. Et que si un scandale explose, ca éliminera un concurrent, mais ne changera pas la situation. Mine de rien, ca commence à faire pas mal de temps que des gens confient leurs mails à Google et il n'y a jamais eu (à ma connaissance) de scandale à ce sujet.

Quand à l'avenir du PC, en tant que développeur j'ai du mal à m'imaginer vivre sans pour de longues années encore. Mais faut reconnaitre que la plupart des gens n'utilisent quasiment que leur navigateur sur leurs ordinateurs, ou bien des applications qui sont facilement transposable sur le Cloud. A part les jeux vidéo (essor des consoles?) et les applications lourdes (retouche photo, vidéos), je vois peu de choses qui nécessiteraient un PC tel qu'on le conçoit aujourd'hui.

Et dans ce cas, il est fort probable qu'il évolue vers autre chose. La bonne nouvelle c'est qu'à priori les prix devraient baisser vu qu'on n'aura plus besoin de bêtes de course, mais j'ai du mal à y croire. Et la machine serait plus un portable ou une tablette. Voire un mix, une tablette avec un vrai clavier.

Je suis jeune et je dis peut-être ca un peu dans le vide, mais j'ai l'impression qu'on a rarement été autant dans le flou concernant le futur de l'informatique qu'aujourd'hui. Depuis le début de l'informatique, on a toujours vu un ordinateur comme quelque chose de fixe qu'on a d'abord essayé de rendre plus petit puis plus puissant. Un PC quoi. Mais aujourd'hui cette idée du PC semble dépassée pour beaucoup et on ne sait pas trop par quoi elle sera remplacée. On aura la chance de suivre l’évolution de tout cela et d'avoir les réponses dans quelques années.

Par ailleurs, je me demande si ce cadre de Microsoft n'oublie pas quelque chose. Si l'essor du Cloud se confirme, cela s'accompagnera certainement de la multiplication du nombre de serveurs dans monde. Et si Microsoft veut y garder sa part de marché (qui n'est tout de même pas ridicule et lui rapporte pas mal), il n'a pas intérêt à délaisser Windows (enfin la version serveur). Et comme il a encore moins intérêt à délaisser la version mobile, je ne vois pas pourquoi Microsoft devrait délaisser ses systèmes d'exploitation comme le conseille ce M. Ozzie. Mais il doit s'en moquer un peu s'il s'en va.
Avatar de mteirek_m mteirek_m - Membre habitué http://www.developpez.com
le 29/10/2010 à 0:01
Ce n'est pas parce que Microsoft veut développer du Cloud que les utilisateurs vont, demain, abandonner leurs PC.

Il y aura toujours des grands écrans reliés a des grosses cartes graphiques pour faire tourner un jeu x,y, ou z (pour l'instant settlers7) sous Windows Chrome, Apple, Linux Bidux ou Freenux. C'est un besoin.
Avatar de Se7h22 Se7h22 - Membre actif http://www.developpez.com
le 29/10/2010 à 0:02
Je pense un peu comme Tetem, pour moi le Cloud est un plus, mais un plus qui peu devenir un marché bien plus grand que le PC en fait. Car pour monsieur « tout le monde » un PC cela sert à : naviguer sur Internet, lire ses mails, lire du contenu multimédia, etc. Et tout çà est faisable avec le Cloud, et cela permet de partager tout ses données sur tous les matériels (tablette, Smartphone, PC du boulot) de monsieur « tout le monde »

Après il y a toujours le souci des données privées qui se trouvent physiquement sur le serveur du fournisseur de service, mais çà monsieur « tout le monde » s'en contre fiche, la preuve en est avec Facebook...

Ceux qui ont peur de voir disparaître le PC se font du souci pour rien, il en aura toujours, car il en faut au moins pour les développeurs
Par contre le coût risquerait de grimper un peu... Ou pas vu qu'on aura besoin de moins de puissance, comme l'a signalé Xibonnet ^^
Et pour se qui est des gamers PC, je pense qu'ils vont détester le futur, car je pense que les jeux PC n'existeront plus ou très peu... Les causes étant déjà connu : trop de piratage + coût du matériel trop chère (car il faut racheter sans cesse du nouveau matos...).
Avatar de kurk49 kurk49 - Membre habitué http://www.developpez.com
le 29/10/2010 à 6:40
Lorsque j'ai débuté dans l'informatique, nous travaillions tous sur des terminaux (une petite boîte, un écran, un clavier et une souris), les serveurs étant dans une grande salle froide prévue à cet effet. Les suites bureautiques, les éditeurs de textes, compilateurs, navigateurs étaient distant. Ça ramait, la station individuelle a été vécue comme une révolution de confort, parce que les êtres humains aiment l'instantané et, contrairement à ce que laissent penser Twitter ou Facebok, nous n'aimons pas partager ce qui est matériel.

Oui, les particuliers surferont peut-être sur la vague Cloud par obligation ou par marketing, mais ils en reviendront.
Avatar de Lung Lung - Membre expert http://www.developpez.com
le 29/10/2010 à 8:21
Citation Envoyé par Tetem  Voir le message
les entreprises commencent à franchir le pas pour s'abstraire de pas mal de problématiques (que je qualifierai d'historique) et ça ne pourra que croitre.

Si c'est juste héberger ses logiciels et données sur une machine distante non contrôlée, je n'en suis pas sur.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent http://www.developpez.com
le 29/10/2010 à 9:01
Pour prendre le train en marche, ils sont forts, chez Microsoft !

Imaginer l'après-PC, dans d'autres boites, ça fait 10 ans qu'on le fait, et Microsoft fait de la résistance ! Maintenant qu'avec le cloud, ces idées finissent par s'imposer, Microsoft nous sort ça, c'est assez marrant, je trouve.
Offres d'emploi IT
Developpeur de configurateur(H/F)
AGENCE SUPPLAY - Nord Pas-de-Calais - Saint-Pol-sur-Ternoise (62130)
Dev java - H/F
UpSourcing - Ile de France - Paris (75000)
Développeur c++ qt
EXTIA - Languedoc Roussillon - Montpellier (34000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil