Comment gérer sa carrière de développeur senior ?
À 50 ans, faut-il continuer de programmer ou choisir une autre orientation ?

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Comment gérer sa carrière de développeur senior ? A 50 ans, faut-il continuer de programmer ou choisir une autre orientation ?

Les années passent et nous les regardons tous différemment. Certains sont pressés de voir arriver la suite et sont confiants en leur avenir, d'autres au contraire redoutent les années qui passent et la venue de la vieillesse.

Prendre de l'âge peut à la fois rassurer et inquiéter, autant dans la vie privée que professionnelle.

Pour les professionnels de l'IT se pose inévitablement un jour ou l'autre la question du futur de leur carrière.

Sur son blog, un développeur américain s'interroge sur ce qu'il deviendra quand il aura atteint les 50 ans : "J'ai eu six postes à plein temps dans les douze dernières années, ainsi que d'innombrables projets parallèle. Dans ce cadre, j'ai côtoyé quelques programmeurs plus vieux que moi, mais c'est surtout de très bons managers dans la force de l'âge qui m'ont entourés (et aussi des DBAs, architectes, ingénieurs en logiciels, etc.).".

Puis, il s'étonne de n'avoir jamais travaillé avec "aucun programmeur entre 40 et 50 ans qui soit compétent".

Du coup, il doute. Il a peur de devenir lui aussi un "vieux programmeur incompétent". Que faire alors ? Poursuivre dans la voie du développement (où il faut constamment rester "à la page"), ou bien s'orienter vers une fin de carrière en direction et management ?

Source : Le blog de Dan McCommas

L'homme n'est sûrement pas le seul à être en proie à de telles interrogations. Les partagez-vous, ou bien connaissez-vous quelqu'un dans ce cas ?

A votre avis, quel est le meilleur choix à faire pour un programmeur approchant de la cinquantaine ? Continuer dans les métiers du développement, ou bifurquer vers le management ? Quelles différences cela fait-il ?

Les "vieux" développeurs sont-ils en mesure d'être compétents face à leurs jeunes collègues ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Algo D.DN Algo D.DN - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 23/06/2014 à 17:18
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
Par contre pour ce qui est de la direction des entreprises....y'a qu'à lire le dernier exemplaire de Marianne pour s'en rendre compte ( sans faire de pub ) qui titre "les patrons sont-ils nuls ?"
Yes! le patronat Français dans sa majeure partie est culturellement parlant cloisonné dans des stéréotype, entretenus par des clichés en totale contradiction avec la réalité, et c'est encore plus flagrant dans le domaine de l'informatique, mais à mon avis tant que les jeunes continuent à être payés en graines de tournesol, ben on continue à entretenir cette culture :[
Avatar de Zalzan Zalzan - Futur Membre du Club http://www.developpez.com
le 24/06/2014 à 13:15
La lecture de ce Topic m'effraie sérieusement, sachant que j'obtiendrai mon master qu'à 29 ans, mon avenir professionnel me fais de plus en plus peur...
Avatar de pmithrandir pmithrandir - Membre expert http://www.developpez.com
le 25/06/2014 à 9:37
Il faut relativiser... l'image du développeur actuel est je pense aussi en train d'évoluer.
Déjà parce que des boites comme google pensent que en dessous de 7 années de dev, on est pas du tout capable de produire correctement... alors que dans la plupart des boites c'est le moment ou on t'oriente vers des carrières de management.

Également parce qu'on s’aperçoit que les développeurs ont un potentiel de productivité parmis les meilleur au monde. (20 personnes qui font snapchat peuvent créer 19 milliard de valeur en 2 ans).

Enfin parce que les dev font souvent de pietre manager, alors qu'ils étaient des bons dev.

Dans ma boite par exemple, l'idée aujourd'hui c'est d'inciter les dev à le rester et à produire, tout en diminuant la hiérarchie et le management qui n'apporte que peu de valeur ajoutée. Meilleurs salaires, perspective de carrières, plus de pouvoir(en particulier celui de résister aux chef de projet, etc...)
Avatar de bmoraut bmoraut - Membre du Club http://www.developpez.com
le 29/03/2016 à 11:02
Bonjour,
Enfin quelcun de réaliste:
Citation Envoyé par John Crockett Voir le message
Un bon développeur a obligatoirement ces qualités, la curiosité, la rigueur intellectuelle, la capacité d'abstraction, où est l'âge là dedans ?
Mois j'ai 48 ans et j'ai rencontré plus d'usines à gaz que de logiciels bien construits, à part chez certains grands éditeurs.
Par contre j'ai constaté, en tant qu'utilisateur de logiciel, que lorsqu'ils virent leur programmeur expérimentés pour des jeunes coqs, cela tourne à la catastrophe...

J'ai recommencé mes études à 40 ans en informatique, et je suis le seul a avoir réussi sur les 100 inscrits à la formation.
Les "jeunes" ont décroché car il fallait constamment se remettre en question, être très fort en logique et en math etc...

J'ai même vue les jeunes bloquer pour des raisons et prétextes farfelus, face à un passage à une nouvelles technologies.

Par contre, les cabinets de recrutements, (de travail en régie), qui vivent sur le travaille mal fait, ne veulent surtout pas de programmeur expérimentés.
Si non, il diviseraient leur CA par 7. (Les logiciels sont refaits 6 à 7 fois en moyenne).
D'ailleurs ils pleurent parce que ils veulent toujours plus de "codeurs", pas parce qu'il en manque, mais pour avoir le choix car on ne peut pas être opérationnel instantanément sur toutes les technologies. Et ils ne veulent pas intégrer les coups de formations continuels que ce métier nécessite.
Car sinon, les propriétaires de ces sociétés ne seraient plus millionnaires...

Conclusion:
Si t'es bon, crée ta société, et ton produit, avec un bonne idée, rentable, si non à 30 ans tu seras condamné à faire au mieux le vendeur de chaussure (ou autre), et au pire clochard.

C'est la réalité toute crue.

Ignorez la, et cela finira mal.
Cordialement
Avatar de MABROUKI MABROUKI - Membre émérite http://www.developpez.com
le 29/03/2016 à 20:04
bonjour

Informtique ou pas ,quel que soit le metier le cycle du "crabe" dans les metiers est le suivant:
- entre 1 et 5 ans d'exercice ,vous etes debutant et on vous permets tout
- entre 6 et 10 ans ,vous etes experimentes et vous n'avez pas le droit à l'erreur
- entre 10 et 15 ans ,vous devez trouver des reponses valables aux questions des debutants sinon vous etes un nullard.
- entre 15 et 25 ans vous etes à l'apogee ,vous maitrisez tout ce que faites et les nouveautes ne font pas peur, vous etes prets à diriger des equipes (de developpeurs) ,à faire des activites d'orientation ,direction beaucoup plus qu'à produire directement car c'est là que vous etes le plus efficient....Si les techniques de programmation changent,l'art de programme ne change pas...
Apres 25 ans il vaut mieux s'astreindre à des taches limites ,l'usure physique et mentale etant une loi implacable et les exceptions sont rares....

Un bon adage dit :il faut s'engager tot,pour sortir tot !!!
Avatar de bmoraut bmoraut - Membre du Club http://www.developpez.com
le 28/11/2016 à 11:12
Mais oui il faut continuer.

Le sophisme de l'usure mentale, il me fait rire.

J'ai plus vue des programmeurs jeunes qui ont peur d'évoluer, à cause de leur niveau à la base très faible,
que de bon ingénieurs (diplômés), avec une réelle formation et de bonnes capacités en raisonnement.

Pour information, de tricher au tests de QI des cabinets conseils, (ce qui est la mode) ne fait pas de vous quelqu’un de plus intelligent.

Par contre, que ces cabinets trouvent normal que quelqu’un est un QI de 265 ( plus que celui estimé d'Euclide),
démontre simplement qu'ils sont totalement incompétents.

Je sais de quoi je parle, puisque je suis parti de "auto-didacte" vers ingénieur diplômé.

D’ailleurs, quand on est si fort que ça, il existe des tas de formations diplômantes, qui permettent
de valider ses acquis, et surtout de combler beaucoup de lacunes, et d'élargir ses horizons.

En tous cas, cela conduit à autre chose que du "pissage" de code.

Les entrepreneurs, qui préfèrent la quantité de "programmeurs" (pour faire baisser les salaires) à la qualité, se piègent eux même.

La mode actuelle est de simplement d'économiser le temps d'adaptation, en utilisant un "turn-over".

Le résultat, c'est que l'on met sur la touche, ceux qui peuvent rapidement et ont les capacités d'évoluer.

On conserve ceux qui sont là au bon moment, avec le bon "CV de formation", mais pour qui les entreprises vont avoir des surprises lors
des changements de technologie.

Tant pis pour eux, la concurrence les mets sur le carreau...
Avatar de wolinn wolinn - Membre régulier http://www.developpez.com
le 29/11/2016 à 10:56
Un peu curieux cette notion d'"usure"...
J'ai fait le choix technique plutôt que management il y a 15 ans, et j'ai bien résisté à la pression de l'environnement qui me poussait vers le management à 30-35 ans.
Et maintenent, à presque 50 balais, mes clients me passent toujours régulièrement des commandes, ce qui doit être une indication que le résultat n'est pas si mauvais ou en baisse de qualité. Si ma productivité baissait, ou si j'étais largué sur la technique, ça finirait par se manifester par une baisse de mon chiffre d'affaire et revenus, alors que c'est bien le contraire qui se produit, ils sont toujours orientés à la hausse, et je gagne des nouveaux clients, ce qui encore une incitation améliorer ma productivité, sans travailler plus longtemps (je cherche plutôt à réduire mon temps de travail) ni embaucher (j'ai déjà donné, que de complications).
Et pour l'instant, je ne vois pas ce qui m'empêcherait de continuer comme ça jusqu'à 60 ans et plus.
Je suis en Sarl depuis presque 20 ans et récolte les dividendes de choix effectués dans les années 90, mais je me doute que le passage à 50 ans peut être plus délicat pour un salarié. De plus, il n'y a probablement pas de place pour tout le monde en tant que manager, sauf peut-être dans des organisations multipliant des échelons plus ou moins utiles.
Tout se décide vers 35 ans : super-développeur, manager, autre ?
Et il faut savoir qui on est pour faire les bons choix, ce n'est pas parce que le contexte parait pousser vers le management qu'on peut être bon dans ce domaine.
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur http://www.developpez.com
le 29/11/2016 à 14:15
Tu as fait ce choix, mais tu es à ton compte, tu n'es pas salarié.

Rester développeur passé 35 ans est un choix très difficile à tenir en tant que salarié, essentiellement lors de changements plus ou moins contraint et forcé, de postes, en France en tout cas.

Le problème majeur, pour pas dire unique de l'emploi en France est que la preuve de compétence est basée quasi uniquement sur le diplôme. Que veut dire un diplôme obtenu 15 ans plus tôt dans un marché de l'emploi en perpétuelle et très rapide évolution ?
Est-ce que, pour pisser du code 8h par jour, un jeune ingénieur sorti de l'école 3 semaines plus tôt est largement plus compétent qu'un vieux briscard qui totalise plus de 20 ans d'ancienneté ? Sur les toutes dernières technos à la mode pas encore sorties, peut-être, encore que, ça reste à voir. Mais c'est un jeune ingénieur.

L'autre problème majeur, concernant l' informatique et le développement plus particulièrement, est que le marché de l'emploi dans ce domaine est vampirisé depuis plusieurs décennies par les SSII. Ce que propose les SSII n'est finalement pas grand chose de plus que du travail intérimaire déguisé. Ce sont ce que j’appelle des marchants de viande, rien de plus. Et, elles, exigent des jeunes ingénieurs. Ingénieurs parce que c'est plus facile à vendre, et plus cher. Jeunes parce que plus facile de les payer moins chers, généralement plus souple sur les contraintes de travail, moins exigeant, etc ...

Et que dire de l'obligation maintenant, d'enseigner la programmation à tout le monde dès le primaire. Cela va inonder le marché de quantité de nouveaux développeurs dans les 15-20 ans qui arrivent, mais il n'y aura pas du travail pour tout le monde.
Avatar de Grogro Grogro - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 29/11/2016 à 14:32
Dites vous surtout que les pisseurs de code de base seront remplacés très rapidement par des systèmes du type Watson.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 29/11/2016 à 19:19
Citation Envoyé par bmoraut Voir le message
Mois j'ai 48 ans et j'ai rencontré plus d'usines à gaz que de logiciels bien construits, à part chez certains grands éditeurs.
t
bien d'acord et malheureusement c'est le cas d'une majorité de personnes sur ce foum...
plus on construit des usines à gaz plus le risque que des projets s'écroulent est élevé
Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
Également parce qu'on s’aperçoit que les développeurs ont un potentiel de productivité parmis les meilleur au monde. (20 personnes qui font snapchat peuvent créer 19 milliard de valeur en 2 ans).
Enfin parce que les dev font souvent de pietre manager, alors qu'ils étaient des bons dev.
je suis bien d'accord également mais attention l'économie du numérique à la Française c'est pas la même chose que celle des USA bien évidemment..
on fait largement petits joueurs à côté...
19 milliards c'est déjà au dessus du chiffre d'affaire de la plus grosse des SSII hexagonale ( Cap Gemini pour ne pas la nommer ) et c'est rien que pour Snapchat.
Ensuite la capitalisation des entreprises US dans la hitech c'est combien ? Avec Apple qui pèse 500milliards de dollars.
Notre "numérique" pesant seulement 50 milliards d'euros annuels
donc pas étonnant qu'un développeur aux USA il soit payé dans les 75-100k de toute façon les entreprises US gagnent plein d'argent
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 30/11/2016 à 9:00
On a deux soucis en France :

- Complexe du diplôme,
- Complexe de l'âge.

Et ce n'est pas spécifique à l'informatique... On a peut être une mise à l'écart plus jeune mais ça ne se joue pas à tant que ça finalement, à partir de 40 ans en général (voire 45 max), ça devient un handicap.

A partir de là, il n'y a pas 36 solutions :

- Evoluer vers des fonctions de management avec la nique que ça comprend...
- Se spécialiser avec le risque que ça comprend si la techno tombe à l'eau.
- Faire sur une activité "transversale" avec un petit complément de formation, du style formateur info, recruteur ntic, technico-commercial (why not ?).
- Partir ailleurs, assez compliqué quand on a commencé à faire sa vie, à avoir des enfants, un crédit immobilier, un chien, un chat, etc... Ha oui et une femme aussi bien sur, parce que Mme ne veut peut-être pas partir non plus...
- Ouvrir sa boite.
- Se reconvertir complétement, du genre éleveur de chèvres. Ca peut le faire, j'ai bien un pote qui s'est reconverti en boucher à 40 ans et qui s'épanouit, il a pris un commerce d'ailleurs.

Personnellement, je ne suis plus "pur technicien" depuis mes 30 ans, le jour où un recruteur m'a dit "mon pauvre ami ! à 36 ans tu es un vieux en info !"...
Offres d'emploi IT
Architecte fonctionnel et applicatif (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne
Chef de projet SI confirmé (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Fontenay
Analyste SI-métier (poste également ouvert aux stagiaires, alternants et VIE du groupe)-(H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil