GRATUIT

Vos offres d'emploi informatique

Développeurs, chefs de projets, ingénieurs, informaticiens
Postez gratuitement vos offres d'emploi ici visibles par 4 000 000 de visiteurs uniques par mois

emploi.developpez.com

« Nous assistons à une accélération de l'adoption du Cloud Computing »
Déclare Gartner dans une étude de 18 pages à 1500 dollars

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
« Nous assistons à une accélération de l'adoption du cloud computing », tel est le résumé en une phrase de la dernière étude de 18 pages à 1.500 dollars du cabinet Gartner (soit 83 dollars la page).

A ce prix-là, on s'attend légitimement à trouver des révélations fracassantes : « L'ampleur des déploiements d'applications est en croissance, des accords sur plusieurs milliers de postes sont de plus en plus courants. Les responsables IT ont une approche plus stratégique du déploiement de services Cloud. Les entreprises qui doivent s'adapter de plus en plus se projettent pour imaginer à quoi pourra ressembler leurs opérations IT dans un contexte ou les services hébergés prennent de plus en plus de place. Ceci était très peu commun il y a un ».

Au delà du fait que redire en cinq phrases ce que l'on a dit en cinq mots peut laisser penser que les auteurs ont « tiré à la ligne », l'étude donne quelques clefs intéressantes.

Tout d'abord, le chiffre d'affaires du « Cloud » devrait atteindre les 68 milliards de dollars en 2010. Environ deux tiers de ce chiffre sera réalisé aux Etats-Unis.

Dans 5 ans, le cabinet prévoit que ce marché représentera même 112 milliards.

La principale raison sur laquelle s'appuient les analystes est la flexibilité et le prix du modèle délocalisé. « En partie, cela peut s'expliquer par des facteurs macroéconomiques. Les turbulences financières de ces 18 derniers mois ont entraîné les organisations à traquer chaque dépense. Une solution informatique qui peut fournir des fonctionnalités à moindre coût et avec plus d'agilité (il faut se se rappeler que le temps c'est de l'argent [sic]) est difficile à ignorer dans ce contexte ».

Certes, mais l'on pourra aussi rétorquer qu'une utilisation intensive du Cloud n'est pas nécessairement moins chère qu'une solution classique puisqu'il est, par définition, facturé à l'utilisation.

Sans surprise, c'est l'Europe et les Etats-Unis qui connaitront la plus forte progression de l'adoption de ces solutions. Sans oublier le Japon. Les pays en voie de développement ne devraient donc pas rattraper leur retard.

Coté secteurs d'activité, les services financiers et les industries manufacturières seraient les plus grands précurseurs dans l'adoption des services hébergés. La communication et les industries high-tech font aussi un usage significatif du Cloud. Enfin, les secteurs publiques montreraient un intérêt prononcé pour une éventuelle adoption.

Toutefois, Ben Pring, vice-président de la recherche chez Gartner, admet que « bien que l'intérêt pour le Cloud grandisse, de nombreuses entreprises ont de fortes réticences ». La sécurité et la disponibilité de ce type de services sont le plus souvent cités comme un frein.

Rien, en revanche, sur la confidentialité des données stockées par un tiers, une préoccupation pourtant importante chez de nombreux sceptiques de l'informatique dans les nuages.

Bref, une étude intéressante mais sans révélation. Un rapport qui prend le pari que le Cloud est l'avenir des services IT, sans pour autant en donner un argumentaire réellement convaincant.

Pas de quoi se délester de 1.222 dollars, en tout cas.

Source : Le résumé (gratuit) de l'étude

Lire aussi :

Quels sont les freins à l'adoption du Cloud par les développeurs francophones ? Pourquoi semblent-ils les plus réticents à ces technologies ? [/URL]

Le cloud est le futur de l'IT d'entreprise d'après Google, qui estime avoir des années d'avance sur Microsoft[/URL]
Windows Azure : Microsoft publie un guide de sécurité pour le développement d'applications sur sa nouvelle plateforme Cloud[/URL]

Le Cloud marquera-t-il le retour des DRM ? Les labels militent pour imposer de nouvelles technologies de marquage très discrètes

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez :

Solutions d'entreprise
Développement Web

Et vous ?

Constatez-vous, dans votre activité quotidienne personnelle, une réelle accélération de l'adoption du Cloud Computing ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de logicalprog logicalprog - Nouveau Candidat au Club http://www.developpez.com
le 22/06/2010 à 21:56
La dématérialisation... Ca me fait peur.
Surout lorsque google a récemment avoué que sa compagnie est soumise
à des compagnies privées ayant le privilège de rechercher de l'information de ses usagers comme bon leur semble...
Je vois surtout les bons cotés des choses sur la dématérialisation surtout dans un contexte de crise économique.
À ce sujet, ma question reste encore incertaine. Nos gouvernements ont-il créé cette crise économique dans le but de migrer les sociétés vers cette nouvelle technologie au détriment du contrôle de la vie privée des gens?
Avatar de pseudocode pseudocode - Rédacteur http://www.developpez.com
le 22/06/2010 à 22:02
Citation Envoyé par logicalprog  Voir le message
À ce sujet, ma question reste encore incertaine. Nos gouvernements ont-il créé cette crise économique dans le but de migrer les sociétés vers cette nouvelle technologie au détriment du contrôle de la vie privé des gens?

C'est touchant de voir que certains croient encore que nos gouvernements ont un quelconque contrôle sur l'économie, eux qui sont endettés jusqu'aux yeux.
Avatar de Louis Griffont Louis Griffont - Inactif http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 8:53
Citation Envoyé par knolz  Voir le message
1500$ ? C'est pas cher pour une étude (à voir comment elle a été réalisée etc., mais pour une professionnelle, c'est pas cher du tout)

On voit que c'est pas le gouvernement français qui a demandé cette étude, sinon, ils auraient touché 10 000€ par mois !
Avatar de tchize_ tchize_ - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 9:48
La confidentialité des données, c'est ce qui freinera le plus, je pense. Après, le cloud computing ne fait que reprendre l'ancien principe de la location de fermes de calcul ou la location de serveurs: tu laisses une société tierce gérer la puissance de calcul dont tu as besoin. Mais en Europe, dès que tes données contiennent des informations à caractère personnel (adresses, informations médicales, informations financières) tu te dois de mettre en œuvre toute une série de mesure afin d'éviter que les données ne puissent être volées. Utiliser du cloud computing avec ces données serait aller à l'encontre de cette loi....

Citation Envoyé par knolz  Voir le message
1500$ ? C'est pas cher pour une étude (à voir comment elle a été réalisée etc., mais pour une professionnelle, c'est pas cher du tout)

C'est pas cher si tu l'a fait faire à ta demande (ça voudrait dire payer +- 1 semaine de consultance). C'est cher quand tu considère qu'il s'agit d'un "livre" de 83 page vendu à tous ceux qui le veulent.

Puis le problème de ces grosses sociétés, c'est qu'elles fonctionnent principalement comme ça.

Sur un sujet, elles pondent des recommandations, je ne m'attarderai pas sur le contenu mais sur le principe. Exemple: une recommandation aux banques sur la potentialité financière des jeunes clients déjà endettés:
Les "grosses" sociétés (grosses banque) achètent l'étude. Pas sur base de la qualité du contenu, mais parce qu'elles savent que les autres banques l'achèteront et qu'il ne faut pas être à la traîne.
Si elles suivent les recommandations:
- Si les recommandations ne servent à rien ou son contre productive -> aucun problème, toutes les banques ayant suivi le même chemin, elle n'auront pas de perte par rapport aux concurrenta, opération neutre
- Si les recommandations sont utiles, augmentation du bénéfice, pour tout le monde en même temps
Si elle ne suivent pas les recommandations:
- Si les recommandations ne servent à rien, aucun changement de bénéfice à escompter car aucun changement structurel dans la banque
- Si les recommandations étaient utiles, la banque est en perte de vitesse par rapport à ses concurrents, et doit justifier auprès de ses actionnaires qu'elle n'a pas vu quelque chose que toutes les autres banques ont vu.

Résultat, si on suit la recommandation, on est gagnant à tous les coups, et par voie de conséquence on estime que la société qui édicte les recommandations fait un travail formidable.
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 10:19
Citation Envoyé par pseudocode  Voir le message
J'ai encore du mal à croire que les sociétés acceptent avec joie la dématérialisation de leur infrastructure, stockage et logiciels.

J'ai du mal, par exemple, à imaginer Apple faire héberger ses documents de travail chez Google ou Microsoft.

mais si ça permet de créer des besoins

- besoin de protéger les données distantes
- besoin d'accéder de façon sécurisée aux données distantes
- besoin d'identifier de façon certain l'utilisateur
- besoin d'archiver les données dispersées dans le Cloud
etc...

Autant de besoins pour lesquels on ne pourrait pas te vendre de solution si tu n'utilisais pas le Cloud vu que tu n'en aurais pas l'usage
Avatar de Naquada Naquada - Membre régulier http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 10:25
Sans oublier le Japon. Les pays en voie de développement ne devraient donc pas tarder à rattraper leur retard.

Alors là, je ne vois pas le rapport O_o.

PS : Sans compter qu'il manque des mots (rajouter en gras).
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 10:37
Citation Envoyé par Naquada  Voir le message
Alors là, je ne vois pas le rapport O_o.

PS : Sans compter qu'il manque des mots (rajouter en gras).

1 - Les pays Occidentaux + le Japon vont connaître la plus forte progression (d'après le rapport)
2 - Pas les pays en voie de développement

=> "Les pays en voie de développement ne devraient donc pas rattraper leur retard"

Il ne manque aucun mot dans cette phrase (sauf à vouloir en changer le sens... et la rendre illogique )

Cordialement,

Gordon
Avatar de Naquada Naquada - Membre régulier http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 10:48
C'est la conjonction "donc" qui m'a induit en erreur. Je trouve qu'il n'y a aucun lien logique évident entre les deux phrases au vu du contexte qui est donné. Peut-être qu'il aurait, au minimum, fallu dire avant que les PED étaient en retard ?

Mais bref, merci pour ton éclaircissement et je te présente mes excuses pour ma remarque infondée.
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 13:02
Le principe de l'informatique dans les nuages (essayons encore de parler français, ou bien basculons complètement en anglais, mais pas les deux à la fois) n'est pas complètement absurde en soi si on considère qu'on l'applique à la diffusion de la connaissance et au monde scientifique et universitaire.

Mais il en est tout autrement quand il s'agit de ses affaires. Outre toute la paranoïa légitime qu'on peut avoir sur ce qui peut surveiller votre business (moi aussi je peux jacter ricain) on est complètement à la merci d'un FAI (pour commencer), d'un serveur lointain, de logiciels incontrôlés, etc. De quoi imaginer de belles catastrophes. Aussi je citerais Hô Chi Minh (ça jette toujours un froid dans le milieu cravaté high tech ) : "Il faut compter sur ses propres forces".
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 14:30
Citation Envoyé par Chauve souris  Voir le message
Le principe de l'informatique dans les nuages (essayons encore de parler français, ou bien basculons complètement en anglais, mais pas les deux à la fois) n'est pas complètement absurde en soi si on considère qu'on l'applique à la diffusion de la connaissance et au monde scientifique et universitaire.

Mais il en est tout autrement quand il s'agit de ses affaires. Outre toute la paranoïa légitime qu'on peut avoir sur ce qui peut surveiller votre business (moi aussi je peux jacter ricain) on est complètement à la merci d'un FAI (pour commencer), d'un serveur lointain, de logiciels incontrôlés, etc. De quoi imaginer de belles catastrophes. Aussi je citerais Hô Chi Minh (ça jette toujours un froid dans le milieu cravaté high tech ) : "Il faut compter sur ses propres forces".

A propos de "milieu" et de "technologie" je n'ai toujours pas compris pourquoi les mises à jours de soft ne s'appuyaient pas sur du P2P ! Notamment en entreprise, au lieu d'avoir 100 postes sur un LAN éloigné qui téléchargent 100 fois les patchs MS à travers l'infrastructure réseau, on pourrait optimiser tout cela de tel sorte que - notamment - les postes allumés en dernier choppent les mises à jour sur les postes voisins déjà à jour.

Alors je sais qu'il existe une solution MS pour déporter le serveur de mise à jour mais ça reste limiter à côté du potentiel du P2P.
Avatar de youri89 youri89 - Membre habitué http://www.developpez.com
le 23/06/2010 à 18:03
Citation Envoyé par Paul TOTH  Voir le message
A propos de "milieu" et de "technologie" je n'ai toujours pas compris pourquoi les mises à jours de soft ne s'appuyaient pas sur du P2P ! Notamment en entreprise, au lieu d'avoir 100 postes sur un LAN éloigné qui téléchargent 100 fois les patchs MS à travers l'infrastructure réseau, on pourrait optimiser tout cela de tel sorte que - notamment - les postes allumés en dernier choppent les mises à jour sur les postes voisins déjà à jour.

Alors je sais qu'il existe une solution MS pour déporter le serveur de mise à jour mais ça reste limiter à côté du potentiel du P2P.

Je sais pas si ça existe sur MS mais sur beaucoup de système, le serveur gérant le système télécharge les MAJ puis les postes clients se mettent à jour depuis ce serveur. C'est le cas de tous les anti-virus en réseau.

Le cloud, c'est peut être intéressant pour des grosses sociétés qui ont une connexion internet sécurisé et stable.

Pour les PME (qui pourraient ainsi ne plus avoir à gérer un réseau avec les connaissances que ça nécessite et qu'ils n'ont pas toujours en interne), c'est un formidable outil sauf que
- quid de la confidentialité (Le fichier client ou prospect),
- au niveau des FAI en milieu rural ou dans les petites villes, les connexions internet ne sont pas 100 % fiable (j'ai plus souvent une perte d'accès web qu'un serveur en rade.)
Offres d'emploi IT
Développeur ASP.NET, Paris
People Centric - Ile de France - Paris
Chef de Projet Technique .Net H/F
EXPERIS IT - Ile de France - France
Développeur jee/liferay (H/F)
Atos - Provence Alpes Côte d'Azur - Aix-en-Provence (13100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil