Developpez.com

Plus de 14 000 cours et tutoriels en informatique professionnelle à consulter, à télécharger ou à visionner en vidéo.

Le premier homme infecté par un virus informatique
Un scientifique anglais craint des dérives dans le domaine médical

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Le premier homme infecté par un virus informatique, un scientifique anglais craint des dérives dans le domaine médical

Un scientifique britannique a déclaré être le premier homme au monde infecté par un virus informatique.

Le docteur Mark Gasson, travaillant à l'Université de Reading, a contaminé une puce avant de se l'insérer dans la main. Ce composant à pour rôle de déverouiller les portes de sécurité pour lui en autoriser l'accès, et d'activer son téléphone mobile.

Il s'agit en fait d'une puce comme celles utilisées pour identifier les animaux (généralement insérées dans leur cou), mais en plus élaboré.

Lors de plusieurs expériences, le chercheur a démontré que sa puce pouvait contaminer des systèmes de contrôle externes.

Ensuite, si d'autres puces implantées sont connectées au système, elles peuvent à leur tour être contaminées par le virus.

Le docteur Gasson s'inquiète des conséquences de tels faits pour le futur, où la médecine emploiera de plus en plus d'appareils électroniques, comme les peacemakers, les implants, etc. Comme ces produits médicaux deviennent de plus en plus sophistiqués, ils pourraient être contaminés par des virus présents dans d'autres implants sous cutanés.

«Ce type de technologies apporte de nombreux bénéfices, mais elle leur associe aussi des risques», déclare-t-il.

Continuant, il prévoit un usage encore plus large de ce type de puces : «*Cette technologie a été commercialisée aux Etats-Unis comme une sorte de bracelet médical d'urgence, qui permet d'accéder au dossier médical complet d'une personne si elle est trouvée inconsciente*». Les données contenues sont donc très sensibles.

Si quelqu'un pouvait alors accèder à ce type d'implant, le soucis serait sérieux.

En 2005, le professeur Capurro s'était penché sur un problème similaire, en réalisant une étude pour la Commission Européenne sur le développement des implants digitaux et leurs vulnérabilités potentielles..

De son point de vue, ces puces peuvent être à la fois positives et négatives. «Leur surveillance peut faire partie d'un traitement médical, mais si quelqu'un veut vous faire du mal, cela pourrait poser un problème.»

Il recommande de plus de prendre les plus grandes précautions avec les implants dotés de capacités de surveillance, utilisés en dehors du cadre médical.

Le docteur Gasson estime que le demande sera forte pour ce type de produits, en les comparants à l'engouement actuel pour la chirurgie esthétique.

«*Si un moyen d'améliorer la mémoire ou le QI d'une personne est trouvé, beaucoup de gens pourraient alors décider d'utiliser ces procédures invasives*».

Une présentation plus détaillée des travaux du chercheur sera faite par lui-même en Australie le mois prochain.

Source : Reportage de la BBC :


Que pensez-vous de ce type de puces sous cutanées ?

Quels dangers pourraient émaner de leur utilisation à grande échelle, et surtout, de leur exploitation par des hackers ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de zencorp zencorp - Membre habitué http://www.developpez.com
le 28/05/2010 à 12:00
Cependant, il ne s'agit pas d'une vraie infection par un virus informatique au sens propre du terme car dans se cas que cela soit sous cutané ou accroché autour du coup, l'homme n'est pas le vecteur, mais un simple "transporteur".
Cela revient au même que s'il avait cette puce dans une mallette ou accroché comme une montre autour du bras . Non ?
Avatar de TiJean2910 TiJean2910 - Membre actif http://www.developpez.com
le 28/05/2010 à 14:12
Citation Envoyé par zencorp  Voir le message
Cependant, il ne s'agit pas d'une vraie infection par un virus informatique au sens propre du terme car dans se cas que cela soit sous cutané ou accroché autour du coup, l'homme n'est pas le vecteur, mais un simple "transporteur".
Cela revient au même que s'il avait cette puce dans une mallette ou accroché comme une montre autour du bras . Non ?

Tu te sépares plus difficilement d'une puce sous-cutanée que d'une montre... Par contre, l'homme est bien un vecteur de propagation, vu que la propagation passe par lui. Un peu comme une machine zombie... A quand le premier homme zombie?
Avatar de Elepole Elepole - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 28/05/2010 à 22:14
"Stand Alone Complex …"

Plus sérieusement, il n'y aura pas de problème éthique, nous vivons dans une dictature de l'émotion, les états vont juste agiter un épouvantail (au hasard la pédophilie, ça marche plutôt bien pour les filtrages d'internet) et ça va passer … la les études de ce chercheur vont intéresser plus d'un.
Avatar de Vespasien Vespasien - Membre averti http://www.developpez.com
le 01/06/2010 à 20:14
J'ai aussi fait du logiciel médical et on m'a engueulé parce que je n'avais pas à considérer tous les cas d'erreurs possible.
CAD:
- Pas de test d'exception
- Pas de limitation sur les affichage web (c'est-à-dire que le composant qui affiche mon rapport en format web permet à l'utilisateur d'aller glandouiller sur internet)
- Pas de test sur les valeurs saisies par les médecins

On gagne du temps en dvlpt donc le commercial vend moins cher et plus.

C'est ça la réalité ma bonne dame!

Je ne sais pas si ce coup de pub du chercheur est probant mais souvenez-vous du grand philosophe qui dit un jour:
"Si la civilisation était construite comme l'est l'informatique, alors un simple pivert rendrait l'humanité à l'age de pierre."
Grosso-merdo, selon mes souvenirs.
Avatar de ricky78 ricky78 - Membre averti http://www.developpez.com
le 02/06/2010 à 8:35
Bonjour

Faites attention à la désinformation, je suis moi même fournisseur d'un système RFID et il me semble qu'il y a quelques idées fausses sur la RFID.

Premièrement, avant toute chose, il existe deux grandes familles, les puces actives possédant une batterie et les puces passives créant leur propre énergie à partir du champ électromagnétique reçu.

Dans le cas de ce monsieur, il s’agit comme énoncé d'une puce utilisée pour marquer les animaux, un glass-tags (ampoules de verre), elle est donc passive, ce qui signifie créant sa propre énergie donc d'une portée inferieure au mètre, travaillant à 134Khz qui est une fréquence basse capable de traverser les tissus humains, les fréquences hautes sont elles absorbées, c'est pour ça que vous réchauffez votre corps lors d'un IRM.
Il y a donc pas de wifi, pas de connexion réseau, c'est puces sont RTF (Reader talk first) donc besoin d'un lecteur pour initier une communication.

Ces puces ont des protocoles de lecture standardisés et permettent uniquement de récupérer le contenu de leur mémoire sous forme d'une bête suite de bit que vous interpréterez après comme ce que vous voulez.

Ces puces ont en effet pour certaines une quantité de mémoire limitée le plus courant autour d'1Ko mais il peut y avoir infection uniquement si le lecteur qui l'identifie est capable de déclencher quelque chose sur cette data qui est complètement inerte dans la puce.

Ils existent des puces actives, sur wifi avec plus de mémoires qui ont plus la taille d'un carte de crédit (plus douloureux a implanter sous cutané) mais qui ont un fonctionnement sensiblement comparable avec plus de débit, plus de portée donc toujours pas de possibilité de lancer un code malin facilement.

Cordialement
Avatar de Nassim5555 Nassim5555 - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 02/06/2010 à 11:04
Une belle connerie ... je dirais que c'est tout simplement un corps étranger.
Avatar de Zeusviper Zeusviper - Membre habitué http://www.developpez.com
le 02/06/2010 à 11:20
Citation Envoyé par ricky78  Voir le message
Dans le cas de ce monsieur, il 's’agit comme énoncé d'une puce utilisée pour marquer les animaux

En fait c'est bien ça qui n'est pas du tout clair dans cette histoire.

Si on se réfère au communiqué officiel de base :
http://www.reading.ac.uk/sse/about/n...010-05-26.aspx

A high-end Radio Frequency Identification (RFID) chip was implanted into Dr Gasson's left hand last year. Less sophisticated RFID technology is used in shop security tags to prevent theft and to identify missing pets.

Donc, non, ce n'est pas une simple puce d'identification mais on ne sait pas ce que c'est.
De plus l'article laisse sous entendre qu'il y a eu une infection de la puce après implantation, donc qu'elle dispose de stockage réinscriptible.

Enfin, en relisant avec attention ce communiqué, cela semble vraiment être un beau coup de pub pour sa conférence le mois prochain où il présentera véritablement ses travaux.

Toutefois, quand on voit ce qui peut se faire dans les labos depuis plusieurs années :
http://www.01net.com/editorial/33724...communicantes/

On peut imaginer pas mal de choses non?
Avatar de mila06 mila06 - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 02/06/2010 à 11:55
Elepole :
+1000

En plein dans le mille !
Avatar de TWISTER00 TWISTER00 - Candidat au Club http://www.developpez.com
le 02/06/2010 à 17:19
alors je veux bien,me contaminer avec toues les dll informatique, ça serait genial
Avatar de doublex doublex - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 01/07/2010 à 22:39
Welcome to the real world.
Avatar de JulienDuSud JulienDuSud - Membre confirmé http://www.developpez.com
le 02/07/2010 à 1:31
Citation Envoyé par grishka  Voir le message
Tu pourras surement te faire un implanter ton abonnement de transport aussi (et comme ça tu seras pisté, mais rassures-toi c'est pour ta sécurité).

On a pas besoin de ça, à Bruxelles ! On a MOBIB
Offres d'emploi IT
Architecte fonctionnel et applicatif (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne
Architecte de données (H/F)
Société Générale - Ile de France - Ile de France
Analyste SI-métier (poste également ouvert aux stagiaires, alternants et VIE du groupe)-(H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil