Developpez.com

Télécharger gratuitement le magazine des développeurs, le bimestriel des développeurs avec une sélection des meilleurs tutoriels

Green IT : Microsoft et Google peuvent mieux faire
Selon le rapport annuel de Greenpeace

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Mise à jour du 15/02/2012, par Hinault Romaric

Google occupe la première place dans le classement annuel de Greenpeace des entreprises les plus « écolos », et celles pour qui les problématiques de développement durable sont plus des arguments publicitaires que des réalités.

Comme chaque année, l’organisme vient de publier son classement « Cool IT Leaderboard » des entreprises qui se sont distinguées par leurs efforts et investissements au cours de l’année pour le respect de l’environnement.

Le champion Geen It pour cette année est Google qui marque 53 points sur 100, suivi par Cisco avec 49 points, Ericsson, Futjitsu et Vodafone.

Google se retrouve hissé en première position pour son investissement dans des projets d’énergie renouvelable et son soutien à la politique américaine et de l’Union européenne pour une réduction de l’émission des gaz à effet de serre. Cisco bénéficie de la seconde position en grande partie pour son logiciel EnergyWise, qui permet de gérer la consommation d’énergie des appareils connectés.

Dans ce classement on remarque l’absence des deux géants de l’IT Apple et Facebook qui, selon Greenpeace, n’ont pas été inclus dans la liste en raison de leur incapacité à répondre aux critères de sélection.

Apple, malgré les profits records que la firme a enregistrés et ses réserves en espèces, n’a pas fait preuve de leadership, ni à conduire l’IT vers les solutions énergétiques comme le font beaucoup de ses concurrents, constate Greenpeace.

Facebook n’a pas non plus été inclus pour des raisons similaires, mais Greenpeace félicite néanmoins la société pour avoir abandonné l’an dernier les centrales à charbon pour adopter une nouvelle politique visant à utiliser dans la mesure du possible les sources d’énergie renouvelable.

Oracle se retrouve à la dernière position du classement, principalement en raison de son refus de divulguer des informations sur ses émissions de gaz internes.

Globalement, Greenpeace constate que les entreprises de technologies ne réduisent pas uniquement l’émission du carbone pour leurs solutions, mais ils conçoivent de plus en plus des produits visant à améliorer l’efficacité énergétique dans les industries qu’ils desservent.

Source : Le classement de Greenpeace

Mise à jour du 27.10.2010 par Katleen
Green IT : GreenPeace félicite Philips, HP, Sony et Nokia, mais donne une mauvaise note à Apple et Microsoft


GreenPeace revient à la charge dans sa surveillance des grandes entreprises de l'industrie informatique, et de l'impact de leurs activités sur l'environnement.

Les constructeurs d'ordinateurs en prennent pour leur grade, à commencer par Apple : la firme passe du 5ème au 9ème rang. Pourtant, la firme de Jobs était la mieux notée de son secteur il y a un an et demi.

A l'inverse, HP a redoré son blason et est passé de la huitième à la quatrième place. Dell, qui était dans les plus mauvais, se retrouve maintenant à égalité avec Apple.

Cela ne signifie pas pour autant que la firme de Cupertino est devenue la reine des pollueuses. C'est plutôt du au fait qu'elle a mal communiqué publiquement les informations concernant ses projets en matière de déchets chimiques et toxiques.

En revanche, les autres constructeurs ont fait de gros efforts sur ce point. Mais cela ne suffit pas, et quelques "mauvais élèves" mériteraient toujours le bonnet d'âne.

C'est le cas de Lenovo, Toshiba et Microsoft, qui ne tiennent pas leurs promesses envers l'environnement. En particulier à propos de l'élimination de plusieurs substances, dont le plastic vinyle (PVC) et les BFR (brominated flame retardants) qui ne sont pas biodégradables.

Mais GreenPeace n'a pas distribué que des coups de bâton : Philips a été largement félicité pour avoir lancé la première télévision sans PVC ni BFRs (l'Econova).

Enfin, concernant le haut du classement, Nokia et Sony Ericsson restent les plus verts avec une belle longueur d'avance. Leurs produits sont les plus épurés en matière de composants toxiques.

Source : Le classement "Guide to Greener Electronics" par GreenPeace

Green IT : Microsoft et Google peuvent mieux faire, selon le rapport annuel de Greenpeace

Quand les écolos mettent leur nez dans le milieu de l'informatique, certaines firmes se font taper sur les doigts.

De bons points ont cependant été accordés à Cisco et Ericsson, qui sont arrivés en première position des entreprises informatiques ayant le moins d'impact sur les changements climatiques.

Malgré son lobbying en faveur des énergies propres et ses investissements dans les énergies renouvelables, Google obtient un mauvais résultat et se place à la 6éme position.

Greenpeace a publié en début de semaine sont Cool IT Leaderboard annuel.
Si la première place a été attribuée à Cisco, c'est à cause de son récent engagement dans le contrôle d'énergies de fabrication (et des technologies smartgrid qui boostent les capacités des énergies renouvelables).

Ericsson et Fujitsu arrivent à la suite, récompensés pour les méthodes de mesure de l'impact environnemental de l'IT qu'ils ont développées.

Google, en revanche, a reçu de mauvaises notes pour ne pas avoir communiqué ses émissions de gaz internes. Ce a quoi un porte-parole de la compagnie a répondu que ces informations étaient confidentielles pour des raisons de concurrence.

Pourtant, les data centers de Moutain View fonctionnent parfaitement en consommant moitié moins que les autres, grâce à une optimisation du processeur, au power pack design, et au cooling.

Les cancres de l’année sont Panasonic et Sony, respectivement dernier et avant dernier du classement.

Enfin, Microsoft réalise aussi un petit score du fait de son "manque d'efforts".

Greenpeace réalise une forte pression sur l'industrie de l'IT, tout en essayant de convaincre les firmes du secteur que la réduction de leurs émissions de gaz peut être un bénéfice commercial pour elles. Citant l'initiative "Smart Planet" d'IBM, l'association écologiste affirme que l'application de l'informatique aux transports, à la construction et à la génération de courant réduirait de 15% les émissions dans 10 ans.

"L'industrie de l'informatique devrait se placer au premier rang de la lutte pour une économie énergétique propre. Ce secteur doit instaurer sa politique dans ce domaine maintenant", conclut Greenpeace.

Source: Le Cool IT Leaderboard 2010 de Greenpeace

Comment rendre l'industrie IT plus "verte" ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Hinault Romaric Hinault Romaric - Responsable .NET http://www.developpez.com
le 15/02/2012 à 15:17
Green IT : Google couronné par Greenpeace
Apple et Facebook absents du classement

Mise à jour du 15/02/2012, par Hinault Romaric

Google occupe la première place dans le classement annuel de Greenpeace des entreprises les plus « écolos », et celles pour qui les problématiques de développement durable sont plus des arguments publicitaires que des réalités.

Comme chaque année, l’organisme vient de publier son classement « Cool IT Leaderboard » des entreprises qui se sont distinguées par leurs efforts et investissements au cours de l’année pour le respect de l’environnement.

Le champion Geen It pour cette année est Google qui marque 53 points sur 100, suivi par Cisco avec 49 points, Ericsson, Futjitsu et Vodafone.

Google se retrouve hissé en première position pour son investissement dans des projets d’énergie renouvelable et son soutien à la politique américaine et de l’Union européenne pour une réduction de l’émission des gaz à effet de serre. Cisco bénéficie de la seconde position en grande partie pour son logiciel EnergyWise, qui permet de gérer la consommation d’énergie des appareils connectés.

Dans ce classement on remarque l’absence des deux géants de l’IT Apple et Facebook qui, selon Greenpeace, n’ont pas été inclus dans la liste en raison de leur incapacité à répondre aux critères de sélection.

Apple, malgré les profits records que la firme a enregistrés et ses réserves en espèces, n’a pas fait preuve de leadership, ni à conduire l’IT vers les solutions énergétiques comme le font beaucoup de ses concurrents, constate Greenpeace.

Facebook n’a pas également été inclus pour des raisons similaires, mais Greenpeace félicite néanmoins la société pour avoir abandonné l’an dernier les centrales à charbon pour adopter une nouvelle politique visant à utiliser dans la mesure du possible les sources d’énergie renouvelable.

Oracle se retrouve à la dernière position du classement, principalement en raison de son refus de divulguer des informations sur ses émissions de gaz internes.

Globalement, Greenpeace constate que les entreprises de technologies ne réduisent pas uniquement l’émission du carbone pour leurs solutions, mais ils conçoivent de plus en plus des produits visant à améliorer l’efficacité énergétique dans les industries qu’ils desservent.

Source : Le classement de Greenpeace
Avatar de transgohan transgohan - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 16/02/2012 à 11:49
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ceci :
Facebook n’a pas non plus été inclus pour des raisons similaires, mais Greenpeace félicite néanmoins la société pour avoir abandonné l’an dernier les centrales à charbon pour adopter une nouvelle politique visant à utiliser dans la mesure du possible les sources d’énergie renouvelable.

Cela voudrait-il dire que Facebook possédait des centrales à charbon pour alimenter ses serveurs ??? Je ne pense pas, ils doivent être relié comme tout le monde au service électrique du pays du datacenter et il est indépendant de leur volonté la façon dont l'énergie est créée.

Cela ne veut-il pas plutôt dire qu'ils ont migré leurs serveurs vers un pays n'utilisant pas de centrales à charbon ?

Enfin bref, la formulaire m'a laissé sur le cul quand même.
Avatar de fregolo52 fregolo52 - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 16/02/2012 à 12:33
Citation Envoyé par transgohan  Voir le message
Cela voudrait-il dire que Facebook possédait des centrales à charbon pour alimenter ses serveurs ??? Je ne pense pas, ils doivent être relié comme tout le monde au service électrique du pays du datacenter et il est indépendant de leur volonté la façon dont l'énergie est créée.

Pas tout à fait, si tu mets ton datacenter :
- en France, tu peux estimer qu'il va être alimenté par des centrales nucléaires.
- en Allemagne, euh ... Retour au charbon ?

Mais j'ai les mêmes interrogations que toi.
Avatar de bilbot bilbot - Membre averti http://www.developpez.com
le 16/02/2012 à 15:38
De mémoire il avaient investi dans l'éolien et le solaire...
Avatar de transgohan transgohan - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 16/02/2012 à 17:12
Citation Envoyé par bilbot  Voir le message
De mémoire il avaient investi dans l'éolien et le solaire...

Même avec ça, si j'achète des actions d'une entreprise pétrolière ça veut pas dire que je chauffe au fioul chez moi. C'est cette absence de relation que je voulais mettre en avant.
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert http://www.developpez.com
le 17/02/2012 à 8:45
Citation Envoyé par transgohan  Voir le message
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ceci :

Cela voudrait-il dire que Facebook possédait des centrales à charbon pour alimenter ses serveurs ??? Je ne pense pas, ils doivent être relié comme tout le monde au service électrique du pays du datacenter et il est indépendant de leur volonté la façon dont l'énergie est créée.

Cela ne veut-il pas plutôt dire qu'ils ont migré leurs serveurs vers un pays n'utilisant pas de centrales à charbon ?

Enfin bref, la formulaire m'a laissé sur le cul quand même.

Euh non les sociétés qui consomment beaucoup d'éléctricité ne font pas que se brancher sur le courant électrique (maintenant même un particulier maintenant peut choisir son type d'électricité). Vu leurs consomations elles négocient avec les fournisseurs électriques pour avoir les meilleurs prix.
Dans cette négociation tu peux ajouter des critères comme être alimenter par des énergies renouvelable. Si tu demandes d'être fournis en énergie verte le fournisseur doit s'engager à produire(ou acheter) assez d'énergie vertes pour respecter son contrat.

A force d'augmenter ce type de contrat ca oblige les fournisseurs à augmenter leur offre en énergie renouvelable

Pour en revenir a facebook je suppose qu'ils ont choisi un fournisseurs qui produit essenciellement de l'électricité via du charbon
Avatar de transgohan transgohan - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 17/02/2012 à 9:47
Ah bah merci pour l'information. Cela redonne donc tout son sens à la phrase de l'article.
Avatar de David_g David_g - Membre éclairé http://www.developpez.com
le 17/02/2012 à 10:44
De plus le côté énergétique est un critère de choix de localisation pour tous les gros datacenter car leur consommation approche celle de petites villes et donc la mise à disposition d'énergie est intégré dans le plan de développement du Datacenter.

Exemple : Facebook a choisi de s'implanter (pour d'autres raisons) dans une ville d'oregon qui est alimenté entièrement par une grosse centrale au Charbon (c'est ce que leur reproche le rapport entre autres)

Après à plus petite échelle (pas des boites aussi grosses), c'est plus le fait de faire des contrat avec EDF pour n'avoir que de l'électricité dite "Green" même si pour beaucoup de ces entreprises le côté Green c'est vraiment du GreenWashing et seuls le critère de coût fait qu'elles ont améliorés leur DC.

(je dis "Green" car les calculs d'éco-responsabilité restent assez limité dans l'analyse de ce genre de chose, comme lorsque les entreprises rachètent de superalimentation Ecogreen dont le bilan n'est pas toujours glorieux)
Avatar de DonQuiche DonQuiche - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 17/02/2012 à 15:27
Citation Envoyé par transgohan  Voir le message
Cela voudrait-il dire que Facebook possédait des centrales à charbon pour alimenter ses serveurs ??? Je ne pense pas, ils doivent être relié comme tout le monde au service électrique du pays du datacenter et il est indépendant de leur volonté la façon dont l'énergie est créée.

BenoîtM a déjà en partie répondu. Pour compléter, en 2010 Facebook envisageait de signer un accord avec un gros exploitant de centrales à charbon pour sa fourniture d'électricité. Ça avait fait un petit buzz, alimenté par Greenpeace, les incitant à opter pour un autre fournisseur.

Cela étant dit, de toute façon, dans la plupart des pays, dont les USA, il n'est techniquement pas possible de produire avec du 100% renouvelable. Au mieux avec du 50% renouvelable, le reste venant généralement du charbon voire du gaz. Les sociétés qui vendent de l'énergie 100% verte ont recours a plusieurs bidouilles :
  • Production différée : le truc le plus courant en France. Vous alimentez vos clients 50% du temps avec un mix nucléaire/fossile (selon le pays) venant des boîtes comme EDF mais la société s'engage à produire plus tard autant de kWh que ce que vous aurez consommé et à les revendre à d'autres producteurs. Cette production se fera donc à d'autres moments, quand il y aura du vent ou du soleil (si je voulais être sarcastique j'ajouterais "quand on n'en n'a pas besoin" puisque les pics de conso en France sont lors des nuits d'hiver et pas à midi en juillet). Notez que la partie revente est problématique puisque l'électricité produite par les renouvelables est coûteuse et nécessite soit d'avoir un exploitant contraint par la loi à acheter (type RTE), soit une revente à perte.
  • Production compensée : vous créez des parcs forestiers pour compenser le CO2 émis par les fossiles. Sauf que ça peut se faire dans un petit pays africain où on achètera les terres arables dont les habitants auraient besoin pour y planter quelques arbres. Parc que l'on pourra ensuite laisser à l'abandon et qui sera défriché par les habitants.
  • Monopolisation des ressources disponibles : vous achetez les centrales hydroélectriques existantes et vous avez désormais une production entièrement renouvelable. Sauf que les capacités hydroélectriques sont limitées et donc le bilan du pays reste le même, vous avez simplement forcé les autres à utiliser davantage de fossile/nucléaire.


Bref, autant produire une partie du temps avec du solaire aux USA a du sens et permet de réduire les émissions de CO2 (mais en France cela aurait plutôt l'effet inverse), si vous pouvez supporter la facture, autant il ne faut pas se leurrer et comprendre qu'une bonne partie de la conso viendra du fossile ou du nucléaire. Si quelqu'un prétend le contraire, il y a anguille sous roche.
Avatar de manserk manserk - Nouveau membre du Club http://www.developpez.com
le 23/02/2012 à 11:16
je trouve la phrase ambiguë :

" et celles pour qui les problématiques de développement durable sont plus des arguments publicitaires que des réalités. "

pour moi arguments publicitaires c'est mauvais contrairement a réalités

la phrase serais plutôt "et celles pour qui les problématiques de développement durable sont plus des réalités que des arguments publicitaires."

mais merci pour l'article j'ai lu un article comme quoi google utilisais des panneaux solaires sur leurs bâtiments pour réduire leur facture d’électricité, qui doit être monstrueuse
Avatar de transgohan transgohan - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 23/02/2012 à 16:11
Je pense justement que c'est correctement tourné.
Comme dit il me semble dans une réponse (la flemme de chercher et de quoter -_-) certaines entreprises affichent qu'ils sont au vert alors qu'ils savent pertinemment qu'au moins 30% de leur électricité vient d'une centrale à charbon ou autre.

Ce n'est donc pas une réalité mais bel et bien un argument publicitaire.
Offres d'emploi IT
Lead dév ios #webmarketing #r&d
MATIERE GRISE - Ile de France - Paris (75000)
1 chef de projet digital
Stratis - Provence Alpes Côte d'Azur - Toulon
Ingénieur d'étude .net
ID Soft - Centre - Blois (41000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil