« Microsoft fait partie de la communauté Linux »
Que pensez-vous de sa politique d'interopérabilité ?

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Mise à jour du 08.03.2010 par Katleen Erna

« Microsoft fait partie de la communauté Linux », que pensez-vous de sa politique d’interopérabilité ?

Il ne faut pas se voiler la face, « Microsoft est dans un modèle commercial et cela ne changera pas », nous explique d’amblée Alphonso Castro lors de l’introduction de sa session consacrée à la politique d’interopérabilité de son entreprise.

L’homme est de ceux qui ont œuvré pour la création et l’ouverture de l’Interop Lab au siège parisien de Microsoft (voir notre article sur l’inauguration de cette installation plus bas).

Après que le modèle économique de la firme ait été clairement défini, on en apprend un peu plus sur ses pratiques de partage .

En 1984 déjà, il y a 25 ans, Word 1.0 tournait sous Mac. « Microsoft a toujours été interopérable », nous explique-t-on. Suivent quelques dates clés de ces pratiques : 1989 avec Office 1.0 pour Mac, 1991 et son projet Samba, etc…

En fait, tous ces évènements étaient « fortuis », mais « depuis 2008 Microsoft a une stratégie » en la matière.

De manière réfléchie, la firme s’est engagée à partir du 21 février 2008 à travailler avec certains de ses concurrents, pour satisfaire ses clients.
Ainsi, son partenaire principal dans cette démarche est Novell.

Début 2009, c’est avec Red Hat que Microsoft opère un croisement de serveurs. Alliance improbable et pourtant réalisée, pour « avancer ensemble ».
Récemment, BULL a annoncé une offre mixte basée sur Linux et sur Windows Serveur, qui s’appuie sur les codes sources que MSA livre à la communauté Linux.

Microsoft contribue activement à quelques 150 travaux de normalisation (standards), et implémente plus de 10.000 normes et standards sur ses produits.

Juillet 2009 laisse éclater une bombe médiatique : Microsoft annonce contribuer au noyau Linux avec 20 .000 lignes de code en GPL V2. Cet évènement est qualifié de « grand pas pour l’Humanité » et défraie la chronique. Certains y voient du génie là ou d’autres s’empressent de se faire détracteurs.

Pour Alphonso, « Microsoft fait partie de la communauté Linux ». Cela car, selon lui, l’entreprise s’investit beaucoup dans ce domaine. Microsoft sera d’ailleurs sponsor Gold du salon Solutions Linux, à venir dans une dizaine de jours (voir plus bas).

La firme de Redmond est de plus désormais un revendeur Linux, dans le sens où elle commercialise des prestations de maintenance autour de Suze Linux avec Novell.

Microsoft « ne va pas s’arrêter là » en matière d’interopérabilité et de contribution au monde de l’open-source, mais « c’est secret pour l’instant », conclut Alphonso.

Son intervention terminée, un spectateur l’apostrophe : « Les prochaines versions de Sharepoint pourront-elles tourner sous Linux ? ». La réponse est négative, cela serait « contraire à la stratégie » du groupe.

Source : Intervention d’Alphonso Castro aux TechDays 2010.

Lire aussi :
Reportage : l'inauguration du nouvel Interop Lab au Technology Center de Microsoft

Que pensez-vous de la stratégie d’engagement de Microsoft en interopérabilité ?

Quelle collaboration aimeriez-vous entre Microsoft et Linux ?

Si vous pouviez interroger Microsoft à propos de l’interopérabilité et/ou de l’open source, quelle question poseriez-vous ?

Microsoft sera présent à Solutions Linux : l'interopérabilité au menu du salon de l'Open Source

Le salon Solutions Linux est présenté comme le rendez-vous incontournable des acteurs du logiciel libre et de l’open source.

Il se tiendra du 16 au 18 mars 2010 dans le Hall 1 de la Porte de Versailles à Paris et regroupera plus de 220 exposants et partenaires.

Ce salon abordera des problématiques concernant de plus en plus de décideurs, puisque Gartner Group indique qu’en 2010, 75% des principales DSI auront une stratégie formalisée d’acquisition et de gestion des solutions open source, soit 80% des dépenses en logiciel d’infrastructure.

L’open source est une opportunité manifeste dans le contexte économique actuel.

A l’occasion de cet évènement, Microsoft affirme une nouvelle fois son engagement en faveur de l’interopérabilité en étant partenaire Gold du salon.

Un keynote aura d'ailleurs lieu le 16 mars au matin, avec pour thème : « Incroyable, mais vrai : Microsoft contribue au code du noyau Linux : quoi, pourquoi, comment… »

Centré sur les activités Linux, ce keynote décrira les différentes actions envers Linux. Des actions commerciales à la livraison de code au noyau en juillet 2009 en GPL, Microsoft fait bel et bien partie du paysage Linux. L’occasion de bien comprendre la stratégie, encore surprenante pour certains, de l’éditeur dans l’Open Source.

Cette session sera animée par Tom HANRAHAN, Responsable de l’Open Source Technology Center, Microsoft et Alfonso CASTRO, Directeur de la stratégie Interopérabilité, Microsoft France

Voir aussi :
Reportage : l'inauguration du nouvel Interop Lab au Technology Center de Microsoft

Source : Le site officiel du salon Solutions Linux


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de dclink dclink - Membre habitué http://www.developpez.com
le 09/03/2010 à 12:44
Citation Envoyé par Barsy  Voir le message
Et puis en parlant de "pourrir le code", je trouve que les développeurs de la suite concurrente OOo on suffisamment réussi à pourrir le leur...
On travaille actuellement sur un projet qui utilise une dll de OOo. On a la version 2.4, si on la remplace juste par la version 2.4.1, tout plante.
Bref, le monde propriétaire n'a pas le monopole des incohérences et des bugs.

Au moins tu pourras savoir pourquoi ... Mais il est vrai que LIbre ne signifie pas pour autant exempts de défauts loin s'en faut. Même s'il est vrai qu'OpenOffice c'est pas juste la petite application de base.
Avatar de Firwen Firwen - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 09/03/2010 à 14:31
Citation Envoyé par Louis Griffon
Si OpenGL veut s'imposer, à lui d'être full compatible avec DirectX, pas le contraire !

J'ai ri, j'avoue. Il va falloir sérieusement que je pense à faire une compilation de toutes ces phrases cultes qui embellissent mes journées
Avatar de Skyounet Skyounet - Expert éminent sénior http://www.developpez.com
le 09/03/2010 à 16:52
Citation Envoyé par Firwen  Voir le message
- Pourquoi Microsoft n'a pas rendu ses technologies .NET et ASP.NET réellement libre au lieu d'autoriser Novell à réinventer la roue ?

Le code du Framework .NET est public.

* .NET Base Class Libraries (including System, System.CodeDom, System.Collections, System.ComponentModel, System.Diagnostics, System.Drawing, System.Globalization, System.IO, System.Net, System.Reflection, System.Runtime, System.Security, System.Text, System.Threading, etc).

* ASP.NET (System.Web, System.Web.Extensions)

* Windows Forms (System.Windows.Forms)

* Windows Presentation Foundation (System.Windows)

* ADO.NET and XML (System.Data and System.Xml)

- Pourquoi Microsoft a toujours exclu de faire une version Unix/Linux de sa suite office alors qu'elle est déja porté sous MAC ?

Parce que les ressources investies ne seront jamais rentabilisées ?

- Pourquoi s'enteté à créé / supporté des alternatives comme DirectX / direct Compute alors que Microsoft fait partie du Khronos Groupe et qu'il pourrait améliorer OpenCL, OpenGL, OpenAL, OpenTK ?

Là je ne connais pas assez bien les 2 plateformes pour répondre, mais est-ce que DirectX ne permet pas de faire des calls spécifiques à Windows que OpenGL ne peut pas faire ?
Avatar de stardeath stardeath - Membre expert http://www.developpez.com
le 09/03/2010 à 17:27
directx : décideur = microsoft, toutes les fonctions de l'api sont dispo (ou pas) quelque soit le constructeur de la carte graphique. il n'y a pas de fonctionnalités spécifiques par constructeur.

opengl : décideur = khronos =
Citation Envoyé par wikipédia
Apple, ARM, ATI, Creative, Dell, Ericsson, Freescale, Imagination Technologies, Intel, Motorola, Nokia, NVIDIA, Samsung, SK Telecom, Sony, Sun, et Texas Instruments ...

et il suffit de regarder le contenu du fichier glext.h pour s'apercevoir que les fonctionnalités officielles sont accompagnées de fonctionnalités spécifiques pour chaque participant si dessus (*_nv, *_ati, *_sun, *_apple etc ...) qu'il faut tester si on veut s'en servir.

quant à direct compute il a été nécessaire de le créer pour l'interfaçage avec directx, pas qu'il soit impossible d'utiliser cuda avec directx mais le passage d'un contexte à l'autre n'est clairement pas rentable.
Avatar de Firwen Firwen - Membre expérimenté http://www.developpez.com
le 09/03/2010 à 17:52
Le code du Framework .NET est public.

Sauf erreur de ma part si ça a été changé depuis, mais le code source a été rendu en read only. Il est certes "open source" mais n'est pas libre, donc pas réimplémentable par Novell.

source :http://weblogs.asp.net/scottgu/archi...available.aspx
citation :" The .NET Framework source is being released under a read-only reference license."

Ceci dit, ça fait un moment que je n'ai pas utilisé VS et si ça a changé depuis je m'en réjouis ( ça pourrait même me faire re-utiliser mono ça tient )

Parce que les ressources investies ne seront jamais rentabilisées ?

Pour ça je ne suis pas commercial j'avoue , mais développer une version Linux en partenariat avec la communauté ( sous NDA par exemple ) aurait été un signe fort de la volonté d'interopérabilité, tout en réduisant fortement les couts de dev.

Là je ne connais pas assez bien les 2 plateformes pour répondre, mais est-ce que DirectX ne permets pas de faire des calls spécifiques à Windows que OpenGL ne peut pas faire ?

L'équivalent stricte d'OpenGL est Direct3D, Sans rentrer dans le débat pour/contre mieux/moins bien : certains disent que Direct3D est plus simple, d'autre qu'OpenGL est plus souple/performant mais globalement ce qui est faisable avec l'un l'est avec l'autre ( preuve en est s'il le faut avec les portages Xbox360/PS3 ), donc non.
Direct3D a eu son utilité lorsque le développement d'OpenGL était cantonné par SGI et c'est par ailleurs une trés bonne API mais c'est son coté propriétaire et fermé qui est déplorable.
Avatar de StefGac StefGac - Membre régulier http://www.developpez.com
le 10/03/2010 à 11:54
Bonjour,

En lisant que MS va participer à Linux, je ne peux m'empêcher de penser à un article que j'avais lu en 2000 sur l'attitude de MS vis à vis de Linux.
Cet article faisait un parallèle entre les diverses phases d'un malade mental face à sa psychose, ou phases que l'on rencontre curieusement aussi dans la gestion du changement.
Ces phases étaient de mémoire ignorance (souvenez vous que MS ignorait au début complètement le phénomène Linux avant 2000),prise en compte, refus aggressif(on ne peut que se souvenir des attaques virulentes de Gates ou de Ballmer comparant Linux à un cancer, au communisme etc...), et au final acceptation, c'est-à-dire ce que l'on voit actuellement.
Personnellement, j'ai toujours soutenu Linux, et cette nouvelle me montre que Linux est finalement bien ancré dans le monde informatique. Bonne nouvelle donc mais restons lucides : ce n'est que du business.
Avatar de _skip _skip - Expert éminent http://www.developpez.com
le 10/03/2010 à 12:00
C'est la licence GPL qui était comparée à un cancer en vérité, d'ailleurs autrement, il y a le terme viral qui est souvent utilisé.
Avatar de s4mk1ng s4mk1ng - Membre éprouvé http://www.developpez.com
le 10/03/2010 à 15:47
Bah c'est sur que ça fait toujours rigoler de voir le stand microsoft quand on va au salon,c'est l'endroit où on s'attend le moins à les voir.
Avatar de laurdbayrone laurdbayrone - Membre du Club http://www.developpez.com
le 10/03/2010 à 18:46
C'est presque contre nature; Microsoft ne cherche qu'à se donner une bonne image face à la montée en puissance du libre.
J'ai vraiment du mal à croire que Microsoft n'ait pas d'arrière pensée...
Avatar de Lyche Lyche - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 11/03/2010 à 9:41
Citation Envoyé par laurdbayrone  Voir le message
C'est presque contre nature; Microsoft ne cherche qu'à se donner une bonne image face à la montée en puissance du libre.
J'ai vraiment du mal à croire que Microsoft n'ait pas d'arrière pensée...

C'est bizzare, j'ai eu le même sentiment quand google a parlé de "se retirer de Chine pour les aider à comprendre que ce qu'ils font en terme de droit de l'homme c'est mal". Mais bizarrement, à la vue des enjeux financiers, ils sont restés
Avatar de jbs106 jbs106 - Membre régulier http://www.developpez.com
le 25/03/2010 à 23:19
20000 lignes de code, c'est un grain de sable dans le sahara, juste assez pour noyer le poisson.
Offres d'emploi IT
Technical leader / moe perle (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val de Marne
Chargé(e) de mission au CERT Société Générale (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Marne
Chef de projet SI confirmé (H/F)
Société Générale - Ile de France - Val-de-Fontenay

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil