Quelle est la place des femmes dans l'IT ?
"La femme est un homme comme un autre"

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Mise à jour du 26.11.2010 par Katleen
Les femmes ne représentent que 17% des ingénieurs IT, la faute à un manque d'intérêt féminin ou à des filières qui privilégient trop les hommes ?


Le déséquilibre des gens dans les métiers de l'IT n'est pas nouveau. Mais les tendances actuelles montre qu'il serait en train de s'aggraver.
Depuis deux ans, de moins en moins de femmes choisissent des postes dans ces branches, alors que les embauches progressent (suite à la crise).

« Pour la première fois depuis plus de 20 ans la proportion de femmes diminue en valeur absolue. On comptait 118.740 ingénieures en 2008, elles sont 117.400 en 2009 et ne représentent plus que 17 % de l’ensemble des ingénieurs», peut-on lire dans le compte rendu d'enquête du
CNISF (Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France).

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont interrogé 45.000 ingénieurs (d'un âge inférieur à 65 ans). Les résultats d'une étude menée par la
CGE (Conférence des Grandes Ecoles) sur 35.784 jeunes diplômés ont également été étudiés.

Alors, à qui la faute ?

Les femmes ne seraient-elles pas assez intéressées par les filières technologiques et techniques ? On a observé une baisse de 11% des orientations féminines dans ce type d'études (seulement 20% de filles dans les études supérieures de ces filières).

Et les entreprises, laissent-elles une place suffisante aux employées de sexe féminin ? Il semblerait que oui, puisque 70% des ingénieurs interrogés s'expriment en faveur de la mixité, expliquant que dans les métiers du management elle est essentielle par rapport à la diversité des genres. Et les entreprises de plus de 2000 salariés ont compté pour 43% des embauches en 2009, et elles ont embauché beaucoup de femmes (surtout en ingénierie et SSII).

En revanche, l'égalité en termes de responsabilités et de rémunération se fait toujours attendre. Si on leur confie 8% de plus de postes en prises de décisions et 5% de plus d'emplois en rapport à la gestion de budgets, il n'y a aucune augmentation du nombre de salariées dans des postes d'encadrement. De quoi couper l'herbe sous le pied des ambitieuses.

Des progrès sont encore attendus.

Sources : 21ème enquête du CNISF ; l’étude Mutationnelle 10* réalisée par Global Contact pour Orange

Le faible pourcentage de femmes en poste dans les métiers de l'IT : la faute au marché où au manque d'intérêt des femmes pour ces secteurs ?

L'étude propose la solution suivante : « la mise en place de politiques favorables à la diversité et la parité plus volontaristes [s'impose d'autant qu'elle] présente l’avantage de répondre aux souhaits exprimés par l’ensemble des ingénieurs. Elle permet également de renforcer l’attractivité de ces métiers au cœur de nouveaux modèles de croissance.». Qu'en pensez-vous ?

Mise à jour du du 02.04.2010 par Katleen
Comment stimuler la présence des femmes dans l'IT ? Elles ne représentent que 35% des effectifs

Et voici de nouveau la seule femme de l'équipe news qui va, encore une fois, vous parler de la situation de la gente féminine dans les milieux informatiques professionnels.

Le site de recrutement anglais IT Job Board vient de publier une étude surce sujet.

En Europe, seulement un tiers des salariés en informatique sont des femmes (soit 35% des effectifs).

De plus, ces dernières ne sont pas satisfaites de leur conditions de travail, dont elles pensent qu'elles pourraient être améliorées. 51 % des femmes interrogées en Angleterre croient de plus que les conditions de travail ne sont pas les mêmes pour les hommes et les femmes.

En Belgique, ce sont carrément 66% qui disent que les hommes sont favorisés dans ce type d'emplois !

Au Royaume-Uni, un terme a même fait son apparition : "Boys Club" (club de garçons).

Beaucoup de travailleuses indiquent se sentir mal à l'aise dans un milieu autant dominé par les mâles.

Presque à l'unanimité (90%), les informaticiennes européennes considèrent que les femmes sont aussi performantes que les hommes dans les métiers de l'IT.

81% des sondées déplorent le peu de moyens mis en oeuvre par l'industrie pour encourager des services ITmixtes.

Même si le nombre de femmes emploées dans l'informatique est en constente augmentation, elles sont toujours peu sur le terrain et pas grand chose n'est fait pour changer cette dynamique (sauf quelques initiatives, comme celle de Mozilla par exemple - voir news précédente si-dessous-).

De plus, avec la crise économique, les embauches ont été restreintes. Mais, d'après une étude américaine et les derniers chiffres fournis par l'Apec, la situation commence à se redresser. Du moins pour les cadres.

Source : The IT Job Board

Comment faire aller pour laisser plus de place aux femmes dans le monde de l'IT ? Comment les motiver à postuler pour de tels postes ?

Mise à jour du 25.03.2010 par Katleen
Mozilla invite les femmes a être plus présentes dans les métiers de l'IT, avec son projet WoMoz

Nous avions déjà évoqué ce sujet en février : les femmes sont minoritaires dans les métiers des nouvelles technologies. Il y a peu de développeuses, les hommes sont clairement plus présents dans les métiers de l'IT.

Dans l'open source, les chiffres sont encore plus prononcés. Seuls 3% de femmes y seraient recensées, contre 25 % pour le monde propriétaire (chiffres provenants d'une étude de la Commission Européenne).

D’où l’idée de lancer un projet pour les femmes dans le monde du libre et en particulier chez Mozilla. WoMoz (Women and Mozilla) a été créé en octobre 2009.

Son but : promouvoir l'implication des femmes dans le monde de l'open source en général, et au sein de Mozilla en particulier. Et faire connaître ce problème de sous représentation du genre dans les métiers de l'informatique.

Tout le monde peut y participer pour soutenir cette cause : les femmes comme les hommes.

Pour en savoir plus, et pourquoi pas contribuer au projet, rendez-vous sur le site officiel de WoMoz.

Lors de notre visite au salon Solutions Linux, nous avons rencontré la responsable du projet qui nous en a dit un peu plus :

http://vimeo.com/10434614

Etes-vous interessés par ce projet, pourquoi ?

Que pensez-vous de la place des femmes dans le monde de l'IT libre et propriétaire ?

Quelle est la place des femmes dans l'IT ? "La femme est un homme comme un autre"

Comment se passe l'intégration des femmes dans le monde de l'informatique, où le genre dominant est le celui des hommes ?

Pas toujours facile pour une femme de se faire une place dans un milieu typiquement masculin. Je suis bien placée pour en parler

Mais si elle a des inconvénients, notre condition a aussi beaucoup d'avantages. Une femme, c'est un être humain comme un autre. N'est-ce pas messieurs ?

Regardez la discussion échangée avec Audrey Petit, intervenante lors d'une session sur ce thème aux Microsoft TechDays 2010 ; et Melle KWAN, une femme qui connait une belle carrière dans ce milieu.

http://vimeo.com/9590407

Que pensez-vous de leurs propos ?

Quelle est, selon-vous, la place des femmes dans l'IT ?

Voyez-vous d'un bon oeil le fait que la profession accuille de plus en plus d'employés féminins ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Louis Griffont Louis Griffont - Inactif http://www.developpez.com
le 29/11/2010 à 9:07
Citation Envoyé par pseudocode  Voir le message
Ca fait plaisir de voir que les filles utilisent le même critère de tri que les garçons.

Attention ! C'est une fille qui fait de l'informatique... C'est presque un garçon manqué !
Avatar de pcaboche pcaboche - Rédacteur http://www.developpez.com
le 29/11/2010 à 13:39
Citation Envoyé par Louis Griffont  Voir le message
Attention ! C'est une fille qui fait de l'informatique... C'est presque un garçon manqué !

Bof... une fille qui fait des études d'info, c'est un peu comme un mec qui fait des études de droit ou de médecine : quelqu'un qui choisit son cursus en fonction du nombre d'individus du sexe opposé sur les bancs de la fac.
Avatar de Chauve souris Chauve souris - Membre chevronné http://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 9:13
... mais à l'époque des Amstrad, Atari et début des PC il n'y avait pas lerche de jouvencelles de le monde hobbiste micro. Et en deux ans de boutique (de 1986 à 88) si j'ai vu pousser la porte vitrée par un mammifère c'était juste pour faire une commission de consommables pour quelqu'un ou pour me demander le nom d'une rue.

Les utilisatrices ont bien du s'y mettre après avoir renaclé et freiner des quatre fers. Bon nombre de boîtes française persistent, même encore maintenant, à ne connaître que le fax et, pour celles qui ont une adresse e-mail ça se termine souvent de la même façon : on n'a pas de réponse.

Ca ne les intéresse pas c'est tout. Voyant une brave secrétaire d'une boîte d'intérim commencer à saisir mon CV sur une base de données, j'ai vu que son moniteur CRT papillotait (sous un tube fluo pour ne rien arranger) de façon horrible. "Mais vous vous arrachez les yeux là dessus, ma brave dame", lui ai-je dit et j'ai empoigné son PC pour passer du 60 Hz au 85 Hz. Ne m'a même pas été reconnaissante !

Je crois que le problème est assez spécifique à la France. Travail de bureau = personnel féminin (pas envisageable de bosser dans un bureau quand on est un homme). Allez en Espagne, vous verrez que dans les bureaux il y a une mixité normale. Je ne sais pas si c'est lié mais l'informatique passe mieux, les utilisatrices sont plus bricoleuses.
Avatar de Louis Griffont Louis Griffont - Inactif http://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 13:35
Citation Envoyé par Chauve souris  Voir le message
Et en deux ans de boutique (de 1986 à 88) si j'ai vu pousser la porte vitrée par un mammifère c'était juste pour faire une commission de consommables pour quelqu'un ou pour me demander le nom d'une rue.

Citation Envoyé par Wikipedia
Les mammifères, classe d'animaux vertébrés, vivipares (excepté les monotrèmes), qui sont caractérisés essentiellement par l'allaitement des jeunes, d'un cœur à quatre cavités, d'un système nerveux et encéphalique développé, une homéothermie c'est-à-dire par une température interne constante et une respiration de type pulmonaire.

Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 14:16
Citation Envoyé par Chauve souris  Voir le message
Je crois que le problème est assez spécifique à la France. Travail de bureau = personnel féminin (pas envisageable de bosser dans un bureau quand on est un homme).

T'es sérieux là?
Avatar de Barsy Barsy - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 15:30
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
T'es sérieux là?

Il devait bosser dans les bureaux de GQ à mon avis
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé http://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 16:08
Citation Envoyé par Barsy  Voir le message
Il devait bosser dans les bureaux de GQ à mon avis

Dans un département marketing ou RH sans doute
Avatar de Virgil Scipion Virgil Scipion - Membre habitué http://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 18:03
Les sociétés qui ne privilégient pas de place pour les femmes, j'ai comme un doute, du moins pour les programmeuses.
Dans toutes les boites que j'ai faite, un meuf qui fait du dev aurait été embauché de préférence à un homme si c'était la seule chose les différenciant. Juste parce que c'est la bête rare.
J'ai du voir facilement 60 développeurs dans ma vie, et seulement deux gonzesses.

A l'IUT, déjà il n'y avait qu'un quart de filles dans ma promotion, et vu qu'ils avaient pas mal de place encore libre ils ne devaient pas faire dans la ségrégation.
Quelques années plus tard, suite à une de ses réunions d'anciens élèves, j'ai appris que la moitié de ce quart ne bossait même plus dans l'informatique. Et seule quelques une étaient dans le développement, les autres ayant choisi le support ou l'administration réseau.

Alors viendez les filles, on est pas méchant, c'est justement parce qu'on est qu'entre teubs qu'on se retrouve avec la sale image du geek
Avatar de mlacanada mlacanada - Membre du Club http://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 21:47
Bonjour à tous,

Je bosse depuis plus de 10 ans et suis dans l'administration iserie.
Les jeux video ne me font pas du tout planer mais ca ne m'empêche pas d'être dans un domaine très technique et essentiellement masculin et que j'apprécie.
Il est vrai qu'en France homme et femme n'auront pas les mêmes chances d'évoluer à des postes à responsabilité, à compétences et à diplôme équivalents mais c'est la société française qui reste encore un peu machiste et traditionnaliste : ça changera peut-être dans 50 ans !
Pour ma part, je vis en Amérique du Nord parce que je trouve que les possibilités d'évolution pour une femme sont tout autres...
Et puis le cliché comme quoi avec une vie de famille, on n'a pas la même disponibilité, c'est déjà ce que les conseillers d'orientation me disaient en France pour me déconseiller de choisir ce métier !
Dans notre profession où le télétravail est largement possible, avoir une vie de famille n'est pas un problème. J'ai trois enfants et ça ne m'empêche pas de travailler les week-end ni d'être d'astreinte les nuits...
Voilà pour mon avis.
Bonne journée à toutes et à tous.

Marie
Avatar de Meldane Meldane - Nouveau membre du Club http://www.developpez.com
le 04/12/2010 à 20:37
Bonjour à tous,

Pour savoir pourquoi aussi peu de femmes se retrouvent dans l' IT, il serait intéressant de demander aux femmes qui se trouvent dans l'informatique, qu'est-ce qui a déclenché leur désir de s'investir dans ce domaine (est-ce aussi les jeux vidéos, par exemple, comme beaucoup d'hommes?).

Pour ma part, ce n'était vraiment pas la voie que j'avais choisi au départ. Je m'étais davantage orientée vers la sociologie, l'économie politique, l'étude des langues étrangères, des différences culturelles etc...
Mais l'informatique, les sciences et la technologie en générale, j'ai longtemps trouvé ça trop abstrait, trop déconnecté de mon quotidien.

J'ai commencé à m'y intéresser réellement seulement vers 28-29 ans (j'en ai maintenant 32), lorsque que je me suis demandée quelles pouvaient être mes conditions de travail rêvées. La réponse étant "travailler en indépendante, donc seule (peinard), de chez moi et de n'importe quelle pays (pour me permettre de voyager)", je me suis naturellement orientée vers les métiers permettant le télé-travail.
Et là l'informatique est l'atout numéro un. Je me suis donc mise à rêver de pouvoir mettre en place mon propre site web pour donner des cours de français en ligne aux anglophones (je vis en Angleterre depuis une dizaine d'années).

Maintenant cela n'aurait pas été suffisant pour me plonger dans ce domaine, car lorsque l'on a aucune idée de la façon dont un ordinateur traite et gère les informations, ou que l'on arrive pas à imaginer comment les sites web sont conçus ou même comment l'information est transmise, c'est un peu difficile.

Donc ce qui m'a permis de faire mon plongeon dans l'informatique, ce n'est pas seulement le fait d'avoir un projet à réaliser mais aussi le fait de m'être mis en couple avec un "gamer" et touche-à-tout en informatique, même s'il n'est pas lui-même un développeur.
Le fait de m'avoir montrer qu'avec un simple "ctrl + u" l'on pouvait accéder aux codes source des sites, et aussi à force de m'avoir répéter "si tu comprends pas comment ça fonctionne ou ce que les choses veulent dire, t'es certainement pas la seule à t'être posé la question, donc fait une recherche sur Google!", cela m'a ouvert les yeux sur la possibilité que j'avais de pouvoir apprendre les choses par moi-même (approchant la trentaine, il était hors de question que je retourne à l'école avec des profs paternalistes).

Bref le besoin et la prise de conscience que "le savoir était à porté de main" ont tous les deux suscités la curiosité, et m'ont amené à être fascinée par l'informatique et ses possibilités et c'est ça qui a complétement changer mon regard.

Non seulement j'ai découvert que la conception de site permettait une créativité que je ne soupçonnais pas et cela m'a amené à vouloir étudier quelques langages de script, en commençant par PHP, ce qui m'a fait réaliser que la programmation était un peu comme résoudre des "mini-énigmes" au quotidien : comment arriver à faire tel ou tel choses avec les outils (les fonctions) dont on dispose? Un vrai plaisir à chaque fois que l'on a résolue l'une de ces mini-énigmes
Et à ma grande joie, je me suis aperçue aussi que derrière l'informatique il y a avait aussi toute une idéologie, puisque qu'après avoir pris conscience des standards du web, j'ai découvert les logiciels libres.
Cela à donc été aussi l'opportunité d'essayer différentes distributions de Linux et d'environnement de bureau, rien que pour le plaisir de comprendre un peu mieux comment ce système d'exploitation était conçu et l'importance de chaque élément.
Et puis bon, j'ai aussi découvert l'humour geek

J'ai toujours la même personnalité qu'a 20 ans ou ado, mais ce qui a réellement changé pour moi c'est le regard que je porte maintenant sur l'informatique.

Mon expérience personnelle m'amène donc à penser que ce qui maintient les femmes à l'écart, c'est d'abord l'idée faussée qu'elles se font de l'informatique ou des filières technologiques en générale.
Et je pense que la possibilité de réaliser un projet informatique perso, qui leur est réellement utile tout en restant simple au départ, pourrait être l'élément déclencheur pour de nouvelles vocations.
Avatar de melcounter melcounter - Membre à l'essai http://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 17:40
Bonsoir,

J'ai toujours été informaticienne et j"ai souvent changé de boites.
Je n'ai jamais eu de problèmes à travailler avec les hommes du même métier.
Les informaticiens pour la plupart, sont plutot contents de nous avoir dans leurs équipe et pour ma part, m'ont toujours traitée comme leur égal.
Le problème est plutôt sur les gens autour (les commerciaux, la compta ou autre), là les hommes sont plus machos et surtout jaloux qu'une femme en connaisse plus qu'eux en informatique et il en est de même pour les autres femmes. Donc c'est vrai que pour des postes à management c'est beaucoup plus difficile d'en obtenir un et surtout crédible.
Les autres chefs se sentent en dessous vous (hommes ou femmes c'est pareil)
J'ai fait chef de projet à 27 ans (même si je n'avais pas toute la formation pour le faire correctement) et j'ai dû lutter avec ma hierarchie pour m'imposer, mais j'ai dû partir finalement. Ma chef n'acceptait pas de ne pas maitriser mon travail.
Par contre aucun problème avec les developpeurs, on s'écoutait mutuellement, bonne ambiance bref tout allait bien. Je n'avais pas de problème de management avec les informaticiens.

Enfin bref, pas toujours facile, mais ayant bosser avec des métiers très différents, je trouve que l'informaticien et le plus agréable des collègues masculin.
Offres d'emploi IT
Concepteur / développeur java - soa
AXA FRANCE - Nord Pas-de-Calais - Marcq-en-Baroeul (59700)
Ingénieur développement front-end angularjs h/f
SATI - Groupe Numen - Ile de France - Paris (75018)
Dataminer e commerce sous r
un des leader du e-commerce - Ile de France - Bondy (93140)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil